pegase pegase 20 avril 11:04

@guepe

Et d’ailleurs, je rappelle qu’il y avait plus de 1 300 000 français se battant à la fin de la Seconde Guerre Mondiale


257 000 de la "première armée" (des colonies) auquel il faut rajouter les FFI de "l’amalgame", soit 400 000 hommes en tout, ce qui était déjà considérable ...

Je ne sais pas d’où vous tenez vos chiffres ? On ne peut pas y rajouter tout les résistants qui n’étaient pas de réels combattants ...

De plus les relations avec De Lattre étaient très difficiles ..

http://www.gennievre.net/wiki/index.php/L%27amalgame_des_FFI_dans_l%27Arm%C3%A9e_de_Lib%C3%A9ration

Les relations avec l’armée de De Lattre sont difficiles : "Mal équipés, vêtus de "complets Pétain" ou d’effets de l’Armée d’Armistice, parfois sans souliers, nos hommes devront combattre, mêlés aux camarades de l’Armée d’Afrique richement dotés à l’américaine", écrit le lieutenant-colonel Erulin. Le lieutenant-colonel Colliou ajoute : "Longues files de voitures de tourisme, d’autobus, de gazogènes, de gazobois sillonnent les routes de l’Arbois et du Jura. On trouve même des bétaillères. La demi-brigade d’Auvergne s’en va vers son destin, non sans soulever les sarcasmes ou les railleries de ses camarades qui se flattent d’appartenir à l’ « armée régulière » et qui les croisent ou les doublent sans vergogne du haut de leurs véhicules modernes et puissants. [...] L’armement est hétéroclite, français, allemand, anglais, américain, grec, russe, polonais, acquis au cours de l’exploitation de dépôts camouflés sous l’occupant, des parachutages, des luttes antérieures avec l’ennemi."


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe