samedi 15 février - par Conférençovore

Tranche de vie dans le RER francilien...

La scène est surréaliste. "Et les meufs, et les keufs, dans le RER, la banlieue c'est pas rose, la banlieue c'est morose, alors prends-toi zen main...". L'histoire derrière l'est tout autant.

En écho à celle retentissante de l'agression en meute sur le youtubeur Bassem Braiki par un rappeur et sa bande, celle-ci a fait moins de bruit mais est encore plus dingue :

 

 

La victime que l'on voit s'écroulér sur le quai de la gare de Villeneuve Saint George a été poignardée par ses... amies. Si vous ne comprenez rien, rassurez-vous... c'est normal.

 

La pratique serait très à la mode au Congo d'après le Parisien : elle consiste à filmer ses "embrouilles" et les poster sur les réseaux sociaux. En réalité, le "happy slapping" serait apparu dans le sud de Londres en 2004 selon la BBC. Le média britannique se demandait alors par la même occasion si ce mode opératoire consistant à filmer, en groupe, l’agression d’une personne seule, pour ensuite en diffuser la vidéo - à une époque où l’échange se faisait encore par bluetooth sur des téléphones à clapet - relevait du simple phénomène médiatique ou d'un véritable problème de société. Après l'arrivée en France d'un premier cas quelques mois plus tard, un policier visionnaire avait prédit : "vous n'avez encore rien vu...".

 

Depuis, le "happy slapping" a gagné le reste du monde et 15 ans plus tard, cette pratique, qui signifie littéralement "baffer joyeusement" a muté depuis un moment déjà avec une escalade dans le sordide mais toujours avec les mêmes ingrédients : débilité crasse, cruauté, violence gratuite et exhibition du forfait dont les auteurs se gargarisent auprès d'un public client. La violence est un peu comme le porno pour certains : elle doit toujours aller plus loin. Les fictions ne suffisant plus, il faut passer au réel, en direct live, que les gens puissent réagir et si possible avec leurs plus bas instincts.

Au Maroc, les agressions sexuelles en groupe filmées sur des femmes sont fréquentes mais là intervient un phénomène culturel, un contexte d'infériorisation de la femme comme l'explique des sociologues spécialistes de la question (lire cet article pour aller plus loin). En France des vidéos similaires de viol ont été postées également. En Suède, au Danemark, aux États-Unis et donc apparemment jusqu'au Congo, pratiquement partout on retrouve ce phénomène d'exhibition de la violence accompagnée de l'humiliation de la victime. La vidéo récente de l'agression de Bassem a explosé les compteurs parce que les protagonistes étaient connus mais il y a un public pour celles de quart de starlettes du web.

 

Tout est surréaliste dans cette vidéo : "L'embrouille" du début, la cible qui s'effondre après le guet-apens, les agresseurs qui chantent leur victoire et paradent avec les effets de leur victime… "Incroyable mais vrai" comme titrait une émission. Car hélas, oui... tout est vrai, à commencer par la mère de famille que vous voyez s'écrouler sur le quai de gare à Villeneuve-Saint-Georges poignardée à de multiples reprises dans la rame d'un RER alors que des voyageurs lui viennent en aide avant l'arrivée des secours. Des témoins filment tout et commentent sur les réseaux sociaux cette tranche de vie en région parisienne du vendredi 31 janvier 2020.

 

Mijosé (dont on entend le prénom prononcé dans cette vidéo dans une langue que personnellement je n'identifie pas, avis aux amateurs...) a été prise en charge pour des plaies importantes notamment dans des zones létales (10 jours d'ITT).

 

"Explication" (entre très gros guillemets)

 

Cela faisait plusieurs semaines apparemment que Mijosé se répandait sur les réseaux sociaux : « Elle faisait des directs, soupire une mère de famille congolaise. Le principe, c'est de se filmer en train de s'embrouiller avec quelqu'un et de mettre ça en ligne. C'est la grande mode au Congo. J'ai surpris ma nièce il n'y a pas longtemps et je lui ai remonté les bretelles. » rapporte Le Parisien.

Connue (tout est relatif...) au Congo pour ses vidéos sur la mode, Mijosé "se serait disputée au départ avec ses amies pour une histoire de petit-déjeuner que son enfant ne prendrait pas chez elle". Un motif dérisoire qui aurait peu à peu dégénéré avec des accusations bien plus graves. La victime se disait notamment prête à témoigner dans un procès contre l'une de ses copines... "d'où" cette agression dans le RER à Villeneuve-Saint-Georges. Les enquêteurs de la Brigade des réseaux franciliens privilégient la thèse du guet-apens sanglant fomenté par ses "copines".

Juste après les faits, l'une des femmes aurait quitté la gare avec la valise de Mijosé. Le Parisien rapporte que des vidéos auraient été mises en ligne après l'attaque et sur l'une d'elle, un des membres de l'expédition paraderait avec les biens dérobés à la victime. Selon leur source judiciaire, une des femmes aurait même encouragé le public à se rendre à l'hôpital pour "couper les tuyaux" de la victime pour qu'elle meure et une autre se serait vantée d'avoir "découpé" Mijosé. Les trois mises en examen et écrouées auraient reconnu leur présence sur place mais nié avoir porté les coups.

 

Des esprits bassement comptables pourraient se mettre à faire une bien vilaine addition (la prise en charge de la victime par les secours, les interventions chirurgicales, les nuitées d'hospitalisation, les frais de justice, d'incarcération, etc.) mais souhaitons qu'il n'en soit rien. Et puis c'est bientôt le printemps. Oui, c'est cela... Pensons printemps pour ne plus penser à cette croquignolesque scène de vie quotidienne, voire ne plus penser du tout. 



37 réactions


  • yoananda2 15 février 17:16

    Il faut s’habituer aux enrichissement culturel, pour paraphraser Valls ...


  • pegase pegase 15 février 17:45

    Pas très pressés les flics, on dirait qu’ils s’en foutent complétement smiley

    C’est limite de la non assistance à personne en danger, il fallait se précipiter sur les points de compression, la perte du sang ça va super vite ...

    Dans les Vosges t’as le PGM qui débarque en hélico, en moins de 15 minutes t’es évacué vers l’hosto le plus proche, c’est pas des rigolos les mecs ...

    Si c’est la REGA, ils viennent même la nuit en pleine tempête de neige, ils te repèrent à la caméra thermique, je les ai vu opérer dans des conditions effroyables ...

    https://www.youtube.com/watch?v=sGqMU6YI-PM


    • Norman Bates Norman Bates 15 février 18:21

      @pegaz la tremblote

      "... je les ai vu opérer dans des conditions effroyables..."

      Tu m’étonnes...pauvres sauveteurs, obligés "d’opérer" avec la promiscuité d’une grosse buse qui ne peut s’empêcher de bavasser et d’étaler d’un air docte son encyclopédique biographie...
      Ce sont carrément des conditions insoutenables...


    • sls0 sls0 15 février 18:54

      @pegase
      Il y a déjà des personnes qui font des points de compression pourquoi les flics devraient s’y mettre ?
      Appeler les secours, faire vérouiller les sorties pour chopper les coupables, faire pister via les caméras. Ils ont de quoi faire.


    • pegase pegase 16 février 07:57

      @sls0
      -
      Les gulus qu’il y a autour ? Vous êtes bien sûr qu’ils en sont capables ?

      Les flics sont en principe formés pour ça !

      Appeler les secours, faire vérouiller les sorties pour chopper les coupables, faire pister via les caméras. Ils ont de quoi faire.

      Non, la priorité des priorités c’est d’appuyer sur les points de compression et d’appeler les secours... Les coupables ont tous des GSM, la victime les connait, il y a des cameras de surveillance partout etc ...


    • sls0 sls0 16 février 17:51

      @pegase
      Les gugus autour sont représentatifs de la population française dont 27% ont passé le PCS1.
      46% de la population d’après un sondage IFOP ont suivi une formation aux secours donc savent faire un point de compression.
      Si les flics ont des notions de secouriste comme la population française, leur rôle c’est aussi d’arrêter les agresseurs. Il se trouve que l’agression a eu lieu dans un endroit isolable et filtrable à condition qu’on fasse vite.


  • yoananda2 15 février 18:02

    On se croirait en Afrique mais non, double non :

    * c’est bien en France

    * il n’y a pas de grand remplacement (c’est un fantasme de l’extrême droite)


    • sls0 sls0 15 février 18:58

      @yoananda2
      Chez moi il y a 20 fois plus d’homicides, le jour où il y a un grand remplacement ça se verra dans les stats.


    • Mahler 15 février 19:36

      @sls0
      Oui mais vous vous vivez en amerique latine, autrement dit en endroit où les populations européennes qui sont arrivés ont globalement disparu par métissage et il en est de même pour les populations qui étaient là avant .

      Sinon les stats raciales sont interdites en France mais en prenant toutes les données que l’ont a on arrive entre 20 et 25% d’extra européens en France, c’est énorme et pour l’instant la tendance n’est pas à l’inversion, au contraire avec toutes les migrants qui arrivent et meurt démographie en Afrique .


    • Mahler 15 février 19:39

      @Mahler
      Leur démographie et pas meurt. Désolé faute de frappe due au téléphone .


    • Conférençovore Conférençovore 15 février 19:54

      @Mahler

      Il est possible de collecter des données sur l’origine ethnique ou raciale mais sous certaines conditions, dont la plupart sont examinées par la CNIL pour valider le protocole de collecte des données.

      Par exemple, pour Xavier Raufer 90% des vols de cuivre sont commis par des gens du voyage. Il explique que dans le cadre de ses recherches il accède à ces données sans problème. Ù


    • Conférençovore Conférençovore 15 février 20:08

      @sls0

      On a encore un peu de marge avant que notre pays devienne un shit-hole intégral... mais on est en marche... tranquillement mais assez sûrement.


    • yoananda2 15 février 20:22

      @sls0
      ça tombe bien, ça se voit. J’ai posté récemment un lien à ce sujet un article de RT France qui reprenait une étude (ché plus si c’était l’observatoire de la délinquance, le ministère de ché pas quoi, osef).


    • pegase pegase 16 février 08:11

      @Mahler
      Leur démographie et pas meurt. Désolé faute de frappe due au téléphone .

      C’est l’intelligence artificielle déjà dans nos téléphones d’après médialter ...





    • pegase pegase 16 février 08:59

      @Conférençovore
      -
      Le port d’un couteau est complètement interdit, même un opinel, même un couteau suisse, c’est 15 000 € à 30 000 € d’amende et 1 à 2 ans de prison ferme,au choix si vous êtes 2 à porter un couteau (à 2 la peine est doublée pour chacun).

      Les couteaux sont considérés comme des armes de catégorie D, comme un arc ou une arbalète, l’acquisition est libre mais le port est complètement interdit sur la voie et dans les lieux publiques ...

      Les bouchers sont obligés de transporter leurs couteaux dans une mallette verrouillée avec un cadenas ...


    • Conférençovore Conférençovore 16 février 09:56

      @pegase Merci mais je pense que tout le monde est au courant.


    • panpan panpan 16 février 11:11

      @pegase,

      1 – Le premier niveau : la Loi

      La Loi française interdit le port de tout couteau, car elle considère qu’un couteau est par définition une arme blanche de 6° catégorie. Et cela sans distinction de la longueur de la lame ou de la présence ou non d’un mécanisme de blocage de la lame.

      Références :

      2 – Le second niveau : les jugements des tribunaux

      Les tribunaux français ont créé une jurisprudence précisant la Loi. Ils ont considéré que le port d’un couteau Laguiole, d’un Opinel ou d’un couteau suisse de dimension classique, ne doit pas être interprété comme un port d’une arme blanche.

      Les tribunaux considèrent qu’il s’agit a priori d’un outil faisant partie de la tradition française. Le port d’un couteau entrant dans ce cas de figure est autorisé mais il peut cependant être requalifié en arme blanche par destination suivant l’emploi, l’usage, dudit couteau (article 132-75 du Nouveau Code Pénal).


    • pegase pegase 16 février 17:20

      @panpan
      -
      Dans le cas de cette vidéo, c’est une arme blanche ...


    • panpan panpan 17 février 09:22

      @pegase,
       bien sur, vu l’utilisation qui en a été faite.

      Mon commentaire se voulait juste informatif, à savoir qu’un couteau n’est pas systématiquement reconnu comme une arme blanche, même si celui-ci est dans la poche et que les peines encourues indiquées plus haut (en plus d’être les peines maxi donc jamais appliquées) ne sont pas exactes.

      Tout dépendra des circonstances et du lieu ,donc laissé à l’appréciation des FDP qui effectuent le contrôle.


  • ETTORE 15 février 19:03

    Comprend pas....

    Le marabout/sorcier du village....il s’est pas déplacé avec les gri gri ?

    Franchement....il y a des traditions qui se perdent !


  • Hijack ... Hijack ... 16 février 01:49

    Hum ... tiens je passais par là !

    Triste tout ça ... mais, en plus de quelques connards, à qui la faute ? ceux qui les laissent faire. Cette racaille n’existe qu’en ces lieux ...où elle est savamment entretenue ! ... Bizarre, tout de même !


  • Djam Djam 16 février 14:21

    Il parait que toutes les cultures se valent... la "chance pour la France" est indiscutable n’s’pas ?


  • Le Peps 17 février 08:01

    Suis-je le seul a trouver que la victime surjoue ??? Qu’est-ce que c’est que cette chute brutale qui finit les jambes en l’air sur un poteau ??? Et jamais elle s’arrête de pialler en fait ? Bref, impossible de m’intéresser à une histoire pareille déjà, mais avec ces images, c’est pire !


    • Conférençovore Conférençovore 17 février 15:00

      @Le Peps As-tu déjà été poignardé à de multiples reprises ? Si tel est le cas un jour, aurais-tu l’agonie aussi pudique qu’espérée ?


    • Le Peps 17 février 16:40

      @Conférençovore
      Je pense oui. Autre chose ? Je peux ?
      Sans dec, qu’est-ce que c’est que cette réponse de daube ???


    • Conférençovore Conférençovore 17 février 16:44

      @Le Peps Une réponse à une question idiote doit-elle être intelligente ?


    • Conférençovore Conférençovore 17 février 16:54

      @Le Peps "Autre chose ? Je peux ?"

      Dans l’absolu, oui, mais... peux-tu ?


    • Le Peps 17 février 17:08

      @Conférençovore
      Ok, ça a l’air sympa de discutailler avec toi mais je vais te laisser quand même. Tu ne me réponds pas, tu m’insultes, bon, en ligne, faut un certain courage. Je te félicite donc et je m’en vais tout penaud.
      Sinon, les autres, elle vous étonne pas cette vidéo ???


  • Mr.Knout Mr.Kout 17 février 14:33

    "Des esprits bassement comptables pourraient se mettre à faire une bien vilaine addition (la prise en charge de la victime par les secours, les interventions chirurgicales, les nuitées d’hospitalisation, les frais de justice, d’incarcération, etc.) mais souhaitons qu’il n’en soit rien. "

    Plus hypocrite tu meurt.....


    • Conférençovore Conférençovore 17 février 14:54

      @Mr.Kout Eu égard aux limites ultra-contraignantes de la loi, nous sommes contraints aux formulations ironiques, aux euphémismes, aux litotes, etc.


    • Mr.Knout Mr.Kout 17 février 15:53

      @Conférençovore

      Bordel mais portez vos couilles un peu, c’est ça la France "blanche" ? Des pleureuses qui craignent la prison politique ? Meme les cons de gauchistes sont moins féminisés. 

      Putain j’imagine jean Moulin écrire à De Gaulle "Eu égard aux limites ultra-contraignantes de la loi ...."


    • Mahler 17 février 16:05

      @Mr.Kout
      D’un côté les cons gauchistes ont la justice avec eux et nene craigne pas la prison, ça aide . La truc c’est que justement on est pas dans une situation comme en 40, au moins en 40 tu pouvais combattre pour un idéal avec la chance de voir une inflexion, là c’est juste tu passes par la case prison et rien. Vu la population française qui a un désire de mort, j’avoue que je comprends ceux qui ne veulent pas aller en prison pour rien, pire encore, cette même population cracherait sur les dits personnes en les traitant de fachos. 


    • Conférençovore Conférençovore 17 février 16:50

      @Mr.Kout Merci de démontrer que tu n’es pas un trans-identitaire sous traitement hormonal. Après, promis, on en rediscute.


    • Mr.Knout Mr.Kout 18 février 14:37

      @Mahler

      Ah beh c’est sur que quand son idéal c’est l’exclusion des faibles et la soumission à l’ordre pas beaucoup de français vont soutenir. Et c’est pas parce que les prolos sous éduqués se laisse séduire par le camps de l’ordre et de l’exclusion que nous avons là un mouvement populaire et populiste.

      Ça me désole qu’on emmerde juridiquement des gens qui parlent et écrivent, mais je maintient faut porter ses couilles, assumer ses idées pour se confronter au réel et pas fantasmer dans son coin un soutient silencieux de la majorité, surtout quand celle ci est éduqué à la sauce BFM, Si la majorité traite de facho des gens juste un peu autoritaire, de racistes des xénophobes nous sommes d’accord c’est du bourrage de crane médiatique mais l’esprit d’exclusion, l’esprit comptable fasse à un individu blessé au couteau et plus de haine face aux miséreux qu’aux dominants c’est aussi du bourrage de crane médiatique.


    • Mr.Knout Mr.Kout 18 février 14:43

      @Conféreçovore, 

      faut pas croire on peut avoir un cœur et des couilles, vous n’êtes pas obligé de faire un choix. On peux parfaitement faire preuve de fermeté face aux conséquences de la mondialisation ("migrants", acculturations general,..) sans pour autant être bassement comptable ou sans empathie des que la peau fonce un peu. 


    • Mahler 18 février 15:00

      @Mr.Kout
      C’est quoi les faibles pour vous ? Pour la soumission à l’ordre je ne suis pas sur que les gens qui ne peuvent écrire certaines choses soient pour la défense de l’ordre actuel mais bon. Je ne vois pas de raison pour quoi ils voudraient aller en taule pour de simples écrits sans capacité d’inversion de la tendance. C’est au mieux du suicide et c’est inefficace politiquement. A l’époque de De Gaulle les français voyaient d’un mauvais œil le fait d’avoir été conquis et occupé. Maintenant ils sont totalement soumis à l’idéologie dominante et applaudissent. C’est tout de même une situation bien différente. L’élection de Macron, et pire le fait qu’il va sans doute être réélu montre ce que vaut vraiment le peuple français, y’a aucune raison de mourir pour lui. A titre personnel je me suis fait encore moins d’illusions sur le peuple dans son ensemble avec les trahisons de proches. Certains greffent des qualités morales au bon peuple qu’il n’a pas. C’est énormément le cas chez les mélenchonistes par exemple divisant le monde entre méchants riches et gentils pauvres(enfin pas trop quand se sont des hommes blancs et hétérosexuels faut pas abuser non plus !).


    • Mr.Knout Mr.Kout 18 février 15:25

      @Mahler

      Les faibles, ils ne peuvent se défendre seuls (les assos ne sont pas dirigé par eux même mais par des individus issus des classes dominantes). Quand on prône l’exclusion c’est toujours celles des faibles, et une fois les migrants chassés on trouvera d’autre faibles à exclure. C’est là la faiblesse des idéologies qui cherchent un responsable parmi les autres et non parmi les siens.

      Les français n’ont pas elu macron, une minorité chez les français votant on choisit macron.

      Si les médias jouent sur l’émotionnel c’est bien qu’il y a encore un peu d’empathie dans le peuple.

      je n’ai pas dit soumission à l’ordre établit, je pense à celui qui sera établit selon leur idéal, le plus sur chemin vers la sclérose.

      "Certains greffent des qualités morales au bon peuple qu’il n’a pas. C’est énormément le cas chez les mélenchonistes par exemple divisant le monde entre méchants riches et gentils pauvres(enfin pas trop quand se sont des hommes blancs et hétérosexuels faut pas abuser non plus !) "

      Les lepenistes aussi invoquent systématiquement le bon sens populaire. Tout les faux populistes le font.
      Perso je rejette l’opposition mal/bien (gentil/méchant) trop subjective je lui préfère bon/mauvais.


Réagir