vendredi 6 décembre 2019 - par TotoRhino

Dieu-Merci MAZUVI : Candidat original aux municipales de Suresnes, ou dément à interner ?

Municipales 2020 : en psychiatrie pour avoir dénoncé les élus de Suresnes

Certes, Dieu-Merci MAZUVI a visiblement opté pour une approche assez originale, mais d'ici à l'incarcérer en asile psychiatrique... Alors voici cette affaire que je trouve pour le moins troublante.

Il voulait se présenter aux élections municipales de la ville de Suresnes. Sa stratégie était de se mobiliser seul devant la mairie de Suresnes et de dénoncer l'incompétence de la majorité politique de Suresnes.

L’image contient peut-être : texte

Mais les choses ont mal tourné…

L’historique…

  • Le jeudi 28 novembre 2019, Dieu merci à rdv avec le directeur de cabinet du maire de Suresnes,
  • 10 min avant le rdv 3 agents de la police nationale lui demandent de les suivre sur ordre du commissaire (vidéo plus bas),
  • Sur place il n'est finalement pas présenté au commissaire, mais on lui demande de revenir à 15h pour une audition libre,
  • Le jour même, il retourne donc au commissariat comme prévu pour se voir directement interné de force à l'hôpital psychiatrique de Nanterre où un médecin lui diagnostique des troubles suffisamment importants pour justifier son internement durant 72h,
  • Puis il est transféré à l'hôpital d'Antony,
  • Le 5 décembre, il n’est toujours pas libéré,
  • Le 6 décembre, la décision rendue par la juge des libertés et de détention est de maintenir Dieu-Merci MAZUVI en internement.

L’interpellation

Voici L’abus de pouvoir a suresnes a vous de juger les suresnois !

Publiée par Dieu-Merci Mavuzi sur Jeudi 28 novembre 2019

L’internement…

« Bonjour à tous je suis dans hôpital psychiatrique depuis hier soir sous l’ordre du préfet qui gère la ville de Suresnes parce que pour le préfet, il trouve pas normal que je fasse grève depuis 1 mois et quelques semaines pour le préfet ma grève n’est pas normal je suis à l’hôpital Erasne Antony service UIA depuis ce jeudi à 18h30 après ma garde à vue d’hier à 15h prétextant une audition libre les policiers sont des vrais vicieux. L’hôpital me garde jusqu’à ce dimanche ensuite je serai libre voici le téléphone du service si vous voulez venir me voir : XXXXXXX »

Voici la vidéo prise en présence du directeur du BIJ (Bureau Information Jeunesse) de Suresnes. Cet homme serait à l’origine de l’internement dans hôpital psychiatrique de Monsieur Dieu-Merci MAZUVI. Ce directeur aurait porté plainte pour des motifs de « Menace de crime contre les personnes », suite à la convocation en vue d’une audition libre.

Voici le directeur du BIJ ( bureau information jeunesse) de suresnes c’est à cause de lui que je suis à l’hôpital psychiatrique il a porté plainte pour des motifs qui repose sur rien regardez ma convocation du commissariat de police d’hier à 15h ???? pour comprendre. À vous d’en juger les suresnois.

Publiée par Dieu-Merci Mavuzi sur Vendredi 29 novembre 2019

Les raisons de son internement selon le médecin

Le 5 décembre il est toujours interné et il accuse :

« Je suis interné dans cet endroit sans mon consentement, 1 semaine que je suis dans cet prison de FOU pire que la prison ! Juste parce que je me présente au élection municipale 2020 à suresnes, bien joué Mr le maire Christian Dupuy avec son adjointe (Florence de septenville) et le préfet de haut-des-seine (Pierre Soubelet). Voici leurs complices : le docteur Bendada latefa praticien à l’hôpital Max fourestier à Nanterre ( Lord Voldemort ) et la directrice adjointe Anita Artemova ( centre hospitalier ERASME ) je vous traduirais TOUS devant les tribunaux vous avez ma parole !!!! Dieu-Merci MAVUZI - Gilet Jaune indépendant et LIBRE - sans étiquette (SE) - Mouvement : L’Union De La Famille.  »

Le 6 décembre, la réponse de la juge des libertés et de détention

« Voici la réponse de la juge des libertés et de détention : elle autorise mon maintien de la mesure d’hospitalisation complète de Mr Mavuzi Dieu-Merci - je répète je suis pas fou - j’ai décidé de faire la grève de la faim à partir d’aujourd’hui. Même si je fais la grève de la faim ils vont me forcer à manger via des injonctions forcer. Je vous demande tous de vous mobiliser. »

La décision de la juge des libertés et de détention

La page Facebook de Dieu-Merci MAZUVI

Alors question : pensez-vous cet internement justifié ?



14 réactions


  • CoolDude 6 décembre 2019 15:21

    Franchement, un tableau clinique comme celui-ci correspond très bien à E. Zemmour !

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Rosenhan

    Un petit extrait pour rigoler :

    Les imposteurs inexistants

    Ayant entendu parler des résultats de l’expérience initiale, les membres d’un
    CHU reconnu ont affirmé que de telles erreurs n’auraient pas pu se
    produire dans leur établissement. Rosenhan a alors pris contact avec eux
    et leur a proposé d’identifier le ou les pseudo-patients qui allaient
    tenter de se faire admettre au cours des trois mois suivants. Le
    personnel médical devait pour chaque admis déterminer s’il était
    imposteur ou s’il était vraiment malade. Sur les 193 patients,
    41 personnes ont été considérés comme des imposteurs et 42 suspects.

    Le problème est que le Dr Rosenhan n’a envoyé aucun pseudo-patient. Les personnes que le CHU a qualifiées d’imposteurs étaient innocentes et probablement d’authentiques patients.
    Cela a conduit à la conclusion que « tout procédé de diagnostic qui se prête trop facilement à des erreurs massives de ce genre ne peut pas être fiable ». Des études menées par d’autres sur la problématique des diagnostics ont eu des résultats similaires.

    Expériences similaires

    Le comédien romain Plaute a écrit une pièce en 200 av. J.-C. intitulée Menaechmi, dans lequel un personnage feint des symptômes de maladie mentale. Il trompe avec succès un médecin, qui interprète toutes ses réactions comme symptomatiques d’une maladie mentale.

    Maurice K. Temerlin a réparti 25 psychiatres en deux groupes et leur a fait écouter un enregistrement de la voix d’un acteur jouant une personne normale. Il a dit à un groupe que l’acteur était « très intéressant, car il avait un aspect névrotique, mais presque psychotique » et n’a rien dit à l’autre groupe. 60 % du premier groupe a diagnostiqué une psychose, majoritairement la schizophrénie, et aucun de l’autre groupe.

    En 1988, Loring and Powell ont donné à 290 psychiatres une transcription d’une interview d’un patient. Ils ont dit à la moitié d’entre eux que le patient était noir et à l’autre moitié que le patient était blanc. Ils ont abouti aux conclusions suivantes : « Les cliniciens semblent attribuer la violence, la suspicion et la dangerosité aux clients noirs, quand bien même l’étude de cas est la même que pour les clients blancs. »

    En 2008, au cours de l’émission scientifique Horizon, diffusée par la BBC, l’expérience nommée How Mad Are You ? (Jusqu’à quel point êtes-vous fou ?) a été réalisée. Il s’agissait de présenter dix personnes à trois experts en santé mentale, et de leur demander d’identifier les cinq d’entre eux ayant été préalablement diagnostiqués malades mentaux.

    https://www.theguardian.com/society/joepublic/2008/nov/19/how-mad-are-you-mental-health

    The results were surprising. The panel got it wrong, time and time
    again. Picking Yasmin, arguably the star of the show, as the person
    least likely to have a diagnosis (wrong), Vicky as a potential candidate
    for a severe psychiatric diagnosis (wrong again) and completely missing
    infectiously jovial Stuart’s diagnosis of bipolar disorder (a fact
    which, according to Stuart, "rocked"). But is it really so surprising ? Etc...

    Les résultats étaient surprenants. Le comité s’est trompé, encore et encore. Picking Yasmin, sans doute la star du spectacle, comme la personne
    le moins susceptible d’avoir un diagnostic (Faux), Vicky comme candidat potentiel
    pour un diagnostic psychiatrique sévère (encore Faux) et a complètement manqué
    le jovial Stuart diagnostiqué de trouble bipolaire (un fait
    qui, selon Stuart, "l’a ébranlé"). Mais est-ce vraiment si surprenant ? Etc...

    Attention : Ne pas soumettre à l’autorité médical est aussi une maladie psychiatrique GRAVE !


  • Eric Mangemots 7 décembre 2019 22:42

    Vous n’aidez pas M. Mavuzi avec votre article, cela légitime son idée qu’il est persécuté alors qu’il est juste malade. Je suis Suresnois et j’ai pu le rencontrer a plusieurs reprises. Il suffit d’avoir parlé politique avec lui pour se rendre compte qu’il n’a pas toute sa tête. Tout reproche qu’on peut lui faire est vécu comme une persécution, il est convaincu qu’il va être maire de Suresnes et bientôt président. Hors, il est seul, il n’a toujours pas composé de liste et cela fait plus d’un mois qu’il manifeste seul devant la mairie, avec un pancarte ou il explique qu’il fait "une grève de travail" contre les élus Suresnois. Mais une grève seul, et une grève sans qu’il ai d’activité professionnelle. Il n’a, entre autre, aucune proposition pour la ville si ce n’est qu’il veut être maire. Tout n’est pas une persécution, et il a besoin de soin. Il a menacé des agents municipaux, et s’est introduit dans les locaux du BIJ.


    • TotoRhino TotoRhino 8 décembre 2019 10:52

      @Eric Mangemots

      Bonjour et merci pour votre retour.

      Je ne cherche à aider personne, mais à informer et à interroger. Vous nous rapportez votre avis sur la question et c’est très bien. Mais j’ai lu des avis contraires donnés par des personnes qui l’ont aussi rencontré…

       J’ai mis ici assez d’informations pour tenter de rendre les gens curieux afin qu’ils cherchent à leur tour des informations complémentaires. Personnellement, je suis assez divisé et le titre de l’article, je pense, montre bien mon sentiment sur le sujet. Cependant, la façon dont son incarcération s’est passée ne me semble pas opportune voire inadaptée, c’est ce qui a motivé cet article.

      Quand à reprendre vos propos pour justifier son internement, le seul qui me parait intéressant est celui-ci : « Il a menacé des agents municipaux, et s’est introduit dans les locaux du BIJ. ». Avez-vous des articles qui parlent de ça SVP ?


    • TotoRhino TotoRhino 8 décembre 2019 12:36

      @Eric Mangemots
      Je rajoute ceci...
      Voici une personne qui tente justement

      de l’aider (A voir ici !) :
      "Je ne suis pas surprise de la décision du juge j’avais conseillé à monsieur Mazuvi par l’intermédiaire de message privé envoyé à Madame Priscilla Ludovsky de faire profil bas le temps de son internement abusif ou pas ce n’est pas à moi de juger Il a préféré saisir le juge des libertés c’est dommage dans la mesure ou sa sortie est différée et ou elle va être compliqué par ce mouvement d’humeur En ce qui concerne la grêve de la faim en milieu hospitalier il peut oublier En effet on le nourrira avec des perfusions pour le maintenir en bonne santé ce qui est normal le contraire serait de la non assistance à personne en danger."

      "Bien je reprends la main, excusez moi pour le retard, mais je partage beaucoup en ce moment sur internet, pour les Gilets Jaunes Priscilla vous a t elle transmis tous mes messages ? Au cas ou elle ne l’aurait pas faite je vais vous donner des conseils mais il va falloir jouer serré J’explique : Dans un premier temps vous n’avez pas signé votre admission ce qui fait que vous ne pouvez pas signer de décharge pour sortir de votre propre volonté Je vais employer des termes, qui risquent de vous choquer Ce ne sont que des termes juridiques et rien d’autre En droit hospitalier cela s’appelle un placement d’office parce que vous avez été déclaré dangereux pour les autres et pour vous même et cela par deux médecins dont un psychiatre Maintenant vous allez vous comporter comme un malade MODELE et j’INSISTE BIEN SUR CE POINT pas de colère, pas de menace rien que du : oui docteur entendu docteur vous avez raison docteur Bref un "bon malade" Ensuite si vous avez vous une trésorerie suffisamment solide Je vous demande cela pour vous conseilller une ligne de conduite pour essayer de vous sortir de là C’est de trouver un medecin psychiatre EXPERT AUPRES DES TRIBUNAUX, qui va venir à l’hopital vous expertisér Le personnel médical comme le personnel administratif n’a pas le droit de s’opposer à cette expertise ce médecin ayant valeur de droit auprès d es tribuneaux l’expertise vaut entre 150 et 200 euros mais c’est le prix de votre sortie Si vous êtes décidé a faire cette démarche contactez moi et j’essaierais de vous en trouver un dont je vous donnerai les coordonnées Mais il est bien entendu que ce sera vous qui devrez prendre le rendez vous pour bien marquer votre volonté face au juge ATTENTION ON NE DIT RIEN A L’HOPITAL de votre silence dépend la réussite de l’opération ce qui n’est d’ailleurs pas prouvé Sachez toutefois que le maire et le préfet de police peuvent vous maintenir hospitalisé pendant 4 semaines Il se peut d’ailleurs que la seule visite de l’expert réussisse a débloquer les choses Je reste à votre disposition pour tous renseignements que vous voudrez me demander pour cette affaire Cordialement."


    • CoolDude 8 décembre 2019 15:34

      @TotoRhino

      Au sujet de l’approche de la personne aidante :

      Oui effectivement, il a été étiqueté comme malade mentale et pour levé cette étiquetage pleins d’aprioris, ce n’est pas une mince affaire.

      J’ai posté dans ce fil l’étude de Rosenham pour bien montrer et démontrer qu’une fois que l’on vous a catégorisé comme malade mentale, que ce le soit juste ou pas, vous allez être vu ainsi en permanence. Et cette suspicion apriori est extrêmement dure à levé.

      De plus, il faut savoir que les médecins ne sont pas dénué de biais (complexe de supériorité, etc...) , mais le seul problème c’est qu’ils ne l’admettront pas.

      C’est le pot de terre contre le pot de fer.

      Un excès d’humeur paysagé ou pas n’est pas une maladie mentale... Sinon, on l’est tous !

      PS :
      Balkany se représente au municipal malgré ses condamnations et veut conduire la liste de la majorité. Pourtant il n’a pas été interné d’office.

      "Les urnes sont au dessus des juges !"


    • TotoRhino TotoRhino 8 décembre 2019 16:40

      @CoolDude
      Tout-à-fait !
      On le voit ici même où des gens ont besoin de coller une étiquette aux autres, quitte à faire un amalgame histoire de les dénigrer un peu plus et donc, pour se donner raison.
      Dans le même genre, il y a aussi ceux qui s’arcboutent au pet de travers que peut faire telle ou telle personne, en oubliant totalement l’ensemble de son action sur le fond. Et dès que cette personne est évoquée, ressort inlassablement le même reproche, la même rengaine pour minimiser l’information à son sujet.
      ça me rappelle un proverbe / dicton, dont j’ai oublié l’écriture exacte, mais qui disait en substance : "Il est plus difficile de conserver une bonne image que d’en obtenir une mauvaise".


    • CoolDude 8 décembre 2019 19:25

      @TotoRhino

      Dans cette affaire, et quand on rentre dans le monde Psy, ça devient encore plus pervers. Il faut avoir lu "Le livre noir de la psychanalyse". Prenons par exemple l’argument classique du "Déni" !

      Ici, on l’accuse de dénier ses symptômes.

      1. Si tu acceptes le "diagnostique" du "MADecin" (qui est un être impartial par nature, qui ne projette ni transfère aucun de ses fantasmes ni celui des autres bien évident. Lui seul détient la vérité : Dieu sur terre, enfin dans son asile), tu l’as dans le cul.
      2. Si tu n’acceptes pas, vous êtes dans le déni et tu l’as dans le cul aussi.

      Pile, je gagne et Face, tu perds...

      Ce qui est "marrant", c’est que cette argument a été démonté à mainte reprise est encore et toujours utilisée. Surement par facilité...

      La personne aidante dit qui aurait mieux dû signer et admettre son admission car c’est plus simple ensuite juridiquement parlant de le faire libérer. Ben, c’est même pas sur. De tout façon, c’est trop tard... Et pour moi, il faut mieux être cohérent.

      « J’ai dit à mes amis, j’ai dit à ma famille, « Je peux sortir quand je peux sortir, c’est tout. Je serai là pour quelques jours et je sortirai. » Personne ne savait que je resterais deux mois… La seule façon de sortir a été de confirmer qu’ils [les psychiatres] avaient raison. Ils ont dit que j’étais malade, « Je suis malade mais je vais mieux ». C’était l’affirmation de leur point de vue sur moi3. »

      — David Rosenhan, The Trap, BBC

      Bienvenue dans "Vol au dessus d’un nid de coucou".


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 9 décembre 2019 10:46

      "Puis il est transféré à l’hôpital d’Antony,

      "
      °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
      @TotoRhino
      Quel hôpital d’Antony

       ?
      Je ne connais à Antony

      que l’hôpital Privé Antony qui, a priori, tout au moins à ma connaissance, n’a rien de psychiatrique !?

      Vous tenez l’information d’où ?

      Merci d’avance


    • Norman Bates Norman Bates 9 décembre 2019 12:12

      "Je ne connais à Antony

      que l’hôpital Privé Antony qui, a priori, tout au moins à ma connaissance, n’a rien de psychiatrique !?"


      Oui bon..."a priori" seulement...parfois, le personnel de certains établissements n’affiche pas de manière ostensible sa spécialisation, histoire de ne pas affoler davantage le patient accueilli déjà passablement excité et profondément troublé... smiley


    • TotoRhino TotoRhino 9 décembre 2019 14:27

      @Mao-Tsé-Toung

      Établissement Public de Santé Erasme
      Hôpital psychiatrique
      143 Avenue Armand Guillebaud

    • TotoRhino TotoRhino 9 décembre 2019 14:28

      @Mao-Tsé-Toung
      Cette info est disponible sur la page Facebook de l’intéressé.


    • Mao-Tsé-Toung Mao-Tsé-Toung 9 décembre 2019 14:58

      @TotoRhino
      Merci beaucoup ; rien à voir avec l’HPA !


  • Information Jeunesse 8 décembre 2019 20:40

    Bonjour.

    Je suis la personne dont vous diffusez une vidéo rendue publique sans mon autorisation et à propos duquel vous relayez des propos diffamatoires. À ce titre je vous demande de retirer cette vidéo et de modérer vos écrits. Vous prétendez informer les internautes mais ce que je viens de lire n’est que le relai et l’extrapolation de propos d’une personne qui ne présente que la partie des faits qui étayent sa "façon de voir les choses". Il vous aurait, par exemple, suffit de vérifier certaines dates pour vous apercevoir que cet incident filmé avec moi ne peut pas être la raison de ses déboires juridiques et médicaux. Une rapide "enquête" aurait également permis de mettre en évidence que la mise en garde à vue de ce jeune homme (que je connais depuis longtemps et avec qui j’étais en bons termes avant ce "virage") est due à plusieurs plaintes de différentes personnes pour des motifs relativement sérieux. En ce qui concerne la théorie du complot politique, c’est encore plus ridicule : pour y croire il faut vraiment ne pas vouloir connaître sa situation !!! Alors... Lui a visiblement besoin qu’on l’aide à recouvrer un peu de lucidité. En revanche, j’en veux davantage à ceux qui alimentent cette histoire sans savoir, se comportant ainsi de manière irresponsable. Quand à ceux qui réagissent en toute connaissance de cause, ça ne l’aide effectivement vraiment pas (comme j’ai pu lire un peu plus haut) !


  • CoolDude 14 décembre 2019 21:38

    On aurait pu m’objecter que expérience de Rosenham date des années 70 !

    Ahhhh... Les Seventies !!! Ça B... fort chez les Boomers ! Puis de moins en moins, allez savoir pourquoi ? Une conscience d’un monde merde ou un idéal trop élevé (Ce qui revient au même). Les drogues dans tout cela ???


    Bref...


    Voici l’avis toute récente d’un psychiatre travaillant en milieu hospitalier .

    Je crois qu’il y a plein de secteurs qui manquent de moyen... Enfin, ce n’est pas vrai car certains budgets sont augmentés, par exemple dans les ministères alors qu’ils ont moins de conseillés. Maintenant on les préfère jeunes et sortant de HEC, ce qui explique peut être le surcout ! Pour la retraire des agents de Police Politique... Point de limite. Mais je m’arrête là car on va me croire fou ! AVEC L’AVAL DE L’ORDRE DES MEDECINS que personnes ne critiquent jamais !


    Medecins : des agents pour l’argent !


    Santé mentale : La came isole - #DATAGUEULE 91

    https://www.youtube.com/watch?v=cnPVDDPMsK8

    Quand l’injonction de soin n’est plus une aide, mais une insulte !


Réagir