vendredi 17 mai 2013 - par Qaspard Delanuit

A qui appartiennent les arcs-en-ciel ?

La notion de "propriété intellectuelle" a-t-elle un sens ? 

 

Pour le professeur Albert Jacquard, l’idée même de "propriété intellectuelle" est une absurdité dont on ne peut même pas débattre. Certes, nous sommes habitués à entendre cette expression dans les médias, et des lois existent qui prétendent se fonder sur cette abstraction, mais celle-ci ne renvoie pourtant à aucune réalité.

 

Pour Albert Jacquard, il est impossible de savoir d’où viennent exactement les idées neuves et les inventions car l’activité intellectuelle est par définition un phénomène interactif impliquant un grand nombre d’individus en relation, sans compter que toute pensée humaine repose sur un immense héritage culturelle impossible à évaluer en termes économiques. Rien ne peut sortir d’un "cerveau" isolé - et d’ailleurs on peut se demander ce que serait un cerveau isolé. 

 

Pourquoi donc existe-t-il malgré tout un concept de "propriété intellectuelle", concept cher à ceux qui nous présentent Internet comme un océan d’eaux troubles peuplé de "pirates" ? On prétend communément que la légalisation de ce concept est indispensable pour permettre le financement des industries de la créativité (logiciel, cinéma, recherche pharmaceutique...).

 

Pour Albert Jacquard, le véritable motif de l’entretien de la croyance en cette absurdité est à la fois plus stupide et plus sinistre. 

 



51 réactions


  • edwig 17 mai 2013 15:20

    Absolument d’accord.

    Le pianiste qui compose un morceau ne le doit pas à lui même, mais à une conjonction de phénomène.
    D’abord, il faut qu’un piano existe, ensuite que la musique elle même existe, qu’il existe dans sa vie quelque chose qui l’amène vers ce piano, qu’il ait la possibilité, le temps d’apprendre grâce au temps libre que lui offre la société actuelle.Sans compter les influences plus ou moins inconscientes qui peuplent son cerveau, la musique d’autrui qu’il aura bien souvent simplement altérer suffisamment pour ne pas qu’il ne la reconnaisse lui même.
    Lorsqu’un morceau de piano est composé, c’est quelque chose qui se fait au travers de l’humanité et non d’un seul être.
    Se prétendre l’auteur de ce morceau ensuite est d’une vanité puéril.

    Ce qui détruit le plus l’art, c’est la signature.


    • Loki Loki 17 mai 2013 21:13

      "le temps d’apprendre grâce au temps libre que lui offre la société actuelle."
      .
      C’est vrai, Mozart. Wagner et Bethoween passaient beaucoup trop de temps sur youporn
      .
       smiley


    • yo 18 mai 2013 08:44

      @edwig
      .
      Un nouveau super héros est né....ce n’est pas un avion, ce n’est pas une fusée, il est SUPER GAUCHISTE.
      .
      Bref dés que les idées politiques arrivent et sont basés sur la vacuitéde l’existance, on obtient du grand n’importe quoi....
      .


  • Gollum Gollum 17 mai 2013 15:53

    Pas d’accord du tout. Si la propriété intellectuelle n’existe plus les artistes cesseront leurs productions, etc...


    Albert Jacquard est un type fort sympathique au demeurant, aux idées généreuses, mais aux idées tordues, d’essence gauchiste..

    Pour lui les surdoués n’existent pas notamment, on est juste doués différemment..

    L’idéologie sous-jacente est claire, on ne veut pas de têtes qui dépassent. Il s’agit de l’égalitarisme républicain issu des Lumières, poussé à l’extrême...

    Là aussi pas de propriété intellectuelle fleure bon le marxisme de base où l’on met tout en commun, sauf que dans les faits cela est illusoire et ne fonctionne pas.

    • Manu 17 mai 2013 16:07

      Vous confondez propriété intellectuelle et paternité.

      Autant il est indispensable de garantir le respect de la paternité d’une œuvre, autant celui de la propriété intellectuelle, qui sous-tend le brevet n’apporte rien sinon la limitation de sa diffusion.

      Un très bon exemple est Wikipédia, qui a complètement occulté Encarta (qui aurait pu le croire à l’époque).

      Un autre est le logiciel libre : quasiment tout internet repose sur des logiciels dont les auteurs ont renoncés à leurs droits de propriété intellectuelle MAIS pas à celui de paternité (tout le monde sait que l’on doit Linux à Linus Torvalds).


    • edwig 17 mai 2013 16:08

      Vous ignorez ce qu’est un artiste.
      L’artiste, le vrai exerce son art, qu’il soit payer ou pas !
      D’ailleurs, l’argent est le meilleur moyen de corrompre l’artiste...En réalité pour s’aventurer plus en profondeur, l’ambition corrompt l’innocence. et c’est l’innocence, l’enfant qui crée.


    • miseryindex miseryindex 17 mai 2013 16:17

      Pour poursuivre un petit peu votre mot : ... dans les faits, cela est illusoire et ne fonctionne pas, l’humain, dans sa grande majorité, n’étant pas cette espèce d’esprit éthéré sans ego idiosyncratique fait d’une seule forme.
       
      Jacquard ne dit pas que des bêtises dans son mot, loin de là. Mais je trouve qu’il fait des glissements sémantiques assez douteux. Positionner art et science médicale sur le même plan est osé, à mon sens. De même que dire que parce que l’arc-en-ciel n’existerait pas, la réflexion qu’on s’en ferait ne pourrait avoir de sens, me semble poussé.
       
      Oui, s’approprier les connaissances médicales, par exemple, pour le seul profit et cela, peut-être, au détriment de certains êtres humains, est malsain. Mais non, l’appropriation d’une production musicale n’a rien de malsain, à mon sens.
       
      Il est évident que baignant en société, influencés par les dires d’autrui, les émotions d’autrui, influencés aussi par les arts divers qu’on peut approcher nous "guident" d’une manière ou d’une autre dans ce que l’on veut produire soi-même artistiquement. Cela ne veut aucunement dire pourtant que ce que nous faisons ne nait pas en nous. Car, si c’était le cas, tout le monde saurait produire toute musique, toute peinture, etc... Et je crois que ce n’est pas le cas.


    • perlseb 17 mai 2013 16:25

      Si la propriété intellectuelle n’existe plus les artistes cesseront leurs productions
       
      Ah oui ? Et le logiciel libre n’existe pas ? Ce ne sont que des idiots tous ces informaticiens ?
       
      Je crois au contraire que les meilleurs éléments commencent à avoir de sérieux outils pour créer de façon libre. Il y aura toujours des gens intéressés qui voudront vivre de "leur" création mais on pourra s’en passer totalement. Soit leur création tombera dans l’oubli, soit il faudra la donner.
       
      Clairement, c’est la rente qui est visée, et le capitalisme actuellement triomphant (rente de la propriété) est en train de se faire ronger par des gens éduqués et connectés : ils ne sont pas une armée, mais tout le monde ne peut qu’adhérer à la gratuité. Et elle se généralisera peut-être plus vite qu’on ne pense aux objets matériels. Entre ceux qui fourniront gratuitement les plans de matériel fiable à fabriquer en auto-construction et ceux qui travaillent à l’amélioration des imprimantes 3D, les entreprises, avec leur obsolescence programmée, ne feront rêver personne.
       
      La liberté, c’est la gratuité. La propriété privée n’est qu’interdiction et absence d’efficacité : pensez à tous ceux qui trouvent un système performant ... et qui ne peuvent pas le diffuser (ou l’utiliser librement) parce qu’un brevet a été déposé avant eux : quel intérêt ? On peut croire aux génies, mais on peut croire aussi que la suppression de n’importe quel "génie" permettra à d’autres de s’exprimer à leur place. Donc personne n’est indispensable et la création de rentes à tout-va freine considérablement la circulation de l’information.


    • kemilein kemilein 17 mai 2013 19:12

      la propriété intellectuelle n’existe pas, comme dieu.
      après y’a des gogoles qui y croient... tu peux pas débattre ou expliquer a un "croyant".
      donc je le fais pas.
      -
      la propriété intellectuelle ca n’existe pas.
      l’exemple du pianiste est plus que pertinent
      a t il inventer le solfège ?
      a t il inventer son piano ?
      a t il inventer la langue qui lui a permis d’apprendre ?
      a t il inventer sa connaissance-culture musicale ?
      a t il d’ailleurs créer quoi que ce soit ?
      -
      a toutes ces question la réponses est "non".
      -
      sachez d’ailleurs que le véritable "humain", celui de tous les jours, celui qui a une idée, un savoir qu’il met en pratique (par exemple dans un labo) n’attend pas autre chose que son salaire. autrement dit ces gens ne recherchent pas la fortune, mais simplement a faire ce qu’ils veulent/peuvent/aiment faire.
      -
      la "passion" (mot qu’emploient les simplets mais suffisant pour me faire comprendre) de ce qu’on fait est pour la très très grande majorité plus que suffisante.


    • spoty spoty 17 mai 2013 20:05

      la propriété intellectuelle n’existe pas, comme dieu.
      après y’a des gogoles qui y croient... tu peux pas débattre ou expliquer a un "croyant".
      donc je le fais pas.
      -
      la propriété intellectuelle ca n’existe pas.
      l’exemple du pianiste est plus que pertinent
      a t il inventer le solfège ?
      a t il inventer son piano ?
      a t il inventer la langue qui lui a permis d’apprendre ?
      a t il inventer sa connaissance-culture musicale ?
      a t il d’ailleurs créer quoi que ce soit ?
      -
      a toutes ces question la réponses est "non".


      On est en plein délire gaucho là : s’il est interprète ou mieux compositeur il a le droit de profiter un peu des fruits de sa création non ? mais bon ça doit être le début du goulag de penser ça je suppose..

    • perlseb 17 mai 2013 22:00

      On est en plein délire gaucho là : s’il est interprète ou mieux compositeur il a le droit de profiter un peu des fruits de sa création non ? mais bon ça doit être le début du goulag de penser ça je suppose...
       
      Alors comment expliquez-vous, dans votre petite tête de droiteux, que certains mettent à disposition gratuitement ce qui leur a coûté des milliers d’heures de travail ? Moi j’ai une petite explication : vous êtes bien trop égoïste pour les comprendre.


    • kemilein kemilein 17 mai 2013 22:05

      neuneu
      tu comprends pas ce qui est écrit, je le redis, en même temps c’est normal, tu es un humain donc un con donc tu peux pas comprendre ce que je dis (c’est un constat hein).
      -
      mais aller va on désespère pas
      JE RECOMMENCE
      -
      PERSONNE N’INVENTE RIEN A LUI SEUL
      -
      ton invention est le fruit de "ta" vie qui est façonné par TOUT LE MONDE.
      -
      je sais que pour les neuneus existentialistes c’est une chose SURHUMAINE a comprendre et surtout a accepter.
      tu ne choisi rien, tu n’es pas TOI de ta propre volonté et initiative. ce que tu es est une construction par l’extérieur ET par l’intérieur (que tu n’as pas choisi)
      -
      ton génie est celui de ceux qui ton fait et ton oeuvre tu l’as leur doit (même si les mots sont maladroit en l’espèce)
      -
      ici il n’est pas question de mon avis, mais d’une putain de réalité factuelle
      -
      ce que tu créer est en réalité un héritage.


    • kemilein kemilein 17 mai 2013 22:13

      la notion au final de propriété intellectuelle est une lutte entre deux écoles
      le matérialisme DONC le déterminisme DONC la reconnaissance de l’influence de l’environnement sur la création de l’individu
      et
      le spiritualisme DONC l’existentialisme DONC la négation du corps social comme acteur.
      -
      dans le mythe spirituel tu es responsable-coupable de ce que tu fais, donc tu as du Mérite
      dans le mythe existentialiste tu choisis tout et si tu ne peux pas aller vivre sur la Lune c’est de ta faute, donc tu as du Mérite
      -
      dans la réalité il n’y a que cette réalité complexe dont nous n’avons qu’une représentation subjective certes, qui nous façonne, notre époque, notre lieu, notre entourage, notre historique, vont faire de nous l’individu que nous sommes (ils ne le font pas exprès, et nous sommes pour eux pareillement)
      dans la réalité les déterminisme sont absolu (expliqué ne justifie pas), ce que tu as fait tu l’as fait car il ne pouvait, a postériori, en être autrement.
      dans la réalité le Mérite n’existe pas.
      -
      alors voila
      les cons passez votre chemin.
      les autres... pleurez toutes les larmes de votre corps car vous êtes très peu nombreux, et la masse des abrutis vous submergera.


    • QaviQeQuarQo davideduardo 18 mai 2013 02:58

      @kemilein


      s essayer a la philosophie, cest tres bien,
      mais finir par insulter ses contradicteurs ca l est moins....

      vous expliquez tres bien les deux concepts, mais je ne crois pas que l on puisse tout essentialiser (justement) a l un ou a l autre.

      Nous sommes déterminé par des causes qui , souvent , nous échapent,
      mais nous ne sommes pas non plus un objet qui tombe et qui n aurait d autre choix que de celui de tomber.
      parmi ces determinismes nous avons un espace ou nous mouvoir, et des choix a faire, donc un mérite peut en découler.
      un libre arbitre.


      et n essayez pas de minimiser cette idée parcequ elle viendrait de la religion :
      le déterminisme vient quand a lui surmement des spiritualités orientales : le karma ou le mektub qui nous détermine.


      sinon, si toutes nos actions sont déterminées par notre entourage, et s il en est de meme de tous les individus d aujourdhui et d autrefois....
      si personne ne determine rien de sa propre vie, ou de ces actions....
      que fut le premier moteur determinant ?



    • Gollum Gollum 18 mai 2013 07:53

      On est en plein délire gaucho là : s’il est interprète ou mieux compositeur il a le droit de profiter un peu des fruits de sa création non ? mais bon ça doit être le début du goulag de penser ça je suppose..



      Pfff un peu de bon sens, merci... Je me sentais un peu seul là.. smiley La vague sensation d’être tombé au milieu d’un groupe de sectaires pour lesquels les idées ont plus de sens que le réel..

      Quant à ceux qui nous parle des personnes qui mettent à disposition gratuitement leurs créations à disposition des autres je n’y vois aucun inconvénient, chacun fait ce qu’il veut...

      De la même façon d’ailleurs que je ne verrai aucun inconvénient à ce que les supermarchés me livrent chez moi de la bouffe gratuitement.. Après tout cette bouffe c’est pas eux qui l’ont produite non ?

      Bon enfin bref.. Hallucinant de voir le nombre de personnes qui perdent complètement pied avec le réel.. Pourquoi ne pas supprimer la pesanteur tant que l’on y est ? La pesanteur c’est de droite.. smiley 

      Ah autre chose.. C’est toujours ceux qui parlent de partage et d’altruisme qui insultent le plus les autres je remarque.. Sur ce, bon we. smiley

    • yo 18 mai 2013 08:46

      Albert Jacquard est vieux .... et il ne vieillit pas bien car il a compliquer les choses simples.
      .
      Il est nettement plus clair sur la question des OGMs.
      .
       


    • yo 18 mai 2013 08:47

      il a le problème des gens qui ont l’intelligence sans le feeling.
      .
      L’intelligence doit toujours avoir un modérateur sinon c’est dangereux pour soi et pour les autres.


    • perlseb 18 mai 2013 11:11

      Quant à ceux qui nous parle des personnes qui mettent à disposition gratuitement leurs créations à disposition des autres je n’y vois aucun inconvénient, chacun fait ce qu’il veut...
       
      Oui chacun fait ce qu’il veut, mais avouez que vous les prenez pour des idiots ("ils n’ont rien compris au monde ... de l’argent !"), alors même qu’ils ont mille fois plus de talent que vous.
       
      La conclusion, c’est quand même que l’argent ne sert pas du tout à exprimer les talents. Il y a des pions qui ne font rien sans, et des individus, totalement libres, capables de faire des choses par conviction, par passion (tout en ayant les pieds sur terre car bien obligés de s’alimenter dans le monde tel qu’il est aujourd’hui).
       
      Les gens de droite sont bien conservateurs et ce n’est pas à eux qu’il faut demander d’écrire le monde de demain. Ils sont juste prêts à un retour à l’Ancien Régime, bien stable, sans remise en cause possible. Mais pour cela, il ne fallait pas que le peuple ait accès à l’éducation, grave erreur ! Il y a un point de non retour qui a été franchi.


    • Gollum Gollum 18 mai 2013 13:33

      Oui chacun fait ce qu’il veut


      Ben ouais...


      , mais avouez que vous les prenez pour des idiots 


      Non. Je suis très ouvert d’esprit et ça ne me gêne pas que d’autres vivent autrement..


      ("ils n’ont rien compris au monde ... de l’argent !"), 


      L’argent sera toujours nécessaire ou bien faudra revenir aux tribus primitives ce qui personnellement me convient très bien...


      alors même qu’ils ont mille fois plus de talent que vous.
       
      Z’êt’es super bien renseigné vous, bravo...


      La conclusion, c’est quand même que l’argent ne sert pas du tout à exprimer les talents. 


      Jamais dit ça... 


      Il y a des pions qui ne font rien sans, et des individus, totalement libres, capables de faire des choses par conviction, par passion (tout en ayant les pieds sur terre car bien obligés de s’alimenter dans le monde tel qu’il est aujourd’hui).
       
      Ah bon ? On est quand même obligés de s’alimenter ? Sans blague ? Donc ils ne font pas toujours du gratuit alors ?


      Les gens de droite sont bien conservateurs et ce n’est pas à eux qu’il faut demander d’écrire le monde de demain. 


      Je sais pas je suis pas de droite.. Mais pas de gauche non plus parce qu’ils ont bien souvent de sérieux problèmes avec le réel..


      Ils sont juste prêts à un retour à l’Ancien Régime, bien stable, sans remise en cause possible. Mais pour cela, il ne fallait pas que le peuple ait accès à l’éducation, grave erreur ! Il y a un point de non retour qui a été franchi.


      Le point de non retour est surtout qu’il y en a beaucoup qui se croient bien malins parce que soi-disant éduqués alors qu’ils ne font que prendre au vol les idées qui courent et qu’ils piquent chez d’autres... Croire qu’une masse éduquée est moins manipulable qu’une masse non éduquée fait partie de ses pseudo-évidences qui ne sont pas forcément vraies.

    • miseryindex miseryindex 18 mai 2013 13:44

      @kemilein
       
      "alors voila
      les cons passez votre chemin.
      les autres... pleurez toutes les larmes de votre corps car vous êtes très peu nombreux, et la masse des abrutis vous submergera."
       
      Ah non ! Passer son chemin et manquer un tel discours comme le vôtre ? Quelle erreur serait-ce donc ! Nous autres, les cons, n’aurions pas la possibilité alors de nous marrer autant. Car, il faut le dire, être autant dans la caricature, autant dans le grossier, autant dans l’inepte et présenter sa réflexion (ah non, celle de tout autre sauf vous-même, c’est ça ? Probablement une façon de vous dédouaner de votre propre connerie, non ?) comme positionner à une hauteur par-delà bien et mal, par delà les êtres, les dieux et l’univers...
       
      Ouais, c’est marrant !
       
      Presque autant que celle-là : "vous semblez ne pas comprendre mes propos.. en même temps vous êtes humain, sans doute vous en demande-je trop ?"
       
      http://www.agoravox.tv/actualites/citoyennete/article/reveille-toi-chanson-en-soutien-a-39123#forum12806658
       
      Hilarant ! Surtout, continuez !


    • perlseb 18 mai 2013 15:43

      L’argent sera toujours nécessaire ou bien faudra revenir aux tribus primitives ce qui personnellement me convient très bien...
       
      Votre ouverture d’esprit est passionante...
       
      alors même qu’ils ont mille fois plus de talent que vous.

       
      Z’êt’es super bien renseigné vous, bravo...
       
      Désolé, je ne savais pas que j’avais affaire à R. Stallman, ou à Larry Wall en personne. Merci de faire avancer les choses comme vous faites.
       
      Ah bon ? On est quand même obligés de s’alimenter ? Sans blague ? Donc ils ne font pas toujours du gratuit alors ?
       
      Ah pardon, je retire ce que j’ai dit sur votre supposé talent. Visiblement, vous ne savez pas ce qu’est le temps libre, un emploi alimentaire, etc... Je ne peux pas refaire toute votre éducation non plus.
       
      Pour le reste, il faut essayer d’être cohérent avec vous-même, sinon la discussion est pure perte de temps :

      Si la propriété intellectuelle n’existe plus les artistes cesseront leurs productions, etc... (c’est ce qui m’a fait réagir : la propriété intellectuelle sous-entend forcément une rente avec une interdiction pour les autres, à l’image de la propriété capitalistique)

      La conclusion, c’est quand même que l’argent ne sert pas du tout à exprimer les talents.
       

      Jamais dit ça... (alors vous devriez vous relire)


    • kemilein kemilein 18 mai 2013 17:57

      y’a qu’a juste vous regardez pour confirmer ce que je dis
      -
      et non je ne vous insulte pas, j’ai le désespoir de constater votre connerie sans borne
      -
      la bêtise est mère d’a peu près tous les maux de notre espèce
      moi ca ne me fait pas rire.
      -
      et je n’ai cure de vos avis
      que vous ayez tous tort ne vous donne pas raison, quand bien même vous seriez des milliards
      -
      "Vae victis"
      vous n’aurez que vos yeux pour pleurer.


  • zeitgest zeitgest 17 mai 2013 16:44

    "La liberté, c’est la gratuité."
    +1000 perseb !


    • perlseb 17 mai 2013 17:07

      Attention, quand même. C’est un raccourci que même RMS (Stallman, américain donc anglophone mais connaissant le français) ne fait pas. Le français fait la distinction entre "libre" et "gratuit", pas l’anglais. Disons qu’avec la gratuité, la possession devrait n’avoir aucun sens. Nous devrions pouvoir utiliser tout ce qui nous entoure de façon respectueuse. C’est forcément le cas pour les choses immatérielles largement dupliquées. Pour le reste, il faudrait simplement punir ceux qui ne respectent pas les choses ... comme on le fait aujourd’hui. (Pour ce qui est des logiciels, c’est plus compliqué : il y en a des libres payants et des propriétaires gratuits !).
       
      Bref, avec l’esprit d’aujourd’hui, dire qu’une chose est gratuite veut souvent dire à tort qu’elle n’a aucune valeur et que donc, tout le monde pourrait la détruire "librement". On vit dans un monde de tordus, faut le savoir...


    • Supafaya 18 mai 2013 01:16

      La liberté c’est la clochardise ouais...sauf si t’es né riche...


    • yo 18 mai 2013 08:49

      "La liberté, c’est la gratuité."
      +1000 perseb !

      .

      Faut faire une effort de réflexion quand même....


    • yo 18 mai 2013 08:51

      "On vit dans un monde de tordus, faut le savoir..."
      .
      Tellement et tristement vrai !


    • perlseb 18 mai 2013 11:35

      Faut faire une effort de réflexion quand même....
       
      Tellement et tristement vrai !

       
      C’est bien évidemment aux autres à faire un effort de réflextion, car on est soi-même toujours dans le vrai. Pareil pour les tordus, c’est les autres.
       
      Ce qui est intéressant, c’est de savoir si on comprend l’autre, si l’on est capable de prévoir son comportement, éventuellement de comprendre pourquoi il en est arrivé à ce stade (jeunesse, éducation, traumatismes, ...). Et ceux qui ne s’intéressent qu’à l’argent, "moteur de l’économie", sont beaucoup trop prévisibles, on fait d’eux exactement ce que l’on veut. Bien évidemment, à leur niveau, quand l’argent tombe, comme un sucre, c’est qu’ils sont plus malins que les autres, qu’ils ont fait du bon boulot...
       
      Essayez juste de comprendre pourquoi quelqu’un comme Richard Stallman, père de GNU (logiciel libre), ne court pas après l’argent. N’a-t-il pas plus de joies en se battant pour la liberté des sources (reconnaissance mondiale en informatique) ? Car si l’argent rend malheureux (jamais assez), décadent (on fait tout faire par les autres, l’argent est fait pour ça) ou idiot (plus aucun effort intellectuel nécessaire non plus), ou les 3 à la fois, quel intérêt ?


  • bergerlotois 17 mai 2013 17:19

    Cette vision manque terriblement à notre monde où le mot gratuité écorche les oreilles quand il devrait leur faire du bien.

    Nous regarderons cette marchandisation extrème des choses avec un regard très critique un jour...puisse-t-on en être les comtemporains !


  • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2013 17:47

    La liberté, c’est effectivement la gratuité, mais la quintessence est l’abolition de la monnaie......
    Tout autre idéologie est une imposture....


  • spoty spoty 17 mai 2013 19:57

    Donc je peux prendre un bouquin de Jacquard mettre mon nom dessus et le vendr€ ? Il radote comme Michel " Astérix nazi" Serre


  • spoty spoty 17 mai 2013 19:59

    L’artiste, le vrai exerce son art, qu’il soit payer ou pas !

    S’il meurt de faim ou parce-qu’il n’avait pas de quoi se soigner ça sera plus difficile pour lui d’"exercer son art".

  • Loki Loki 17 mai 2013 21:16

    Dans un monde idéal, effectivement, les infos, découvertes, sciences, arts, devraient être gratuits pour que tout le monde en bénéficie.
    .
    "Dans un monde où tout est devenu marchandise, la gratuité des sentiments est devenue un luxe que peu de gens peuvent s’offrir..." Loki 2013
    ,
    C’est beau hein ? C’est de moi donc me la piquez pas sous peine d’amende de 1000 bitcoins par minute d’utilisation...
    .
     smiley


  • Pyrathome Pyrathome 17 mai 2013 22:24

    Non mais allô quoi,
    T’as pas fait la guerre de 78, et tu veux me piquer ma propriété intellectuelle ? ( même sans cerveau...)
     smiley


    • Loki Loki 17 mai 2013 23:03
      In ze 1000, Pyrathome
      .
      Le "Nan mais allo quoi !" de Nabilla devient une marque déposée
      .
      http://tempsreel.nouvelobs.com/vu-sur-le-web/20130410.OBS7439/nan-mais-allo-quoi-devient-une-marque-deposee-par-nabilla.html
      .
      ça c’est de la propriété intellectuelle ! Ou la démonstration par l’absurde de la justesse des propos de la vidéo de l’article...
      .
      Elle l’a sucé de son pouce le "Allo" la Nabilla ?
      .

    • Loki Loki 17 mai 2013 23:11

      ha oui j’ai oublié le pac-man-de-face-qui-rit, marque déposée par Loki sur agoravox.tv, gage de qualité comme la vache des fromages, qu’on ne sait toujours pas pourquoi elle rit...
      .
      "Et le céleri rit aussi en mangeant du riz chez Henri..." hop, aussitôt écrit, aussitôt Copyrighted by Loki Hill (on sait jamais, si Elie Semoun fait son marché sur agoravox.tv, pour un spectacle pour supermarché, y aura moyen d’un ptit billet für mich)
      .
       smiley


  • amest 17 mai 2013 23:11
    D’accord pour la non-appropriation des idées intellectuelles (en quelque sorte).
    Mais la "gratuité" a quand même ses limites (en informatique ou sur Internet par ex.), entre celui qui vit de sa création et celui (fonctionnaire, retraité ou autre) qui veut du "tout gratuit" et qui dispose d’autres moyens de subsistance.
    Donc d’abord commencer par supprimer l’argent... et la redevance télé ;))

  • yoananda yoananda 18 mai 2013 00:12

    le propriété intellectuelle, c’est pour les industriels a la base, mais c’est clair que pour la musique et pour les OGM monsanto, ça pose un vrai problème.


  • O Scugnizzo O Scugnizzo 18 mai 2013 10:10

    Super vidéo merci pour le partage, l’argumentation me semble à la fois tirée du bon sens et pertinente. La propriété intellectuelle est l’affaire des pays libéraux, et dans un monde globalisé elle est d’autant plus difficile à mettre en place - et prend donc d’autant plus de formes absurdes -en tant qu’ensemble de règles harmonieux. Il n’est d’ailleurs pas étonnant que l’OMC a créé l’ADPIC suite aux pressions de lobbying des industriels et des big pharma du Nord durant le cycle d’Urugay, pour ne pas que les pays du sud recopient leurs produits et prennent le marché du sud. Grâce à la dette, on négocie l’accès à leurs ressources génétiques, et ensuite lorsqu’on a à peine modifier, c’est propriété intellectuelle mondiale !

    La propriété intellectuelle ne protège pas les artistes, à la limite elle les protège dans un contexte libéral absurde, ce qui est bien différent. Y a en a dans tout le monde des artistes, et ils vont pas chialer pour la propriété intellectuelle ! D’autant plus que ceci devrait être anti-libéral, vu que cela amène aux brevets, qui amène aux monopoles, ce qui est anti-libéral ! C’est vraiment la jungle. Sans compter qu’est recherché en matière de bien commun (médicament, agriculture etc) ce qui est susceptible de rapporter de l’argent et non ce qui est susceptible d’améliorer le sort de l’humanité.

  • Jean-Paul Foscarvel Jean-Paul Foscarvel 18 mai 2013 12:09

    Le but de la propriété intellectuelle n’est pas de favoriser le droit d’auteur.

    Le but est de créer du profit.

    Par la création de la plus-value immatérielle, qui est la différence entre la dépense nécessitée par l’appropriation de l’idée et la valeur immatérielle répartie par la vente des produits qui en sont issus.

    Les profits ainsi générés sont de plusieurs ordres de grandeurs supérieurs aux profits générés par la fabrication matérielle des produits.

    Ces profits vont dans la poche des industriels, des producteurs, etc., pas dans celle des auteurs.

    Ces profits sont une usurpation de la connaissance des hommes au bénéfice des financiers. Ce sont ces profits qui produisent la crise actuelle, financière, sociale, sociétale, environnementale, sanitaire.

    Pour en savoir plus : voir ici.

    Pour moi, le vrai complot réside là : l’usurpation par l’oligarchie du savoir humain à des fins d’appropriation financière.


  • julien58 julien58 18 mai 2013 14:35

    Pour ma part, je suis d’accord avec kemilein, perlseb et edwig, mais avec une certaine nuance.
    .
    Je crois que l’univers est complètement déterministe, et je pense que la physique finira par le montrer, lorsque les théories seront en conformité avec le principe de Mach.
    .
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Principe_de_Mach
    .
    (à mon avis, l’univers se résume à un énorme système d’équations différentielles ordinaires - un système infini, en fait).
    .
    En conséquence, si vous levez le bras ou lisez mon commentaire, c’est que la configuration de l’univers tout entier est telle que cela devait arriver. Le libre-arbitre n’est alors qu’une illusion. Cependant, cela ne change rien dans la vie de tous les jours : on a toujours l’impression que l’on peut faire des choix à chaque instant ; c’est ce qui est extraordinaire avec cette théorie : que l’univers soit tel que l’illusion de libre-arbitre soit possible. Par exemple, nous discutons sur ce sujet de la propriété intellectuelle, mais l’issue est déjà toute jouée à l’avance.
    .
    Le fait que l’homme n’est qu’un animal entraîne qu’il a des besoins, qu’il satisfait autant que possible :
    * manger
    * dormir
    * avoir un territoire (e.g. maison et jardin)
    * et généralement se reproduire, même si certains y renoncent, montrant là un écart par rapport à la condition animale.
    .
    Dans notre société, il faut de l’argent pour manger, et pour cela il faut travailler (ou être rentier - d’ailleurs aujourd’hui c’est préférable). Etant donné que l’illusion du libre-arbitre existe, on a l’impression d’avoir le choix entre regarder la télé toute la journée (Le Grand Journal, télé-réalité, etc.), ou bien apprendre, créer, offir aux autres, aider les gens. En réalité, ce qu’on veut faire de sa journée est déjà joué d’avance, mais il paraît normal de récompenser ceux qui se donnent du mal, afin d’assouvir leur condition animale (e.g. manger), en conformité avec le fait qu’on a l’illusion du libre-arbitre, et qu’on peut faire des choix, plus ou moins profitables à l’évolution du système (dont l’objectif final reste à quantifier ; pour moi, il est clair : se dégager de la condition animale : immortalité, omniscience - voir le livre "2001, l’Odyssée de l’Espace"). Ce système de récompense n’est d’ailleurs pas un choix de la société, mais une illusion de choix, encore une fois.
    .
    Cependant, il faut alors raisonner un cran au-dessus, et donc ne pas perdre de vue que notre récompense s’inscrit dans un système complètement déterministe :
    * si j’ai composé une oeuvre qui a du succès et me fait gagner beaucoup d’argent, c’est que cela devait arriver.
    * si mon oncle est SDF, le reste toute sa vie, et meurt à 45 ans, c’est que cela devait arriver aussi.
    .
    En conséquence, il faut relativiser notre succès — ou notre échec — et comprendre que cela devait arriver : c’est exactement ce que fait Jacquard (il a d’ailleurs écrit un livre sur le sport de haut niveau très intéressant).
    Il faut plutôt se demander vers où doit aller l’humanité, et si l’on contribue à ce qu’elle y arrive dans la vie de tous les jours. Il devient alors évident que restreindre l’accès à la connaissance et la culture sur des critères de revenus ne va pas dans le bon sens. Il faut donc limiter les droits d’auteur en terme de nombre d’années, jusqu’à ce qu’ils tendent vers zéro, lorsque justement la science et les techniques nous permettront d’échapper complètement à la condition animale (encore une fois, lire "2001, l’Odyssée de l’Espace").
    .
    Pour revenir au logiciel libre, je pense que le processus de "copyleft" (je laisse tout le monde bénéficier de mon oeuvre, et la modifier librement, bien que j’en sois reconnu comme l’auteur originel) s’est imposé facilement en informatique car on est très souvent dans les cas 1/ et 2/ ci-dessous :
    1/ soit mon logiciel est simple (en terme de nombre d’homme-mois), et alors si je le vends en sources fermées, les gens ne vont pas me l’acheter et au contraire écrire une alternative libre : alternative car ils ne veulent pas me payer, et libre soit parce qu’ils ont déjà un travail rémunéré et qu’ils se moquent de quelques sous supplémentaires soit parce qu’ils ont compris que pour laisser leur nom c’est un bon moyen de choisir une licence libre ("méritocratie")) ;
    2/ soit mon logiciel est compliqué (en terme de nombre d’homme-mois), et donc sauf à me lancer dans une aventure entrepreneuriale risquée en solitaire, ou bien de disposer d’un gros capital au départ, mon moyen le plus simple d’écrire ce logiciel est de faire contribuer tout un tas de personnes bénévolement de par le monde. Cela ne sera possible que si le logiciel est à code source ouvert bien sûr.
    3/ soit mon logiciel est très technique (peu de personnes peuvent écrire une alternative), mais pas forcément gourmant en nombre d’homme-mois. Dans ce cas, étant donné que je ne suis qu’un animal, je vais essayer de le développer tout seul, et le vendre en tant que logiciel propriétaire à sources fermées.
    .
    Dans le cas de la musique, je pense que l’on est plutôt dans le cas 1/. Le fait qu’on n’ait pas plus d’alternatives libres vient à mon avis du fait que les artistes musicaux n’ont généralement rien d’autre que la musique pour gagner leur vie, contrairement aux programmeurs qui peuvent exercer n’importe quel métier et être programmeur sur le temps libre. En fait, les gens qui font de la musique sur le temps libre sont nombreux, mais ils n’enregistrent généralement pas leur oeuvre, ce qui fait qu’ils ne sont pas visibles.
    .
    Voilà mon point de vue et mon analyse.


  • alainminc 18 mai 2013 18:14

    L’arc-en-ciel appartient au propriétaire du terrain dans lequel il prend racine ... c’est un fait de droit connu . Le propriétaire devant l’entretenir avec ’gravité’ car étant responsable des accidents occasionnés aux avions la nuit, s’il est mal éclairé.


  • wamadooo 19 mai 2013 00:02

    A qui appartiennent les arcs-en-ciel ?

    A moi ! car en tant que Daltonien je suis le seul à les voir avec ces couleurs.

    Alors je vous préviens que le premier qui touche à mes arcs-en-ciel, aura à en répondre sur le près au chant du corbeau.

    A bon entendeur…


  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 19 mai 2013 11:55

    Attention à ne pas confondre "propriété intellectuelle" et droit d’’auteur, ce n’est pas exactement la même chose (par exemple qui dit "propriété" dit objet qui peut s’acheter). 


    Richard Stallman et Albert Jacquard ne prétendent pas que les artistes ou les inventeurs ne devraient pas pouvoir vivre de leur travail de création et de recherche (ce qui serait idiot), mais ils affirment que le concept de "propriété intellectuelle" est une trucage sémantique utilisé par des escrocs en col blanc. 

    Entre le fait pour un musicien de pouvoir être reconnu comme l’auteur de la musique qu’il a effectivement composé et, par exemple, le brevetage du vivant, il y a tout de même un gouffre ! Or, l’escroquerie du concept de propriété intellectuelle prétend ignorer ce gouffre. 

    • pegase pegase 20 mai 2013 01:38

      "Propriété intellectuelle" c’est surtout un statut juridique (peu protecteur), qui permet aux artistes ou aux inventeurs de revendiquer leur paternité sur une idée, invention ou création artistique ... C’est un peu le brevet du pauvre, un vrais brevet ou une œuvre déposée nationalement coûte déjà très cher .. internationalement c’est hors de prix, réservé à l’industrie !


      Une fois déposée, vous êtes le seul à pouvoir l’exploiter .. Il ne faut pas trop compter sur le code de la propriété intellectuelle, c’est un statut caduc !

    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 mai 2013 02:48

      Ouais pour un individu je comprends encore, mais qu’est-ce que ça peut signifier pour une firme d’être "propriétaire intellectuelle" ? Je veux dire quel SENS cela peut-il avoir ? Je ne demande pas quel avantage elle peut en retirer, ça je le devine aisément. 


    • pegase pegase 22 mai 2013 22:49

      Une firme elle déposera .. Pour une œuvre artistique le statut doit être à peux près identique au dépôt d’une marque, je n’ai pas étudié ! 


      Perso j’ai essayé pour un brevet, c’est très couteux et compliqué, seul un bureau spécialisé peut rédiger le dossier en termes juridico-techniques ; rien que pour le dossier compter au moins 10 000 à 15 000€ .. plus le brevet environ 25 à 30 000 euros rien que pour la France ... pour l’EU c’est plus cher ... et pour le monde entier c’est encore plus cher ! (dépend du dossier et de sa complexité)

      Le tout est souvent facilement contournable par la concurrence, ou copiable en modifiant un peu si c’est une œuvre artistique .... bref !
       Ce qui fait la force de votre dépôt ou de votre brevet c’est surtout votre capacité financière à flanquer au tribunal ceux qui tentent de piller vos créations ...

  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 mai 2013 03:13

    @ spoty : "Donc je peux prendre un bouquin de Jacquard mettre mon nom dessus et le vendr€ ?"


    NON, vous ne pourrez pas mettre votre nom dessus et le vendre s’il n’y a pas de propriété intellectuelle, puisque pour faire cela il faudrait que vous revendiquiez (mensongèrement d’ailleurs) une propriété intellectuelle. 

    Vos questions devraient être : "Donc je peux emprunter un bouquin de Jacquard à un ami et le lire, sans acheter un droit de lecture. Et je peux aussi le prêter gratuitement ? Je peux même poster une vidéo de Jacquard sur Agoravox sans rien lui payer, afin de partager gratuitement la connaissance, favoriser l’échange intellectuel et la recherche collective ? 

    La réponse est OUI.

    Je pense que Jacquard estime que son salaire (ou sa retraite à présent) d’enseignant-chercheur est suffisant pour lui assurer un vie correcte (se nourrir, se loger, s’habiller, se soigner, faire quelques cadeaux à ses amis). Je connais plusieurs de ses collègues qui refusent de travailler pour des industries privées quand elles risquent de restreindre l’accès du public aux découvertes, sous prétexte que leurs actionnaires en deviendraient "propriétaires intellectuels exclusifs" (ce qui est une aberration). La satisfaction de ces gens se trouve dans le plaisir intellectuel lui-même, et dans le fait de contribuer au bien commun... et non d’avoir une Ferrari avec sellerie en peau de zèbre et une montre de luxe géante avec incrustation de diamants.

    • julien58 julien58 20 mai 2013 12:41

      "
      La satisfaction de ces gens se trouve dans le plaisir intellectuel lui-même, et dans le fait de contribuer au bien commun... et non d’avoir une Ferrari avec sellerie en peau de zèbre et une montre de luxe géante avec incrustation de diamants.
      "

      C’est vrai, mais ils aimeraient bien avoir plus, comme tous les animaux. Peut-être pas une Ferrari ou une grosse montre, non, mais par exemple un petit château à la campagne, où ils pourraient cultiver une collection de roses, et se promener dans le calme, perdus dans leur pensée.
      Bref, leur salaire de chercheur, ils s’en contentent, mais par défaut.


    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 20 mai 2013 13:14

      Comment pouvez-vous savoir que les animaux voudraient avoir plus que le nécessaire ? Vous avez l’impression qu’un oiseau veut plus qu’un nid adapté à sa taille et celle de sa famille ? Ou qu’un chat travaille plus pour gagner plus ? 


      Certaines personnes envisagent l’amélioration des conditions de vie d’une manière globale et non seulement sous la forme d’une recherche personnelle du superflu. Par exemple, respirer un air meilleur, se promener dans une ville moins bruyante, pouvoir consommer de bons produits sains et savoureux, ne pas avoir à craindre que ses enfants se fassent agresser, etc. 

      Comprenez-moi bien : le développement économique individuel est vraiment légitime jusqu’à un certain point (avoir sa maison, un jardin, de quoi soigner ses enfants, partir en vacances). C’est le fait qu’il soit l’unique raison de vivre et sans aucune limite qui constitue un délire mortel. 

Réagir