lundi 23 décembre 2019 - par TotoRhino

Virginie Pradel : « Je déteste ce mot de solidarité »

Les masques tombent...

Virginie Pradel, fiscaliste qui incarne la nouvelle génération de libéraux, le dit tout naturellement : « Je déteste ce mot de solidarité » !

Est-on encore en république avec de tels propos ?

Les masques tombent

« Je déteste ce mot de solidarité » Virginie Pradel, fiscaliste qui incarne la nouvelle génération de libéraux.

Extrait de l'émission « Le tour de l'info » diffusée sur LCI le 21/12/19

Voir d'autres vidéos de LCI : https://www.lci.fr/emissions/

Crédit vidéo : LCI

Publiée par La vraie démocratie sur Samedi 21 décembre 2019



15 réactions


  • Mr.Kout 23 décembre 2019 11:56

    "Est-on encore en république avec de tels propos ? "

    Je vois pas le rapport. Pour vous republique veut dire interdire l’expressions d’opinions contraires ? Ca s’appelle dictature en fait.

    Ah c’est sur que moi je serais pas contre exproprier cette femme et la jeter a la rue pour qu’elle réapprenne le sens du mot solidarité mais moi je me prétend pas être démocrate/républicain


    • Joe Callagan Joe Callagan 23 décembre 2019 14:53

      "Pour vous republique veut dire interdire l’expressions d’opinions contraires ?"

      @TotoRhino

      Que penses-tu de ce qu’a relevé Kout ? En prenant du recul, ça ne t’interpelle pas ?

      Et sans pour autant avoir des opinions contraires, a-t-on le droit de vous mettre le nez dans le caca ? De critiquer votre idéologie ?


    • TotoRhino TotoRhino 23 décembre 2019 22:14

      @Mr.Kout
      Le rapport est simple :
      La république (Française) repose sur trois piliers : Liberté, Egalité et la Fraternité.
      Et son propos me semble contraire à cette notion de fraternité.
      D’autre part, nos systèmes de retraites, de santé, du chômage, etc., reposent justement sur cette notion de "solidarité" qui sont considérés, autant en France qu’à l’étranger, comme une réussite de notre république,
      Maintenant, le fait qu’elle ait une opinion contraire à la république (et à rien d’autre, hein !), ne me pose pas de problème en soit, elle pense ce qu’elle veut cette dame ; ou le fait qu’elle ait une opinion contraire à la mienne, ne m’empêche pas plus de dormir et... encore moins de poster son intervention ici même. Si son opinion "contraire" m’insupportait, je n’aurai pas fait cet article.
      En résumé, je pose une question, comme dans la plupart de mes articles, l’idée étant de partager.
      Est-ce plus clair comme ça ?


    • Laconicus Laconicus 23 décembre 2019 22:44

      @TotoRhino
      Ce que vous dites est vrai, mais cette chasse à la petite formule "coupable, forcément coupable", tout ce puritanisme sémantique contribue à édulcorer le discours public et à favoriser le langage de coton au détriment du franc-parler. Et puis, quand on écoute sa phrase entièrement, on comprend que cette femme ne dit rien contre la solidarité en soi, mais uniquement contre l’usage rhétorique abusif et malhonnête qui en est fait. Bon, cela ne mérite pas le pilori. 


    • Mr.Kout 24 décembre 2019 10:06

      @TotoRhino

       Mais c’est un triptyque foireux, liberté s’’oppose fondamentalement à égalité et fraternité, égalité nie liberté et corrompt fraternité.....
      Le slogan de la république est une injonction contradictoire, le début d’une longue série de confusions volontaires en faveur du bourgeois.
      J’irai plus loin en disant que fraternité, à l’instar de ses deux compères, est un idéal dangereux, trompeur, car son sens impose beaucoup plus que de la solidarité, de l’empathie, fraternité suggère l’amitié.


    • Laconicus Laconicus 24 décembre 2019 13:03

      @Mr.Kout
      "Le slogan de la république est une injonction contradictoire."

      Non, c’est un système. Et un système très bien pensé. Comme le système des trois couleurs primaires du cercle chromatique à partir desquelles on peut réaliser toutes les autres couleurs du cercle chromatique. 

      Cette formule ternaire républicaine exprime l’intuition de la triple articulation de l’organisme social. Voici un texte (assez long et difficile) qui exprime de quoi il s’agit (ne vous souciez pas du site sur lequel il paraît, ce n’est pas le sujet, d’ailleurs le texte lui-même date de 1919) :
      https://blogs.attac.org/commission-democratie/fondamentaux-de-la-democratie/article/le-fondement-de-la-tripartition-rudolf-steiner


  • louis 23 décembre 2019 13:48

    Cette dame n’a tout simplement aucune notion de ce que c’est que de travailler pour gagner son minimum vital , elle vit dans un monde qui est hors sol .


    • Hieronymus Hieronymus 23 décembre 2019 16:44

      @louis
      elle n’est pas hostile à la solidarité en soi, elle veut surtout dénoncer l’emploi démagogique du terme de solidarité par tous alors qu’en fait chacun ne vise que son intérêt propre
      elle ne dit pas que des conneries sinon :
      https://youtu.be/pC2TSJH78iY
      mais je ne saurais dire pour l’instant qui est derrière cette femme et apparemment la pousse en avant dans les médias ; groupe, lobby ?


    • Laconicus Laconicus 23 décembre 2019 22:30

      @Hieronymus
      "mais je ne saurais dire pour l’instant qui est derrière cette femme et apparemment la pousse en avant dans les médias ; groupe, lobby ?"

      Elle représente tout simplement un courant de contribuables mécontents de la pression fiscale. https://institutfiscalvauban.org/


    • Hieronymus Hieronymus 23 décembre 2019 23:46

      @Laconicus
      merci pour la précision mais cet Institut Vauban n’a pas l’air d’une grosse association,il y a peut peut être d’autres raisons au fait que cette femme soit mise en avant
      par exemple je ne vois jamais invités "contribuables associés", bon c’est vrai que Eudes Baufreton, c’est moins télégénique que V. Pradel


    • Laconicus Laconicus 24 décembre 2019 13:46

      @Hieronymus
      "bon c’est vrai que Eudes Baufreton, c’est moins télégénique que V. Pradel"

      Parfois, il ne faut pas chercher plus loin. Elle bénéficie probablement aussi d’un bon réseau de soutien, les idées qu’elle défend devant plaire à des gens aisés et influents.  


  • Hijack ... Hijack ... 23 décembre 2019 15:07

    Jolie, mais difficile à écouter cette dame ... à (gentilles) claques !

    Une vraie macronienne !


  • Super Cochon 23 décembre 2019 16:22

    Quelqu’un peut dire à cette idiote que certains Fonds de Pension qui géraient la cotisation des retraites aux USA ont fait faillite !

    .

    Alors la gourde de service , tu le trouveras OU l’argent des retraites quand les Fonds de Pensions étrangers auront fait faillite ?

    .

    États-Unis : la crise des fonds de pension a déjà fait des victimes

    .

    https://www.lesechos.fr/2017/05/etats-unis-la-crise-des-fonds-de-pension-a-deja-fait-des-victimes-168388


    • wendigo wendigo 23 décembre 2019 21:14

      @Super Cochon

       Surtout qu’en ce moment ce sont les assureurs vie, qui viennent faire la manche comme des clochards auprès du gouvernement, parce qu’ils ont perdu le fric que les assurés leur avaient confié (les assurés payeront donc deux fois leur assurance vie, une fois par cotisation, une autre fois par imposition) !
      Autre délire du moment et pas des moindre, les taux négatifs !!!
       Il faut être complètement con pour aller investir dans une capitalisation d’assurance retraite alors que les taux pratiqués sont au négatif, c’est juste bon de se retrouver à 67 ans avec une facture en guise de rente !
      Mais bon, le monde de la spéculation a un pied dans le cercueil et l’autre sur le verglas et tout ces braves gens qui viennent vous chanter les bienfait de la capitalisation, ont bien trop à perdre s’il ne retrouvent pas et vite une recapitalisation de leur connerie congénitale.
      Ce que nous voyons chez les représentants de larem actuellement entre l’autre qui arrache les micro ainsi que la réaction de cette petite dame (j’ai plus de 50 ans, je ne veux pas nuire à ma réputation), entre autre, ce n’est rien de plus qu’un mouvement de panique, une forme de déni de réalité, quand celle ci vient compromettre leurs rêves insensés !


  • Scalpa Scalpa 23 décembre 2019 21:51

    Une fois que le coq a chanté comme la cigale des fourmis lui viennent aux pieds en même temps que monte l’odeur du fumier.


Réagir