maQiavel maQiavel 5 septembre 14:23

Je commence à percevoir un schéma récurrent : on dit que la thèse « X » est hégémonique , qu’elle impose un diktat médiatico-politique restreignant toute formulation d’opinions alternatives, ce qui permet de prendre la posture du dissident qui a le courage de répondre à la thèse « X » en défendant la thèse « Y » contre vent et marrée. Mais lorsqu’on est attentif, on se rend compte que soit la thèse « X » n’existe simplement pas et que c’est un homme de paille qu’on attribue à des individus concrets ou à des entités abstraites genre « le système », « les médias », ou alors qu’elle est réellement défendue par des marginaux mais qu’on va généraliser abusivement pour en faire une idéologie dominante. Il faudrait trouver un nom à ce schéma tellement il se répète.

Bercoff là l’utilise. Il commence par attribuer à son interlocuteur un homme de paille «  vous dites que l’esclavage, ça été les blancs et pas les autres ». Son interlocuteur a beau dire qu’il n’a jamais dit ça mais il répond « si si, vous avez dit ça ». Et pourtant lorsqu’on écoute l’émission en entier ( au passage, il y’a une erreur dans la vidéo, ce n’est pas l’émission « Le débat » mais « 24 h Pujadas »), on se rend compte que son interlocuteur n’a effectivement jamais dit ça. Bercoff va ensuite faire comme si cette thèse « l’esclavage, ça été les blancs et pas les autres » qu’il s’est inventé dans sa propre tête serait défendue par on ne sait qui et aurait le statut d’une idéologie dominante puisqu’on n’entend pas le contraire. Tout son propos va donc consister à contester cette erreur que personne n’a jamais formulé et à démontrer que l’esclavage, ce n’est pas que « les blancs ». C’est magnifique comme procédé smiley . Et à partir de cette bouillie, les uns et les autres reprennent son propos, on fait des articles mentionnant qu’il aurait rétablit une vérité historique ( cachée par qui ? ), on ne ferait pas mieux au cirque Bouglione. smiley 

Au passage, il dit également que Danièle Obono vante le chanteur qui a écrit le rap « Tuez les blancs ». Elle pourrait porter plainte contre lui pour diffamation et il serait condamné s’il n’apporte pas la preuve de la véracité de son propos. Pour ce qui est de Danièle Obono, au-delà des critiques qu’on peut lui formuler pour les positions qu’elle a réellement défendues, j’ai rarement vu une personnalité publique à laquelle on prête autant de propos qu’elle n’a jamais tenu, c’est impressionnant.  smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe