Jean Robin contre Fantômette Jean Robin contre Fantômette 28 janvier 10:33

Il faut ajouter encore malheureusement les attaques d’églises ou de crèches sur lesquelles le Gvt ne communique jamais, dont les auteurs ne sont jamais connus ou presque. Ce qui favorise en outre l’islamisation de notre pays (et non "leur" pays selon MaQiavel le bobo citadin hermaphrodite), c’est la cinquième colonne jacobine anti-chrétienne, qui, à mon sens, commet beaucoup de ces attentats anti-chrétiens. Ils ont favorisé l’immigration africaine et musulmane, ils favorisent désormais l’islamisation. La même haine tournée contre soi, à travers les époques. 

Evidemment, Maqiavel ne se reconnaît pas comme chrétien, pas comme Français au sens naturel ("lorsqu’ils sont français je les vois comme mes compatriotes, je ne suis pas dans l’identitarisme"), pas comme européen au sens civilisationnel. C’est un Français révolutionnaire, un citoyen rousseauiste, un kikoule républicain : n’existent pour lui que des concepts abstraits, des valeurs humaines, de grandes idées... tant que son quartier de bobo n’est pas envahi par la plèbe homophobe tout de même.

Comme tous les rationalistes progressistes, il nie l’inconscient ("Les stratégies inconscientes ça n’existe pas, ça n’a pas de sens") et l’instinct ("Et ce que je constate, c’est que pour lier cette question identitaire à une conquête politique alors que ce sont deux choses très différentes"). De fait, il ne comprend pas l’islam, religion civile éminemment pratique et politique. Il ne comprend pas non plus la force de la démographie. Mais qui la comprend parmi des imbéciles heureux qui ne font plus d’enfants ?

"Ce qui m’intéresse, c’est que les maires remplissent leur fonction avec dignité et efficacité, pas leur religion, leur couleur de peau, leur sexe ou leur orientation sexuelle. " C’est beau, on a envie de pleurer. Il ne comprend pas enfin qu’une telle abstraction, l’universalisme républicain, n’est plus possible !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe