Karmayata Karmayata 6 septembre 2016 13:39

Et pour rappel, des photos orbitales en couleurs sont produites depuis des décennies au sein du Système Solaire. Les sondes Voyager et Pioneer pour l’exemple ont transmis des milliers d’images en couleurs et en haute résolution lors de leurs missions respectives. Pourquoi la Lune fait-elle exception ? A quelques jours de voyage !!! La Lune a un tout autre aspect, un tout autre visage quand elle n’est pas en noir et blanc (images rarissimes et niveau résolution c’est pas vraiment ça). Voici un échantillon - largeur 300 km - de la face visible.

http://a406.idata.over-blog.com/2/05/08/77/New-Pix3/moon_near_side_sample01.jpg

Sources officielles :

http://ser.sese.asu.edu/MOON/clem_color.html

http://ser.sese.asu.edu/MOON/CLEM_COLOR/nearside.tiff (très grand format)

Il y a par nombre d’endroits des nuances de marron, de vert, de bleu, ... (à voir aussi sur la toile "Why the Moon appears grey from Earth ?" Et "Moon Rising" de Jose Escamilla). Alors la question est simple... pourquoi les images orbitales lunaires sont-elles a fortiori bridées, toutes agences spatiales confondues ? Imaginons que 99% des images orbitales terrestres fournies jusqu’à nos jours par toutes les nations concernées soient en noir et blanc, avec une qualité exécrable digne des images officielles des années 1950/60... serait-ce logique ?

Avec les instruments actuels, et en comparaison, et selon la proximité des sondes avec la surface lunaire (grosso modo 10x plus que pour la Terre) il ne devrait y avoir aucun problème pour nous montrer ne serait-ce que les jeeps Apollo "laissés sur place". Il serait même possible dans l’absolu d’y voir un écrou ! Pour ma part je ne conteste pas le fait que l’Humanité soit allée sur la Lune, mais pas comme cela a été raconté aux moutons (et ce bien avant l’alunissage officiel... TR-3B ou équivalent, centrifugeuse électromagnétique, effet Biefeld-Brown, effet Hutchinson, etc, tout un sujet là encore, sans oublier "nazi bell" https://youtube.com/watch?v=byE0oeHdhDk projet Paperclip, opération High Jump, Amiral Bird, ... Solar Warden, Dark Fleet SSP, etc).

Un exemple parmi d’autres...

Le carburant mélangé au comburant, même dans le vide, doit produire de la vapeur (comburant remplaçant l’oxygène de l’air au départ d’une fusée sur Terre). Pourquoi le LEM sur ces images n’en produit pas ? https://youtube.com/watch?v=9HQfauGJaTs (idem sur toutes les autres images de décollage du LEM)

Ensuite ce "décollage" selon vous - sincèrement - s’apparente-t-il vraiment à une propulsion chimique ? Ne donne-t-il pas l’impression que l’appareil est tiré par un câble ? Ils sont censés rejoindre au mm près la capsule orbitale où attend leur 3e complice, capsule qui orbite théoriquement autour de la Lune à plusieurs km/s. ´faut pas se louper, et 6 fois d’affilée ç’a marché, ´sont forts ces Ricains. Mais depuis plus personne n’a osé retenter.

S’agissant des ceintures de Van Allen, c’est tellement simple que de nos jours - via la technologie officielle - la NASA cherche encore à régler le problème pour le projet Orion. Pourtant ce problème paraît-il avait été réglé il y a un demi-siècle pour les missions Apollo.

[Déjà qu’ils ont officiellement perdu/effacé les images originales des-dits alunissages, ce "patrimoine de l’Humanité" (comme ça aucun laboratoire dans le Monde ne pourra plus les étudier) ayant coûté in fine la bagatelle de plusieurs dizaines de milliards $ de l’époque.]

Et ce n’est pas tout de passer outre, ensuite c’est l’espace pur et dur, durant des jours et des jours, à se prendre 100% des rayons solaires et cosmiques de plein fouet. Mais si quelques mm d’aluminium et quelques scaphandres suffisent, à la bonne heure. Et après il y a le retour.

Réussir 6 alunissages d’affilée (mis à part Apollo 13, le drame hollywoodien qui finit bien) dans un environnement totalement nouveau (rien à voir avec les simulations), le LEM 6 fois d’affilée qui rejoint au mm près le module orbital de retour (cf la vidéo plus haut) sans quoi les protagonistes s’élanceraient pour toujours et à jamais dans l’espace, j’en passe et des meilleures.

Il n’y a qu’à voir comment Armstrong s’en sort en simulation sur Terre avec le LEM, frôlant la mort. https://youtube.com/watch?v=mBlNfFcV6ns (à partir de 1 min) et sur la Lune, avec un co-équipier et les tonnes de matériel embarquées (jeep etc) il aurait fait ça sans aucun problème, ainsi que ses autres collègues successifs.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe