vendredi 10 mai - par TotoRhino

Gilets jaunes : Fichage dans les hôpitaux

Fichage des opposants politiques ? 

Tout d’abord révélé par le journal MEDIAPART puis le Canard Enchaîné, le fichier "SI-VIC" (Système d'Information pour le suivi des VICtimes) originalement créé lors des attentats de 2015, serait manifestement détourné par l'administration hospitalière et les agences régionales de santé.

C’est en tout cas ce que rapportent des médecins signataires de L’APPEL DES 100 mis en ligne sur le site de L'Express, qui appellent à un « Devoir de désobéissance éthique" contre le fichage des gilets jaunes.

Selon ces médecins, l'existence même d'un fichier parallèle constitué d’une sélection de patients, et plus particulièrement des Gilets jaunes, va à l’encontre des règles déontologiques.

Il faut également savoir que les patients n’ont aucune connaissance de l’existence de ce fichier, ni des données recueillies dans ce celui-ci.

Des informations médicales notamment y sont saisies, ce qui est une violation du secret professionnel. Il s’agit donc là d’un fichage sans consentement totalement illégal !

A quelles fins ? La CNIL qui enquête sur le sujet nous le dira peut-être, l’enquête parlementaire sans doute aussi, l’histoire, elle, nous le dira sûrement…

On ne peut que constater que les diverses déontologies qui encadrent certaines professions (Code d’honneur des FO, Serment des Policiers et Gendarmes, Charte de Munich des Journalistes, Serment d'Hippocrate des médecins, Serments des juges magistrats et autres hommes de loi, etc.) et qui élève l’homme à une conduite respectable et vénérable, ne sont plus des obstacles aux extravagances autoritaires du gouvernement Macron, qui les balaient d’un revers de la main. Un pas de plus vers une dictature ?

Gérald Kierzek : "Clairement, l'administration nous demande de violer le secret médical" !

 

 

Source des photos



10 réactions


Réagir