Karmayata Karmayata 9 septembre 2016 19:37

@Qaspard Delanuit

 ?Concernant les vidéos STS, je ne peux évidemment pas conclure sur les tenants et aboutissants de ces "bolides", mais pour ma part une chose est sûre et certaine, il ne s’agit pas de cristaux de glace. D’ailleurs voici l’avis du physicien Jack Kasher à propos du "bolide" visible sur la vidéo STS-48.

http://www.dailymotion.com/video/x65zaj_sts-48-1_tech

Et ces "sphères" (STS-80) en orbite terrestre qui se placent en "constellation", en cercle, puis un instant plus tard une "sphère" apparaît au centre de l’ensemble.

https://youtube.com/watch?v=Vxr-Os1k-v4

N’est-ce pas là un signe d’intelligence ? Alors là encore j’ignore ce que c’est exactement, mais ce ne sont pas des cristaux de glace ! (Il en pense quoi sls0 ? Parti à la chasse au dahu ? Je vous taquine mais je ne cherche pas à vous provoquer sls0, je souhaite très honnêtement avoir votre opinion sur cet extrait, votre avis sincère d’accord, sans tergiverser, svp)

Ensuite "OVNI" ne signifie pas obligatoirement "ET", j’ai évoqué le sujet dans mes premiers messages.

Je suis tout-à-fait d’accord sur le parallèle scientifique/technologique, l’évolution depuis deux siècles et l’évolution d’une probable civilisation avec des milliers voire millions d’années d’avance, via l’arbre des possibles.

J’avais vu le doc d’un aventurier/anthropologue (français d’ailleurs) suivi de son co-équipier/caméraman, faisant la connaissance en Amazonie (ou Papouasie Nouvelle-Guinée je sais plus) d’une tribu qui n’avait JAMAIS rencontré d’homme blanc. Miroir, dictaphone, appareil photo/caméra, images etc... les membres avaient selon eux fait la rencontre de "dieux" ou de "magiciens". Pour l’anecdote au tout début ils étaient farouches et avaient peur, pensant qu’ils étaient tombés sur des fantômes ou des morts vivants, du fait de la peau blanche. Et encore il s’agit de la même espèce sur la même planète. Après le courant est vite passé.

Bref, même s’il est intéressant de s’interroger quant aux divers aspects qui pourraient caractériser d’hypothétiques ET, il doit aussi y avoir un gouffre infranchissable nous séparant de certains. Nous viendrait-il à l’idée d’enseigner la Physique Quantique à un bonobo ou à une amibe ? Quid d’une civilisation ayant 100 millions ou 1 milliard d’années d’avance ?

En outre nous aurions fatalement quelques points communs, comme les mathématiques ou la curiosité (après pour les symboles/équations c’est une autre affaire) voire la nécessité d’une enveloppe corporelle.

En aparté, au gré de recherches sur le sujet, j’en suis venu à la conclusion (c’est mon avis et je ne force personne à y croire) que la morphologie humanoïde, au-delà et en-deça d’un certain seuil, niveau évolutif, est obligatoire, une condition sine qua non, une loi universelle, je répète selon un certain degré d’évolution atteint, sur une tranche de l’évolution globale (vous imaginez bien que ça ne s’arrêtera pas à "l’être humain" en tant que tel in fine). Quelle que soit la famille animale de base, mammifères, reptiles, ... si les conditions s’y prêtent bien sûr... la morphologie humanoïde est - a priori - un "passage obligé".

Ensuite la "réalité"... je ne pense pas qu’il y ait une réalité absolue, tout dépend du référentiel. A mon humble avis, je dirais que nous baignons dans une "densité vibratoire" (sur une certaine "fréquence") et notre conscience, ou une partie de notre conscience, adaptée à cette densité, nous persuade que nous sommes bel et bien là devant un écran à écrire des symboles pour formuler ce que notre cerveau perçoit, analyse ou élabore.

Mais ce ne serait peut-être pas la seule "densité vibratoire" résumant en tout et pour tout l’Univers (Univers qui pour rappel est l’Ensemble de tous les Ensembles, à ne pas confondre avec le Cosmos, notre "brane", notre "portion locale", Big Bang/Big Crunch, Cosmos ekpyrotique etc).

De la même manière que notre cerveau/nos yeux sont uniquement adaptés aux ondes EM au-delà de l’infra-rouge et en-deça du violet, une infinitésimale fraction du gigantesque spectre EM, cela pourrait-il en être de même pour notre conscient/inconscient/subconscient par rapport à un hypothétique "spectre de densités vibratoires" ? Non que les ondes vibrent à côté ou dans un "univers parallèle" mais sur d’autres "fréquences".

Aussi un lien avec la "matière noire" pourrait pourquoi pas être établi... quid de toute cette "matière manquante" pour expliquer le manège gravitationnel observé via nos instruments, posant problème dans les équations ? (quitte à jouer avec une fameuse "Constante gravitationnelle" par manque de résultat probant) Cette "anomalie", ce "surplus" gravitationnel. Gaz, naines brunes, trous noirs, neutrinos, ... rien n’y fait.

Partons du postulat que la gravitation, hormis ses caractéristiques/influences sur l’espace-temps ou sur notre "cosmos/densité vibratoire locale", ait également la capacité de passer outre différentes "densités vibratoires", l’origine du "surplus" chez nous n’étant pas "visible" de prime abord et pour cause. Un peu comme si on cherchait à trouver les clés perdues de sa voiture exclusivement sous la lumière d’un lampadaire, ignorant les zones sombres alentours. Ce n’est que mon humble avis je n’affirme pas que c’est la vérité absolue.

Et s’agissant des longueurs, des vitesses, de l’espace-temps en général, je rappelle le phénomène de l’intrication quantique, ou ni distance ni temps n’entrent en ligne de compte. Les particules/ondes intriquées réagissent 100% des fois de la même manière, quelle que soit la distance qui les sépare (et théoriquement le résultat serait le même entre ici et la Galaxie d’Andromède). En Physique académique il serait question de "non localité" pour faire passer la pilule.

Idem pour un photon, dans son référentiel son temps propre est figé, est égal à 0, dans son référentiel il a déjà traversé toute la longueur/distance, au même instant de son émission qu’au moment de sa prochaine interaction (pour nous), dans SON référentiel ni l’espace ni le temps n’existent.

C’est ce que disait d’ailleurs Ben Rich (ancien CEO de Lockheed Martin Skunk Works) à un intervieweur à propos de la propulsion de certains "engins atypiques" faits maison... "Comment fonctionnent les ESP ? Tous les points dans le temps et l’espace sont liés."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe