Conférençovore 2 décembre 06:22

"mais le fait est que beaucoup pensent que les maghrébins et les noirs sont par essence violents, particulièrement sur ce site,"

En voulant dénoncer ce que tu supposes être un essentialisme de ceux-là (et j’imagine que je suis dans le lot) tu fais exactement ce que tu leur reproches tout en prétendant ne pas le faire (dans un autre post plus haut). Personne ne dit que "les noirs et les maghrébins [seraient] par essence violents". Tu penses que les gens comme moi (donc des racistes... bah oui, disons les choses clairement : c’est cela le racisme, attribuer des caractéristiques par défaut, par essence à des individus en raison de leur appartenance à un groupe ethnique ou autre) le pensent. Or, je dis que le système postule et fonctionne, en pratique, dans les faits, sur le principe que ces groupes d’individus ne peuvent pas être racistes envers les Blancs d’une part et sur celui d’un " racisme systémique " dont serait victimes les "minorités visibles" d’autre part. C’est très différent.

Certaines personnes ont commencé à comprendre, il y a quelques années, que c’était absurde, que cela contrevenait totalement à la réalité (cela avait en partie un sens dans les années 70 ou 80). Quand, il y a quelques années, le gouvernement nous a pondu des clips pour lutter contre le racisme, on y voyait exclusivement des groupes de jeunes Blancs en train d’agresser quelqu’un issu de la diversité : cela a provoqué l’hilarité amère de l’intégralité ou presque des gens tant ce type de situation leur semblait absurde et même l’exacte opposée de la réalité.

Benssoussan fait partie des gens qui ont compris que tout cela devenait délirant et intenable mais il traite la question (dans l’émission et pour les 20 premières minutes... dans ses livres, il traite plus largement la question) sous l’angle unique de la haine anti-juive dans les banlieues. Il s’émeut d’un exil intérieur (pour l’extérieur, les alyas, la raison sécuritaire n’est pas la seule : c’est aussi une question identitaire, religieuse, économique, etc.) alors que le même exil a eu lieu et a toujours lieu depuis des décennies avec les Français d’origine européenne sans que ça s’émeuve personne, sans que tous ces experts ne se pose la question : mais, au fond, que fuient donc tous ces gens ?

Alors, encore une fois, bien entendu il existe un racisme anti-juif culturel chez certaines populations mais il semble oublier que tout le discours de SOS et cie depuis 40 ans a consisté à nier une forme de racisme tout aussi structurel chez une partie des mêmes qui voient dans ceux qu’ils nomment les "Français" (c’est-à-dire les Blancs pour eux) la cause de tous leurs malheurs, discours qui s’est complètement décomplexé ces dernières années avec les "black lives matters", les indigénistes et cie.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe