pierrot19 24 mai 09:36

Avec Qwant, le mirage ne semble pas se limiter aux réponses données par le moteur de recherche.

En effet, alors que le principal argument avancé auprès du public était une protection de la vie privée assurée par un service « souverain », il s’avère que le fonctionnement du site repose entièrement sur une infrastructure américaine, avec les problèmes d’espionnage systématique que cela implique.

Alors que les internautes français étaient invités à utiliser ce service notamment pour pouvoir échapper au regard indiscret des firmes américaines, leurs requêtes transitaient en réalité par le réseau et les serveurs de l’américain Cogent Communications. Et, cerise sur le gâteau, en 2019 Qwant est passé au cloud computing Microsoft Azur.

En d’autres termes, ceux qui ont choisi d’utiliser Qwant parce qu’ils avaient de bonnes raisons de veiller à la confidentialité de leurs activités vis-à-vis de l’Oncle Sam n’ont fait que se jeter dans la gueule du loup.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe