Conférençovore 10 février 07:22

@maQiavel "Ou alors les fameux raids de participants de Jeuvidéo.com sur des féministes ça au moins on en avait parlé dans les médias mais pas au point que ça en devienne une affaire d’Etat avec des hashtags dans tous le sens. Il y’a des tas d’exemples comme ça."

Ces raids ont-ils entraîné des mesures de protection policière ? Les féministes ont-elles du changer de boulot, être exfiltrées en catastrophe de leurs lycées ?

Au fait, quid des fameux harcèlements des SJW ? Mieux encore, quid de la pratique officiellement validée par Macron himself, la pratique tamponnée par l’État appelée "name ans shame" consistant à décrédibiliser publiquement (quitte à ce que ce soit avec des méthodes ultra douteuses) une entreprise ? Et les fameuses délations publiques de "Balance ton porc" que certains membres du gouv ont adoubé ?

"Il y’a des tas d’exemples comme ça."

Il y a des tas d’exemples de cas de harcèlement de toutes sortes mais encore faut-il en trouver un seul pertinent qui puisse être comparé au cas de celui de la gamine avec les conséquences que l’on sait... et pour l’instant, j’en ai pas vu un seul parmi le "tas d’exemples" en question.

Tu aurais pu citer ces cas de cyber-harcelement ayant provoqué le suicide de certains jeunes. On peut aussi citer un cas : un jeune homme qui pensait discuter avec une fille sur le net, s’est montré nu. En fait il s’agissait d’un de ces brouteurs ivoiriens. Le type lui a fait du chantage en le menaçant de publier la vidéo... Le gamin s’est suicidé par honte.

Oui le cyber-harcèlement peut avoir de graves conséquences. Personne ne le nie ni ne prétend qu’une seule catégorie de gens y auraient recours. C’est un phénomène général, une évolution de nos sociétés : du reste j’ignore si c’est la même chose en Corée du Sud par exemple... Faudrait creuser... En revanche la situation des gamins non-musulmans blancs en zone islamisée (comme ce fût le cas de la gamine, cf. l’article du Point), elle, est très largement niée et c’est aussi pour cela qu’il y a une contre-réaction parfois caicaturale. A mon sens c’est cela la leçon principale de l’affaire Mila, la soumission des autochtones. Et il en faudra encore bcp d’autres dans le genre (en realite c’est quotidien, bcp d’autres de médiatisées...) pour démontrer ce que notre pays est en train de devenir et ce dont est parfaitement conscient un type comme Macron (qui admet la "séparation" et donc l’échec du vivre-ensemble).


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe