Il faut faire la part des choses et tous ces neuneux rachitiques émotifs citadins soulèvent de réels problèmes : le système concentrationnaire animal existe et il est immonde, la souffrance animale existe, elle est inutile dans bien des cas, nous mangeons trop de viande, les encagements à vie des poules, des truies sont obscènes, immoraux... de quel droit nous donnons-nous le droit de réduire à l’état d’objet des êtres vivants comme nous, qui travaillent en plus pour nous ? Le travail ne doit-il pas être respecté ? Une vache laitière n’a t-elle pas droit à une retraite après avoir travaillé toute sa vie ?

Ces questions et ces problèmes sont légitimes.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe