vendredi 15 mai - par mat-hac

François Asselin et Christophe Ramaux sur le « monde d’après »

Frédéric Taddeï reçoit François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, et Christophe Ramaux, économiste, membre des Economistes atterrés.



6 réactions


  • mat-hac mat-hac 15 mai 12:54

    Je ne suis d’accord avec aucun des deux.

    Ceux qui travaillent sans être payés ne sont pas compris dans leurs emplois.


  • Laconicus Laconicus 15 mai 21:17

    François Asselin est presque l’homonyme du président de l’UPR. 


    • tobor tobor 16 mai 02:17

      @Laconicus
      Je n’ai pas encore vu la vidéo mais : Il est même certainement un candidat idéal pour reprendre la présidence de l’UPR ! (...s’il fallait que la crise interne en chassât le fondateur... )
      Puis un jour, un François Assel tombé d’on ne sait où, providentiel alors qu’Asselin déraille.
      Comme quelques années plus tard, ce François Ass, risée des anglo-saxons mais orateur très charismatique qui bat Assel au bras-de-fer.
      Puis, à sa mort, de 2047 à 2053, période chevaleresque qu’on appelle "les années dingues" avec tous les François de France à la tête de l’UPR, ordre renversé par une femme implacable ...contre une fellation à tous les François : Mme France qui en quelques semaines se hisse à la présidence de la grande commission mondiale !
      Pari gagné pour l’UPR, France souveraine, que demander de plus ?


    • Laconicus Laconicus 16 mai 13:34

      @tobor

        smiley

  • rita rita 16 mai 07:36

    Ce sera le chaos pour gestion calamiteuse des gouvernants du monde entier !

    La mondialisation et le libre échange une utopie malsaine crée pour remplir les banques et les comptes des actionnaires !

    Le fameux 1% qui règne sur la planète est responsable de ce chaos !


  • ged252 19 mai 11:50

    A chaque fois c’est deux heures de discussion pour savoir si le verre est à moitié vide ou à moitié plein.

    .

    L’un est pour la dette et il a ses arguments, l’autre contre la dette avec ses arguments,

    .

    :Tous les deux ont raison, et aucun des deux n’a raison


Réagir