Conférençovore Conférençovore 11 janvier 07:40

@yoananda2
"Mais il faut bien trouver une manière d’en parler car, en tout cas selon moi, il se passe quelque chose."

Nous avons tendance à voir les choses depuis notre situation et c’est normal. Or cette situation qui était centrale pour comprendre les dynamiques mondiales n’est plus aussi "centrale" que dans la phase "Chute du bloc soviétique  2020". Pendant cette période (et avant aussi), c’est l’Occident qsui battait la mesure du temps mais c’est, non pas fini mais bien moins le cas : Le centre a basculé ailleurs, en Asie-Pacifique. 
En 2020, la Chine est devenue la première puissance éco mondiale. Et elle se relève très bien de l’épisode covid (comme la plupart des pays d’Extrême Orient comme ceux d’Asie du sud-est). Les passionnés d’aviation civile peuvent le constater sans peine : le marché européen est en totale déroute (avec des décisions qu’il faut bien qualifier de quasi criminelles le cas d’Air France est tragique) tandis que le marché asiatique tourne normalement. C’est un exemple mais il est édifiant.
C’est à mon sens ce qui sous-tend cette sorte de sinistrose qui nous frappe : inconsciemment nous avons le sentiment (sentiment qui est fondé) d’un déclassement mondial. Après le temporaire regain de puissance de notre modèle (les E.U.A.) sous Trump, le pays (depuis BLM) semble en proie à une déstabilisation très profonde et qui va bien au-delà des seules velléités des globalistes gauchistes (les fractures existaient depuis longtemps). La Fr est en voie de déclassement. L’Europe est envahie et se montre impuissante face à des puissances secondaires comme la Turquie et même l’éco allemande tousse. Nous sommes un continent en voie de muséïfication, avec une pop vieillissante de super épargnants et sans grands projets. Quand on en est réduit à écouter une petite pisseuse Suédoise nous faire la leçon façon "How dare you ?", c’est que les choses ne vont plus très bien. Imagine-t-on Xi Jinping à genoux face à une adolescente geignarde et capricieuse ? A contrario l’Asie poursuit son dév, sans le moindre complexe. Eux ne veulent pas sauver le monde, exporter leur modèle. La nostalgie d’un passé grandiose chinois est traduit par un plan de conquête visant à la retrouver d’ici quelques décennies.  

"Du point de vue d’un collapsologue (amateur) comme moi nous sommes face à une situation qui pourrait être soit un effondrement civilisationnel, soit une transition. La crise actuelle peut être les symptômes des 2."

C’est ce que je dis au-dessus. L’appréciation d’une situation dépend fortement du point de vue. D’un point de vue chinois, on pourrait te répondre "Quelle crise ?" 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe