lundi 19 décembre 2016 - par Simple citoyenne

Une étrange histoire dans l’Histoire ?

C'est une bien étrange histoire dans l'Histoire soudainement relayée par les sites mainstreams, une étrange histoire, qui fait suite au documentaire de France 2, "Le mystère Poutine" ; documentaire que je n'ai pas regardé, mais dont je dépose un extrait ci-dessous, tant je reste tout de même dubitatif.

 

J'ai parfois entendu dire que les échanges entre les dirigeants de pays étrangers étaient parfois très loin de ce que l'on pouvait imaginer, elles peuvent parfois, "il paraît", être assez houleuses ; je ne trouve pas les sources, mais il me semble, tant pis, je déballe, qu'Hubert Védrine, en avait déjà parlé.

 

Revenons à cette bien étrange histoire dans l'histoire qui ressort en 2016 ; où selon l'un des protagonistes du documentaire de France 2, le journaliste et l'ex-otage, Nicolas Hénin, raconte, sans donner ses sources, que lors du sommet du G8, du 7 juin 2007, Poutine aurait menacé Sarkozy où vous pourrez entendre et voir l'extrait ci-dessous.

 

Cette rencontre, qui aurait, dit-on, mal tournée pour Sarkozy, au point même, toujours selon, les Echos, en parlant de Sarkozy, je les cite :

 " D'où son attitude surprenante lors de la conférence de presse. Nicolas Sarkozy n'avait donc pas trop bu, comme l'ont pensé initialement beaucoup d'observateurs. "Poutine ne boit pas ni Sarkozy, précise Nicolas Hénin, en réalité, il était K.O. debout du fait de l'humiliation infligée par Poutine"

 

Mais d'autres, comme sur le point.fr disent que, certes, les sujets qui fâchent ont bien été abordés dès le début, mais qu'en aucun cas, Sarkozy n'aurait été menacé ; ce témoignage sur le point.fr, qui infirme celui de Nicolas Hénin, n'est pas neutre, car il vient du conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy.

 

Une bien étrange histoire dans l'Histoire soudain !

 

Extrait ! Chaine officielle France 2 dailymotion

 

 



62 réactions


  • michel-charles 19 décembre 2016 09:55

    Если вы говорите Русский вы имеете ответ !


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 10:02

      @michel-charles Bonjour Michel-Charles je n’ai rien compris, j’espère que vous ne dites pas de gros mots !


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 décembre 2016 10:04

      @Simple citoyenne

      Il a écrit : "Si vous parlez russe vous avez la réponse !"


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 10:09

      @Qaspard Delanuit ! D’accord !


    • michel-charles 19 décembre 2016 10:17

      @Qaspard Delanuit...Вы говорите Русский ?


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 décembre 2016 10:21

      @michel-charles
      Я не говорю по-русски.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 10:35

      @michel-charles ; écrire en Russe avec le profil du prochain président américain Trump de surcroit très protectionniste, cela fait désordre !


    • michel-charles 19 décembre 2016 11:18

      @Qaspard Delanuit...No problemo !


    • michel-charles 19 décembre 2016 11:20

      @Simple citoyenne...Je suis Améridien..mais parlant 5 langues tout simplement...Bonne journée my dear !


    • pegase pegase 19 décembre 2016 13:28

      @michel-charles

      Je suis Amérindien..mais parlant 5 langues tout simplement.


      Quelle tribu ? 

      Cherokee ? Navajos ? Hopis ?

      Voilà un vrais cherokee  smiley

      https://www.youtube.com/watch?v=r98_AO0CpQg



    • Alren Alren 19 décembre 2016 15:57

      @michel-charles

      Par respect pour eux, vous pourriez parler français aux Français sur un site français !

      Est-ce que vous utilisez le français pour vous adresser à des personnes dont ce n’est pas la langue maternelle ?


    • michel-charles 19 décembre 2016 17:09

      @Alren...Faut savoir évoluer de temps en temps..restez en IV république ne vous gênes pas ?


    • Duke77 Duke77 20 décembre 2016 18:26

      @michel-charles
      Oui, ou en utilisant une traducteur en ligne ? Parce qu’il y a une faute de débutant dans votre question qui est la première que l’on apprend quand étudie le russe… smiley


  • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 19 décembre 2016 10:00

    Sarko qui se sentait dans les souliers de Napoléon a été ramené à sa juste proportion : minuscule. En étudiant simplement la biographie des deux hommes en présence, on devine aisément lequel peut remettre l’autre en place d’un geste ou d’une parole. Ce n’est d’ailleurs pas la première ni la dernière humiliation qu’a reçue le petit monsieur qui se prenait pour le président de la France.


  • Hieronymus Hieronymus 19 décembre 2016 10:34

    mouais bof...

    venant de France 2 faut pas attendre le Saint Graal

    ces petits racontars sont autant de manoeuvres dilatoires qui visent en nous intriguant à nous détourner des vraies questions

    France 2, la voix de son maître, la désinformation officielle smiley


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 10:40

      Bonjour Hieronymus ; je pense à une petite manœuvre également ! Mais je voulais avoir l’avis des lecteurs d’agoravox !


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 10:43

      Surtout que le journaliste qui rapporte ces propos-là, qu’ils soient vrais ou faux, à un livre à vendre ! En 2016 !


    • César Castique César Castique 19 décembre 2016 18:05

      @Simple citoyenne

      "Mais d’autres, comme sur le point.fr disent que, certes, les sujets qui fâchent ont bien été abordés dès le début, mais qu’en aucun cas, Sarkozy n’aurait été menacé ; ce témoignage sur le point.fr, qui infirme celui de Nicolas Hénin, n’est pas neutre, car il vient du conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy."


      Dommage que ce conseiller n’ait pas poussé le cousi de précision jusqu’à expliquer pour quelles raisons, c’est un Sarközy à moitié groggy qui s’est, ensuite, présenté devant les journalistes. 

      Pire, en parlant de café et d’addiction au chocolat, ce négationniste se prive de la seule explication de remplacement qui aurait tenu la route : celle de la muflée !


    • César Castique César Castique 19 décembre 2016 18:12

      @César Castique

      Rectification :

      "... le souci de précision..."


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 18:17

      @César Castique  ; c’est juste, s’il a su infirmer les propos d’Hénin, il aurait dû nous dire pourquoi il était dans cet état !


  • cathy cathy 19 décembre 2016 11:32

    Je me souviens qu’à l’époque de cette histoire, les guignols de l’info avaient repris cette anecdote. Dans le clip il y avait un Sarkozy qui était poursuivi par Poutine en se faisant taxer de dourak (connard), je crois que ce clip a disparu. 


  • Qamarad Qamarad 19 décembre 2016 11:56

    Imaginons Hollande à sa place smiley Transféré d’urgence au bloc réanimation smiley


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 12:08

      Bonjour Qamarad ; Hollande tremblait déjà devant Merkel ; alors devant Poutine, il a dû se liquéfier !


    • mmbbb 19 décembre 2016 19:58

      @Simple citoyenne J’ai regarde ce reportage. Poutine a redonne de la fierte a son pays. En France nos deux presidents depuis dix ans ont sali l image de la France L ’essentiel est la Quant au ton direct de Poutine il n’a pas tort Desormais Hollande s est fait baise par les amerloques, son suivisme idiot envers la politique amercaine et le refus de livrer les Mistral assombrira les relations avec la Russie . Trump renverse la donne et les Russes ne veulent plus commercer avec les francais Propos de Vladimir Fédorovsk dans le FIG d’hier . La diplomatie d’ Hollande a ete minable .


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 21 décembre 2016 16:31

      Bonjour mmbbb ; je confirme, que la diplomatie française est restée coi, face suivisme français derrière les USA, je crois, que c’est d’ailleurs Roland Dumas, qui l’avait dénoncé sur un plateau télé ; j’ai retrouvé un article du Point, où Dumas ne le dit pas directement, mais il dit ce qu’il pense de la politique étrangère actuelle, ou plutôt politique étrangère passée, car, y a-t-il un président actuellement en France ? NON.

      Roland Dumas : "Nous n’avons plus de politique étrangère"

    • Simple citoyenne Simple citoyenne 22 décembre 2016 11:06

      @mmbbb Je précise que j’aime beaucoup Vladimir Fédorovski


  • hase hase 19 décembre 2016 14:21

    Ce Nicolas Hénin, comment sait-il ce qui s’est dit ?


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 14:28

      Bonjour hase ; Hénin ne donne pas de sources, d’après le site le Echos, donc on ne sait pas la véracité des faits ; qu’il soit journaliste ou pas !


    • hase hase 19 décembre 2016 16:34

      @Simple citoyenne
      C’est ce qui me semblait, cette histoire a l’air cousue de fil blanc ; soit l’entrevue est enregistrée, avec le son, soit elle ne l’est pas ! Et si elle n’est pas enregistrée, comment savoir ce qui s’est dit ?


  • Hijack ... Hijack ... 19 décembre 2016 15:02

    Ravi que cette info soit enfin à la portée de tous ...
    Sarko avait été remis à sa place ... par un Poutine qui en a mis d’autres à leurs places, même si ce dernier ne s’en vante pas.


  • roman_garev 19 décembre 2016 15:09

    Je ne suis pas souvent sûr de quoi que ce soit.

    Mais dans ce bobard je suis 100 % sûr de deux choses :
    1) Sarkozy était ivre. N’importe quel psy spécialié vous le dira rien qu’à le voir parler. Surtout sa mimique, qui n’a rien d’"accablé". S’il n’a pas coutume à la vodka, deux ou trois verres "symboliques" (pour un Russe) de 30 ou 40 cl proposées par Poutine (oh, cela je crois bien) produira exactement cet effet. 
    2) Poutine n’aurait jamais dit rien de pareil. Ni de "pays comme ça", ni "je te ferai le roi d’Europe". Lui prêter une pareille lexique à la Reagan ou à la Bush junior, c’est de l’ignorance complète du personnage.

    • hase hase 19 décembre 2016 16:35

      @roman_garev
      absolument !!


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 19 décembre 2016 16:51

      @roman_garev Poutine est tout de même connu pour être carrément direct quand même ! Moi je ne connais pas le Russe quoi qu’un de mes aïeuls était Russe.

      Regardez cette séquence, entre Merkel et Poutine, s’est réellement passée, cette séquence avait fait pas mal de bruit à l’époque,

      https://www.youtube.com/watch?v=kswSNcRY6UM


    • César Castique César Castique 19 décembre 2016 18:09

      @roman_garev

      "Lui prêter une pareille lexique à la Reagan ou à la Bush junior, c’est de l’ignorance complète du personnage."

      Et les Tchétchènes à "buter jusque dans les chiottes", c’est du lexique à la qui ?



    • roman_garev 19 décembre 2016 18:15

      @Simple citoyenne
      Aaaaaah ! De nouveau la trahison par traduction ! Et en surplus, intentionnelle.

      Au lieu de la phrase inventée de toutes pièces "Tu te feras baiser" Poutine a dit simplement : "Le résultat doit être le même".

      De là à cette scène imaginée par le mec (Henet ? Ainé ?)...

      Toute une industrie de mensonges que vous avez à l’Occident...


    • roman_garev 19 décembre 2016 18:20

      @César Castique
      "Et les Tchétchènes à "buter jusque dans les chiottes", c’est du lexique à la qui ?"

      1) Pas "les Tchétchènes", mais "les terroristes". C’est TRÈS important, donc ne falsifiez pas, ne vous en déplaise.

      2) Dans votre exemple, c’est la lexique destiné AU PEUPLE qui était à l’époque massacré partout : dans leurs maisons, dans les écoles, dans les hôpitaux, dans les salles de concert ? Ce n’est pas à vous de décider comment le dirigeant du pays inondé par le terrorisme doit parler à son peuple.

      Tandis que dans la scène imaginée par ce faiseur de bobards, c’est le discours ENTRE POLITIQUES de deux pays. Saisissez la différence ?


    • César Castique César Castique 19 décembre 2016 18:34

      @roman_garev

      "C’est TRÈS important, donc ne falsifiez pas, ne vous en déplaise."

      A mon point de vue, c’est TOUT A FAIT négligeable, parce que j’apprécie également l’une et l’autre des deux versions.

      "...dans la scène imaginée par ce faiseur de bobards, c’est le discours ENTRE POLITIQUES de deux pays."

      Pour moi, c’est un échange entre un politique chevronné, habile et résolu, et un débutant, qui m’a toujours fait penser à un mix de Louis de Funès et d’Aldo la classe. De Villiers, lui, il le voit en lapin Duracell, chacun sa perception.

      "Saisissez la différence ?"

      Et vous ?



    • roman_garev 19 décembre 2016 18:47

      @César Castique
      1) Non, ce n’est pas du tout négligeable, cher falsificateur. S’il s’agissait, par exemple, de quelques terroristes français (car il y en a aussi), est-ce que pour les Français serait égales ces deux phrases : "Buter ces terroristes jusque dans les chiottes" et "Buter ces Français jusque dans les chiottes" ? J’en doute fortement.

      2) En 2007 Poutine n’était pas encore (et de loin !) si "chevronné" qu’à nos jours, et la Russie n’avait aucune autorité internationale pareille à celle de fin 2016. C’est encore un subterfuge de votre part. D’autre part, peu importe qui était Sarkozy pour vous. Pour Poutine c’était un haut politique d’une puissance mondiale. Aucune raison de lui parler à la moujik de la taverne.


    • Eric_F 19 décembre 2016 19:16

      @roman_garev
      la vidéo comporte des vues qui semblent un montage, et la version de l’histoire est en effet totalement rocambolesque.

      Ceci dit, d’après le compte-rendu il n’y a pas eu de vodka mais du chocolat, il en faut peu à notre ex-président pour être excité smiley


    • hase hase 19 décembre 2016 19:51

      @Simple citoyenne
      Ça n’a rien à voir !! il " montrait" pas ses gros bras !! c’est rigolo ! elle est con cette Merkel ! Et... est-ce la bonne traduction ?!!


    • César Castique César Castique 19 décembre 2016 23:11

      @roman_garev

      "S’il s’agissait, par exemple, de quelques terroristes français (car il y en a aussi), est-ce que pour les Français serait égales ces deux phrases..."

      C’est osé que de mettre sur un même plan, le peuple de Rabelais, de Couperin, de Fabergé, d’Auguste et Pierre Renoir et une archaïque peuplade islamique caucasienne porteuse de désordres en tous genres.

      "En 2007 Poutine n’était pas encore (et de loin !) si "chevronné" qu’à nos jours..."

      Peut-être, mais il était tout de même déjà président de la Fédération de Russie depuis sept ans, après l’avoir été par intérim en 1999-2000.


    • roman_garev 20 décembre 2016 08:30

      @César Castique

      Monsieur est raciste en surplus ? Je m’en doutais...


    • César Castique César Castique 20 décembre 2016 12:58

      @roman_garev

      Citez-moi trois contributions majeures du peuple tchétchène à la constitution du patrimoine de l’humanité, et je retire tout ce que j’ai dit.


    • Simple citoyenne Simple citoyenne 20 décembre 2016 16:24

      César Castique et Roman Garev, évitez donc des réponses qui risquent de tourner en guerre d’egos, mais qui certes, vos avis, pour chacun d’entre-vous, sont autant importants à être entendu et on le comprends. Mais cela finira avec des commentaires hélas interminables ; où il est de toute manière impossible sur un site et vous le savez mieux que quiconque de s’exprimer sans que chacun d’entre nous, interprète à sa manière ce que chacun aura voulu vraiment exprimer. Épargnez-vous donc cela.


    • César Castique César Castique 20 décembre 2016 18:06

      @Simple citoyenne

      "César Castique et Roman Garev, évitez donc des réponses qui risquent de tourner en guerre d’egos..."

      En tant qu’"immigré" sur votre fil, je me conforme à vos usages, comme il convient.


  • zotheid 19 décembre 2016 16:32
    Le tête-à-tête s’est déroulé en tout petit comité. Outre deux interprètes, il y avait son adjoint Damien Lorcas, le porte-parole du président David Martinon et son conseiller, M. Levitte, donc.

    « Dans les premières minutes, Nicolas Sarkozy a effectivement énuméré un certain nombre de sujets qui fâchent, souvent relatifs aux droits de l’homme. Vladimir Poutine l’a écouté puis répliqué qu’à ses yeux il existait également en France des sujets de discorde qui mettaient en jeu les droits de l’homme », poursuit M. Levitte. Et si ensuite l’atmosphère est devenue plus chaude, c’est visiblement en raison du café que les hommes ont pu déguster ! « Un point partout en somme, et nous en sommes restés là : le ton n’est pas monté et il n’y a eu aucun échange d’insultes. Puis on nous a apporté du café et des chocolats que Nicolas Sarkozy a goûtés avec plaisir. "Tiens, toi aussi tu es addict au chocolat !", s’est amusé le premier ministre russe ». S’en est suivi une discussion badine et gastronomique sur ce sujet. « J’invite ceux qui brodent des romans sur la teneur de ce tête-à-tête à lire le verbatim de cette rencontre qui est conservé aux archives de l’Élysée », affirme le conseiller de M. Sarkozy. Mais allez, à quoi bon consulter les archives couvertes de poussière lorsqu’on peut bâtir une théorie du complot intéressante permettant une nouvelle fois de conclure : « méchante Russie, c’est encore de ta faute » ! Pour les sceptiques, M. Levitte fournit une autre preuve que le tête-à-tête ne s’est pas soldé par un bain de sang. « Une autre preuve que cette rencontre n’a pas tourné au pugilat est l’examen de la crise géorgienne qui s’est déroulée l’année suivante. En août 2008, nous sommes au Stade olympique de Pékin pour l’inauguration des JO. Nous apprenons que les troupes russes ont passé la frontière. Nicolas Sarkozy s’entretient immédiatement avec Poutine. "Qu’apprends-je ? Tes troupes ont envahi la Géorgie ?" "On a été provoqués", répond-il du tac au tac ! "Donne-moi 48 heures pour tenter de régler le conflit", propose alors le président français », poursuit M. Levitte. © AFP 2016 PATRICK KOVARIK Ce que Poutine a dit à TF1 et ce que la chaîne a préféré taire Dans un premier temps, M. Poutine a refusé, avant d’entrouvrir la porte à des négociations. La France assurait alors la présidence de l’Union européenne. « Chacun se souvient des efforts diplomatiques que nous avons menés pour régler cette crise. Quelques jours plus tard, nous discutions à Moscou avec Poutine et Dmitri Medvedev, le président russe de l’époque. Ces efforts diplomatiques ont abouti à la signature d’un accord qui a conduit quelques semaines plus tard au retrait des troupes russes entrées en Géorgie en août. Croyez-vous que cet accord aurait vu le jour si les relations entre Nicolas Sarkozy et Vladimir Poutine avaient été aussi dégradées et orageuses que l’on veut bien le rapporter maintenant ? », poursuit M. Levitte. « Je m’étonne que l’on puisse colporter avec tant d’assurance des propos qui se seraient tenus lors du G8 d’Heiligendamm », résume-t-il. « L’interprète comme les trois témoins français de la rencontre n’ont jamais rapporté la teneur de cet entretien bilatéral ». 

  • alanhorus alanhorus 19 décembre 2016 23:56

    Poutine est un ancien du KGB, il y a des chances pour qu’il sache des choses compromettantes sur Sarkozy (des trucs du genre secrets d’état), voila pourquoi nous ne saurons rien.


  • Dudule 20 décembre 2016 02:13

    Hénin est un néocon qui, comme tous les néocons, raconte n’importe quoi...

    Il était de ceux qui étaient favorable à l’invasion de l’Irak en 2003 (écrivant sur les "armes de destruction" massive et tout le saint-frusquin...), et considère toujours que l’invasion de l’Irak fut une bonne chose...

    Je n’ai pas lu son bouquin, mais je l’ai entendu interviewé sur France Cul, et c’était à mourir de rire !

    Du grand n’importe quoi ! L’entrevu avec Sarko, c’est de la petite bière, à côté de Poutine qui (d’après Hénin) aurait lâché ses chiens sur Merkel !

    Et d’après lui, les commentaires favorables à la Russie et à Poutine sur les Internets viendraient d’une "ferme à trolls" (si, si, puisqu’on vous le dit), situé au sud de St Petersbourg... Il donnait même l’adresse !

    Le sérieux du gars...


  • gaijin gaijin 20 décembre 2016 09:02

    dans la rue ça arrive tous les jours un petit cleb nerveux et agressif va japper aux basque d’un gros chien et quand le gros se retourne avec un gros aboiement le petit se barre en courant ....................


  • Simple citoyenne Simple citoyenne 20 décembre 2016 09:28

    Quelque chose ne va pas dans les affirmations d’Hénin, après avoir été affirmatif dans ses déclarations, devant les caméras de France2, alors que Sarkozy ne comprend même pas le Russe et qu’il n’y avait que deux personnes dans cette petite réunion , repassez la vidéo à une minute et trente-huit secondes et écoutez bien ; Hénin dit, je le cite :

    " On m’a juste dit que son discours était ponctué d’insultes ; de propos humiliants ; de façon à vraiment, à imposer sa volonté à Nicolas Sarkozy ! et Nicolas Sarkozy va être euh... juste euh... éberlué."

    Si on ne lui a juste dit ça et rien de plus, c’est donc qu’Hénin a raconté des racontars dignes de Voici et que juste avant, ce qu’il affirmait avec des gestes, ne sont que potins de couloir. 

    Journaliste avec carte de presse.


  • Simple citoyenne Simple citoyenne 6 mai 12:02

    À noter que Olivier Mazerolle reconfirme les mêmes faits sur LCI, le 06/05/2017 vers 11 h 40, consacré aux présidentielles 2017. Et tout cela sans qu’aucun journaliste ne s’étonnent !


Réagir