samedi 23 décembre 2017 - par Svetlana Kissileva

Suites du bombardement de la ville d’Ïassinovataïa par l’armée ukrainienne

La nuit du 20 au 21 décembre 2017, l'artillerie ukrainienne a frappé le centre d'Ïassinovatïa. Le bilan provisoir a fait l'état d’1 mort, de 3 blessés et d’une dizaine d'habitations touchées dont les immeubles à plusieurs étages.

Les secours du ministère des Situations en urgence de la RPD sont intervenus immédiatement pour évacuer les civils et procéder à la réparation des dégâts.

Reportage vidéo (sous-titres français)

 



6 réactions


  • sirocco sirocco 24 décembre 2017 00:08

    Merci Svetlana Kissileva pour ces images du sale boulot de l’armée ukrainienne.


  • Hieronymus Hieronymus 24 décembre 2017 09:52

    bonjour Svetlana
    parait il que les jeunes Ukrainiens font tout pour échapper à la conscription et éviter d’être enrolé dans cette sale guerre ..
    avez vous des infos là dessus ?
    ce pourrait être le sujet d’un article ..


    • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 24 décembre 2017 20:52

      @Hieronymus beaucoup fuient, souvent vers la Russie, le présumé pays-agresseur. Certains sont enrôlés contre leurs gré. Mon propre frère est mort d’une crise cardiaque subitement à 40 ans en août 2015 : une semaine après le décès de notre père suite à une longue maladie et 2 convocations reçues... Avec notre père sur les bras, il ne pouvait pas partir en Russie et devoir se cacher... trop de stresse. Car il n’imaginait pas aller verser son sang pour les intérêts des oligarques et tuer des enfants et des vieillards dans le Donbass.

      Je n’ai plus de contacts avec l’autre côté, je ne sais pas comment ça se passe actuellement pour avoir de la matière pour un article. A l’époque, dans ma ville natale, la police arrêtait le bus qui amenait les travailleurs d’une usine et distribuait les convocations. Faudrait voir.


  • Svetlana Kissileva Svetlana Kissileva 24 décembre 2017 22:04
    Le monde devient fou. ..
    Dans la presse postpostmoderniste, le mal se ferait tout seul, par hasard, par malentendu, et le coupable, c’est toujours celui qui dérange parce qu’il ne partage pas votre idéologie. 
    Noël sur une terre éplorée. 

  • demissionaire bonalors 25 décembre 2017 14:43

    Le manque de mobilisation de nos pays sur les méfaits commis par l’OTAN/USA en Ukraine est un véritable cancer, probable qu’il nous coute la vie, un jour proche.


Réagir