mardi 4 juillet - par Qiroreur

NDA tend la main à toutes les bonnes volontés pour préparer 2022

La seule et unique solution pour récupérer notre souveraineté par les urnes est la constitution d'une alliance patriotique. Le FN et sa candidate ont montré leurs insuffisances. Nicolas Dupont-Aignan incarne le courage politique, celui d'un homme qui a quitté un parti où il aurait pu pantoufler et récupérer un marocain, celui d'avoir fondé son mouvement, celui d'avoir dit « merde » à toute la petite caste politico-médiatique avec son soutien à Marine Le Pen lors de l'entre deux tours, cette caste qui crache sur le tiers des français et qui a travaillé quasi uninanimement à l'élection de Macron faussant ainsi l'élection.

 

Homme de conviction, excellent maire, NDA a un parcours politique hautement respectable. 

 

5 ans, c'est le temps qu'il faut pour rassembler les bonnes volontés souverainistes et rassembler tous ceux qui veulent d'une France libérée du joug européiste qui dissous notre pays. NDA souhaite faire évoluer le pays sans oculter les difficultés, celles liées à l'insécurité et à l'islamisme, celles liées à l'Europe, celles liées à nos entreprises sans pour autant précariser davantage les travailleurs, celles liées au multinationales qui font la loi et se servent de l'UE dans leurs uniques intérêts.

 

« Je souhaite dialoguer avec Vauquiez, Mariani, tous ceux des Républicains qui ne vont pas à la soupe chez Monsieur Macron. Je souhaite dialoguer avec Monsieur Philippot et avec d'autres au FN. Je souhaite qu'on enlève les défauts du FN et les défauts des Républicains. Je souhaite que l'on redonne une espérance à ces millions de Français qui ne veulent pas de la politique de Monsieur Macron et qui ont vu une opposition s'évanouir. L'enjeu ce n'est pas le groupe (à l'Assemblée Nationale), cela ne veut rien dire, c'est de la soupe... l'enjeu c'est le programme commun de gouvernement que nous pourrons bâtir pour changer la France et traiter les problèmes du pays à la source au-delà de l'effet de com que l'on voit depuis des semaines.(...) Je veux que mon pays s'en sorte. (...) Nous devons avoir des citoyens*, pas des consommateurs. »

 

 

 

* En évoquant les enfants qui sortent du collège

 



127 réactions


  • bob14 bob14 4 juillet 09:26

    L’homme qui passe sa vie à se vendre au plus offrant !


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 11:00

      @bob14
      Justement, non. Il a quitté l’UMP pour un désaccord fondamental. On me parle de Guaino mais lui est resté chez LR, et puis il a lâché parce que son parachutage a foiré (il avait déjà été parachuté dans les Yvelines) et là il est reparti pantoufler... tu parles d’un homme de conviction. 


    • maQiavel maQiavel 4 juillet 12:06

      @bob14
      On peut accuser NDA de beaucoup de choses mais pas de se vendre aux plus offrants. Son ralliement au FN au second tour ne lui a rien rapporté , bien au contraire , il avait tout à y perdre. 


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juillet 14:13

      @bob14
      "L’homme qui passe sa vie à se vendre au plus offrant !"

      Tout le contraire de NDA qui a peut-être des défauts mais qui est incorruptible. Donc pourquoi dites-vous de telles âneries ?



    • Zatara Zatara 4 juillet 15:14

      @Qaspard Delanuit
      compte mono-post....


    • Zatara Zatara 4 juillet 15:16

      @Qaspard Delanuit
      Ah bah non en faite... me suis emmêler les pinceaux avec un autre gus d’aujourd’hui....


    • jeanpiètre jeanpiètre 5 juillet 09:55

      @maQiavel
      ah ? vous oubliez un peu vite l’entre 2 tours presidentiel


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 11:54

      @jeanpiètre
      L’entre deux tours présidentiel a été l’occasion de constater qui avait du courage et qui s’est rallié comme un mouton. NDA a soutenu MLP après avoir négocié avec elle certains points de son programme. Aller à l’encontre de toute la doxa, d’une partie de son propre parti, rejoindre ce qui est considéré comme le diable par l’intégralité du monde politico-médiatique, ça s’appelle bien du courage... quoi que l’on pense des idées de MLP. J’ai qualifié sa décision d’"historique" à ce moment-là et à mon avis elle l’était. Il faut un sacré courage pour faire ce qu’il a fait, et c’est une valeur particulièrement rare dans la classe politique, comme dans la vie de tous les jours.


    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 5 juillet 15:21

      Que pourra donc dire d’innovant et de convaincant nda en 2022 qu’il n’ait pas pu dire en 2017 ? ? ?...
      Ou, alors, en 2017, il sait qu’il aura des idées innovantes et convaincantes en 2022 mais, aujourd’hui, il ne sait pas encore lesquelles...
       smiley smiley smiley 
       smiley smiley smiley 
       smiley smiley smiley 
       smiley smiley smiley 


    • Tythan 5 juillet 16:15

      @Qiroreur

      Tout à fait d’accord avec vous sur NDA.


    • Vraidrapo 5 juillet 20:58

      @Jean-Pierre Llabrés
      Avec la préparation des cerveaux opérée par France-Intox et consorts quoiqu’il se dise de contraire au Courant Principal, sera tourné en dérision par la classe journalistique unanime. On a déjà vu de quoi, ils sont capables sans vergogne... avec le recours du Mage Dany-Le-Rouge pour passer les caps délicats.

      J’aurais bien voulu voir Dany-Le-Rouge faire le mariole farce à Chevènement... on nous a privés de ce plaisir à moins que j’ai manqué qq chose.

      Je profite de l’occasion pour faire remarquer que ce n’est, hélas, pas un Français qui a eu l’idée d’interviewer Poutine mais, un Amerlok (! !!) les nôtres sont si soumis qu’ils n’auraient pas osé prendre ce ’risque’ de déplaire à leurs donneurs d’ordre. Pourtant j’appelais de mes vœux cette initiative relevant d’un souci du respect républicain de l’opinion publique.

      Il serait grand temps aussi que des experts se réunissent pour nous expliquer :

      - les subtilités entre la monnaie commune, le Franc souverain et la situation actuelle,

      - la question de la Dette/Créance pour un pays qui veut quitter l’Eurozone, particulièrement quand il s’agit d’un poids lourd comme la France...

      - la posture des accords commerciaux intra et extra UE, les accords bilatéraux etc...

      Ces choses-là ont été souvent évoquées par Asselineau qui, seul, a eu ma voix mais, faute de débatteurs avertis ( on a vu comment La Marine a fait eaux de toutes parts..) ou faute de désir des journaleux, je suis resté sur ma faim. Je pense que les Autorités nationales au sommet de l’État ont le devoir républicain d’informer les Électeurs. J’ai acheté un ouvrage de vulgarisation de Jacques Généreux, j’écoute Sapir quand il passe sur un medium... ce n’est pas suffisant pour avoir un opinion définitive. Il faut un débat contradictoire d’experts.


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 21:20

      @Tythan
      En même temps tu es militant il me semble, non ?


    • Tythan 6 juillet 09:51

      @Qiroreur

      Oui bien sûr !


  • yoananda yoananda 4 juillet 09:47

    Le souverainisme s’exerce de manière censitaire à l’échelle européenne maintenant. C’est fait. Passez à autre chose. NDA est un dinosaure politique. La nation c’est hasbeen. Les jeunes n’en veulent plus, les vieux veulent juste leur retraite.
    L’Europe sera islamisée par la force de la démographie.
     
    La seule question qui reste, c’est : qui on met au "pouvoir" (lol) pour gérer les évolutions de la société ? NDA ou un autre ... si ça peut vous faire plaisir, mais ce n’est plus le peuple qui décide.


    • Olivier Perriet 4 juillet 11:01

      @yoananda

      Une bonne analyse, sauf pour l’islamisme :

      prétendre que ce qui n’a pas subverti la Tunisie pourrait s’imposer en France est une fumisterie complète.

      Mais bon, les Zemmour ça ose tout, c’est comme ça qu’on les reconnait


    • cathy cathy 4 juillet 11:11

      @yoananda
      Islamisation veut dire destruction. Tous les pays musulmans sont sous perfusion occidentale. Il y aura forcément des limites à tout cela. Nous allons vers une dictature. Les tchétchènes sont arrivés, et ils mettent de sacrées trempes aux maghrébins. 


    • yoananda yoananda 4 juillet 11:16

      @Olivier Perriet
      ça se discute, non ?

      J’entends les arguments quand ils sont valables. Mais je n’ai pas compris le votre. L’Islam est majoritaire en Tunisie, le président doit être musulman. Qu’entendez vous par "l’islam n’a pas subverti la Tunisie" au juste ?

      Quand bien même, il a "subverti" beaucoup d’autres pays, il faudrait aussi élaborer un peu plus sur ce qui a "immunisé" (mais pour l’instant je n’ai pas compris de quoi vous parlez) la Tunisie et en quoi ce serait pareil pour la France ?

      Je parle bien de démographie : l’état Français à déjà abandonné des pans entiers de territoire. Alors qu’on ne vienne pas me dire que la république est trop "forte" ou je ne sais quoi ...

      Je vous écoutes, à vous la parole.


    • yoananda yoananda 4 juillet 11:22

      @cathy
      "Tous les pays musulmans sont sous perfusion occidentale. Il y aura forcément des limites à tout cela."

      Ça c’est un argument intéressant. Mais si l’occident continue de s’effondrer ?

      Je me suis déjà posé la question de la limite et plus spécifique de la France : je doute que "ils" laissent une puissance nucléaire "tomber", mais ... d’ici 10 ou 20 ans nous ne seront plus une puissance nucléaire (je parle du militaire), ça va être démantelé bientôt. Je parle de démographie, donc, je compte en générations, de maintenant à 2100 disons pour fixer les idées.

      Bien sûr, d’ici 2030 la France ne sera pas foncièrement différente. Mais pour les enfants d’après 1990 elle l’est déjà, et pour nos enfants/petits enfants, elle le sera encore plus (nos petits enfants blancs seront minoritaires et les musulmans auront un poids politique très important, même sans parti).


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 11:51

      @yoananda
      "Les jeunes n’en veulent plus, les vieux veulent juste leur retraite."

      Pourquoi parler au nom des jeunes ? Les vieux par définition vont disparaître, d’ici 5 ans (allez 10) l’électorat LR aura été considérablement affaibli. Il reste une possibilité mais c’est sûr qu’avec des abstentionnistes, des résignés, on ira pas loin...


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 12:25

      @yoananda

      Les français de demain sont aussi toutes ces générations nés après 68 (auxquels on peut ajouter les 13-18 ans qui seront en âge de voter dans 5 ans) qui ont le recul pour avoir vu le pays changer. Face à l’islamisation, face à l’insécurité des métropoles comme de province, face à l’immigration de masse, la soumission à l’UE qui nous ruine, la critique de la politique extérieure de plus en plus évidente par son absurdité grâce au net, face à la destruction du code du travail que nous promet Macron, et la fin des libertés individuelles pour une soumission intégrale au marché, je table sur le fait que nous aurons une génération capable de dire stop. Pour ce qui est de la population on ne reviendra pas à la France blanche... c’est comme ça. Si vraiment c’est insupportable à ce point, il faut partir en Europe de l’est ou alors retourner peupler les campagnes françaises. C’est sûr qu’en étant dans les grandes villes on ne peut qu’être dépressif quand on est encore dans cette vision d’une France exclusivement peuplée d’européen blancs...


    • yoananda yoananda 4 juillet 12:51

      @Qiroreur

      Aparté :

      "Si vraiment c’est insupportable à ce point, il faut partir en Europe de l’est ou alors retourner peupler les campagnes françaises."

      Non les campagnes sont contaminées aussi progressivement, à l’horizon 20/30 ans elles seront comme les villes aujourd’hui. Il ne reste que l’Europe de l’est en effet.

      Sur le reste :

      Mais ça ne change rien, l’Europe c’est juste un facteur aggravant à la rigueur, la souveraineté se traite au niveau européen, les gens n’en veulent plus. La raison est simple : c’est trop compliqué.

      L’Europe fait bien plus rêver que la petite nation française "rance" comme dirait BHL. Ce n’est pas l’Europe qui nous ruine, faut arrêter, ce sont les avantages des fonctionnaires, le sur-coût de l’immigration, les réseaux de redistribution entre copains de la manne fiscale. Mais l’Europe, c’est peanuts.

      Le code du travail c’est pas, on n’a pas attendu l’Europe pour le détruire, cf l’inflation du nombre de page. La technique d’accuser l’Europe de nos maux ne prends pas, sauf chez une poignée de "souverainistes" qui se sont trouvé ce fétiche d’accuser l’Europe, comme d’autres l’immigration ou l’islam ou les américains, ou le turbo libéralisme, etc... c’est du flan, nos problèmes sont en grande partie franco-français (l’Europe à la rigueur ce n’est que la cerise sur le gâteau). Il y a des pays mieux gérés dans la zone euro.

      Le code du travail ... je te ferais remarquer qu’en France les entreprises n’embauche pas autant qu’elles pourraient à cause de la sur-protection des travailleurs. Et ça ce n’est pas l’Europe. D’autres pays plus libéraux s’en tirent très bien (non je dis pas qu’il ne faut aucune protection, je dis juste que l’Europe à bon dos, au contraire, elle nous oblige à faire des réformes qu’on n’arrive pas à faire de nous même).

      La fin des libertés individuelles c’est notre état, et ça n’a rien à voir avec l’Europe. Notre état est trop puissant. C’est un vaste sujet, à part, je ne peux pas développer ici. Mais ce n’est pas l’Europe (qui n’est pas démocratique, c’est vrai, mais ce n’est pas le sujet).

      Bref, ce genre de discours ça décrédibilise plutôt.

      Et je ne parle pas que de mon opinion personnelle, je pense que beaucoup ne sont pas dupe des discours souverainistes ’si l’irop’ pas mieux que ’si li siounis’ dans l’opinion publique (sous la houlette des médias franco français bien sûr).


    • cathy cathy 4 juillet 13:17

      @yoananda
      La bande à BHL a une rancune tenace pour la France et le coq gaulois. Mais la puissance militaire va se déplacer en Europe. Les USA sont finis et ressemblent au Maghreb. 

      Regarde si tu en envies ’j’irai dormir chez vous" en Bosnie Herzégovine, il y a quelque chose qui cloche, et pourtant les Balkans sont bien le point chaud terrestre entre l’Orient et l’Occident. https://www.youtube.com/watch?v=juCzDQJpRv0


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 14:07

      @yoananda
      "Non les campagnes sont contaminées aussi progressivement, à l’horizon 20/30 ans elles seront comme les villes aujourd’hui. Il ne reste que l’Europe de l’est en effet."

      Ne dis pas n’importe quoi. Ma campagne n’est pas "contaminée", celles autour non plus. 

      "Il y a des pays mieux gérés dans la zone euro."

      Je suis bien d’accord, cessons d’opposer deux réalités. Mais comme souvent tu mefais dire ce que je ne dis pas. 

      La première est que l’UE nous affaiblit (travailleurs détachés, on pays plus qu’on ne reçoit, concurrence déloyale sur le plan fiscal, du droit du travail, des salaires, etc.). Donc un candidat qui ne propose rien là-dessus est d’ores et déjà écarté (même Mélenchon l’a compris). En parallèle il y a le pb de l’administration en France qui n’a rien à voir avec l’Europe, on est d’accord. Un poids démentiel de cette administration qui sclérose la création d’emplois, empêche une PME qui a 49 salariés d’aller au-delà vu le merdier que c’est pour elle. Tout ce merdier (de même que la représentation, les syndicats, etc.) est un pb qui ne dépend que de la France. On peut parler des deux sans tomber dans le "sil’europe" comme tu dis. NDA est un des rares à le faire. 


    • Olivier Perriet 4 juillet 14:37

      @yoananda

      Vous croyez vraiment que la "modernité perverse" que vous dénoncez (individualisme, matérialisme...) ne touche pas les pays musulmans, ni les musulmans, qui seraient comme un bloc imperméable resté figé il y a 2 siècles ?

      Je sais bien que l’herbe est toujours plus verte dans le pré du voisin, mais il ne faut pas prendre les gens pour des débiles non plus. Vous jouez là dessus, pourquoi pas mais on n’est pas obligé de vous croire.

      Sinon, vous expliquez comment que les conflits où entrent en jeu des musulmans se déroulent majoritairement...dans des pays musulmans ?


    • yoananda yoananda 4 juillet 14:38

      @Qiroreur
      "Ma campagne n’est pas "contaminée""

      Oui bon, à l’ouest ils sont plus tranquille par exemple, et il y a des poches préservées ici ou la, c’est vrai. Et alors ? Moi je parle du pays, pas de ma petite sauvegarde perso tu devrais le savoir, et je parle sur le long terme !

      Personne n’est à l’abri.

      "La première est que l’UE nous affaiblit"

      Oui, par rapports aux autres pays de l’UE, et à priori c’est l’inverse comparé a l’hors-UE. Et n’oublie pas que l’UE peut (et doit) apporter aussi du positif (en principe le fait d’avoir une meilleur gestion budgétaire par exemple, nous ouvrir de nouveaux marchés, etc...).

      De toute manière, l’idée, si j’ai bien compris, c’est un peu d’harmoniser les différents pays, donc, forcément, nous, on doit sacrifier un peu dans l’intérêt commun.

      Attention, je suis le premier à critiquer l’UE et je suis d’accord pour dire que le bilan est globalement (un peu) défavorable à la France. Soit.

      Mais je ne le fais pas pour vendre du souverainisme.

      Tout ce que je dis c’est :

      * ne pas tout mettre sur le dos de l’UE

      * de toute manière ça n’est pas vendeur politiquement

      Les gens (notamment les jeunes et les actifs, et les urbains, sauf erreur de ma part) sont prêt, veulent plus d’Europe (y a eu un sondage récent, et l’élection de Macron confirme), quitte à faire quelques sacrifice (surtout si les sacrifices sont dans les campagnes ! lol).

      Je pense qu’il faut que tu l’intègre dans ta réflexion politique. Enfin, je dis ça pour toi hein smiley moi je m’en fiche, je ne pense pas de la même manière que toi de toute manière.

      Tu fais partie des gens qui ont besoin d’un espoir auquel s’accrocher. Ce fut Lepen, c’est NDA, puis ça sera autre chose ... etc... c’est ta constitution mentale qui le veut et non pas l’analyse de la situation.

      La raison est simple smiley


    • yoananda yoananda 4 juillet 14:43

      @Olivier Perriet
      je vous ai répondu poliment malgré votre premier message insultant.

      Vous n’avez pas su respecter votre interlocuteur, vous continuez sur le même ton : allez donc vous faire foutre.


    • Olivier Perriet 4 juillet 16:56

      @yoananda

      Vous parlez de guerre civile à chaque phrase et vous voulez rester "poli".

      Mais regardez-vous en face M Zemmour :

      vous connaissez la prétérition (dire c’est rendre possible) ?


    • yoananda yoananda 4 juillet 18:09

      @Olivier Perriet

      ha ben tiens, ça faisait un moment que je n’avais pas lu un commentaire aussi con.

      Mais je pense que vous pouvez, allez faire mieux encore (prétérition smiley )


    • DJL 93VIDEO DJL 93VIDEO 5 juillet 03:13

      @yoananda
      Vous n’avez pas la cervelle assez développée pour raisonner politiquement, vous ne faites que répéter ce que chante les politiciens, vous n’êtes qu’un répéteur ... comme un journalistes lambda !


    • Vraidrapo 5 juillet 21:05

      @Qiroreur
      C’est sûr qu’en étant dans les grandes villes on ne peut qu’être dépressif

      on peut soigner ce type de dépression en visionnant les films champêtres avec Fernandel, Raimu etc... Qué nostalgie !!! (alors, tu tires ou tu pointes ? ; tu sais ce qu’elle te dit la Marine française ?...) etc, etc que du bonheur  smiley


  • Olivier Perriet 4 juillet 10:56

    Il faut bien tendre la main à l’ex UMP... pour la forme, mais c’est peine perdue d’avance :

    qu’ira faire un conservateur chez un dissident ? Rien.

    On a déjà été plombé d’avoir voulu digérer l’électorat de Fillon, avec les conséquences qu’on a vu chez NDA puis Le Pen ("l’euro ? j’ai critiqué l’euro moi ??").

    Quant on a vu que même Henri Guaino, qui dit la même chose que NDA, a préféré rester dans sa tour d’ivoire, on imagine facilement ce que des Wauquiez ou Mariani feront de cette main tendue.

    Se remettre dans une opposition droitière qui va nous dépasser est une impasse complète.


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 21:51

      @Olivier Perriet
      La dernière fois que je t’ai posé une question tu n’as pas répondu. Qu’est que tu proposes ? Tu as le droit de me répondre "rien, c’est foutu" comme yoananda. Perso ça ne me dérange pas, il explique pourquoi il pense que c’est mort et même si on est pas d’accord tant que c’est argumenté ça peut se comprendre. Donc encore une fois : Que proposes-tu ? Quelle stratégie et quelles idées (si tu en as) défends-tu ?


    • Olivier Perriet 5 juillet 10:15

      @Qiroreur

      Ma réponse est claire :

      je suis sur la même ligne que Sapir et Philippot (et Asselineau, hors son côté télé évangéliste US). On ne met surtout pas d’eau dans son vin, on continue à remettre en cause l’euro et l’UE.

      Les conservateurs nous rejoindront le moment venu ; pour l’instant ils nous demandent des gages qu’on ne peut effectivement pas donner, et pour cause, on parle bien d’un saut dans l’inconnu. Comme dans la vraie vie, en somme : il faut l’assumer sans honte. Il n’y a rien d’anormal.

      La situation actuelle n’est pas tenable, ce n’est pas seulement à nous de nous justifier de vouloir la changer. Que ceux qui veulent "le changement dans la continuité" assument aussi leurs propres résultats.

      C’était le discours de Marine le Pen avant qu’elle ne cherche à conquérir les électeurs conservateurs : les vrais irresponsables sont ceux qui prétendent que tout peut rester comme maintenant, moyennant quelques aménagements (Chirac Hollande Macron) ou l’amplification de ce qui est déjà intenable (Fillon).

      à vouloir finasser, NDA s’est ridiculisé, comme le lui a bien dit Bayrou dans l’entre deux tours :

      "La pierre angulaire de leur programme, c’est de retrouver des marges en remettant en cause l’engagement de la France dans les institutions budgétaires, financières, monétaires...de l’UE. Là ils nous expliquent que ce point est remis aux calendes grecques".


    • Vraidrapo 5 juillet 11:22

      @Olivier Perriet
      Je ne sais pas si NDA s’est ridiculisé... Je trouve qu’il a eu du courage de rejoindre Le Pen pour souffler à eux-deux la mise du Candidat Rothschild (du Gang de Clinton, Goldmann-Sachs et tutti quanti..). J’ignore ce qu’il aurait pu faire avec elle pour la France, je pense qu’elle n’est ni sincère, ni compétente. Il a eu au moins le mérite d’avoir essayé de secouer le cocotier (à défaut d’avoir pu renverser la table).

      J’ai apprécié les commentaires ci-dessus, je trouve que les internautes sont de plus en plus clairvoyants (ce n’est que mon avis...). le problème est :

      - la pauvreté de l’effectif des clairvoyants,

      - la puissance de l’Adversaire installé aux gouvernes (exhaustivement :militaire, finances, media, a-culture),

      - last but not least : l’État de la Planète (pollution, sécheresse et échauffement spectaculaires, immigration de détresse)

      J’ignore ce que Goldmann,-Sachs a prévu dans ses cartons mais, je crains fort que les scenaristes aient encore été visionnaires (après on a marché sur la Lune de RG, Soleil Vert de Harry Harrison )

      A partir de là, à quoi bon s’étriper via les commentaires, les plus anciens comme moi tireront leur révérence avant de s’enfoncer trop dans le merdier, quant aux jeunes, je peux imaginer qu’ils seront trop occupés à leur survie pour nous maudire.. J’espère me tromper mais si, comme le déclarait récemment un débatteur-TV, le point de non retour climatique est franchi, ainsi, quel qu’ait été le résultat des Élections...


    • Tythan 5 juillet 11:48

      @Olivier Perriet

      Nicolas Dupont-Aignan a beaucoup de défauts, mais il n’a pas cherché particulièrement à finasser. Le pire qu’on pouvait lui reprocher, c’est d’utiliser des termes euphémisant la réalité (Ainsi, en 2012, il utilisait l’expression "retour à la liberté monétaire" plutôt que sortie de l’euro, et en 2017 il insistait sur la transition de l’euro monnaie unique vers l’euro monnaie commune.

      C’est ce dernier point programmatique qu’il a apporté à Marine Le Pen, cette idée de monnaie commune (ou du moins prétendu le faire, parce que j’avais déjà entendu Marine Le Pen en parler... D’ailleurs, Nicolas Dupont-Aignan avait adopté le projet de monnaie commune lors d’une conférence de presse où la présentation avait été assurée par Philippe Murer, devenu ensuite officiellement conseiller économique du FN). Le fait de repousser la sortie de l’euro en revanche est une innovation propre à Marine Le Pen et je trouve qu’il est un peu malhonnête de la faire endosser par Nicolas Dupont-Aignan, qui n’a évidemment pas fait un deal d’égal à égal avec Marine Le Pen. Je ne vois pas où ce serait un revirement de Nicolas Dupont-Aignan.

      En plus, on peut douter de la nature de ce revirement. Marine Le Pen n’a pas remis en cause le principe de la sortie de l’euro, mais simplement précisé qu’il ne se ferait pas forcément immédiatement (alors que dans le cas d’une élection de Marine Le Pen, certes hypothétique, mais il aurait été très probable que cette sortie soit forcée par les anticipations des marchés financiers).

      Alors, il est évident que l’ensemble des commentateurs hostiles à Nicolas Dupont-Aignan s’engouffrent dans la brèche et reprochent à Nicolas Dupont-Aignan un prétendu revirement. Mais je pense sincèrement que ce reproche est infondé s’agissant de sa personne et ne doit s’appliquer qu’au seul FN, dont Nicolas Dupont-Aignan n’est pas responsable.


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 12:12

      @Olivier Perriet
      Ah enfin....

      Bon, tu es sur une ligne souverainiste en somme. 

      " les vrais irresponsables sont ceux qui prétendent que tout peut rester comme maintenant, moyennant quelques aménagements (Chirac Hollande Macron) ou l’amplification de ce qui est déjà intenable (Fillon).

      à vouloir finasser, NDA s’est ridiculisé, comme le lui a bien dit Bayrou dans l’entre deux tours"

       

      Dire que NDA s’est ridiculisé en prenant Bayrou comme exemple me parait pour le moins... abusif.

      Ceci dit tu n’as pas tort sur un point : il est extrêmement compliqué de faire avancer les idées souverainistes en France car une grande partie de l’opinion a été lobotomisée à l’européisme depuis plusieurs décennies. Pour le quidam, la France ne serait rien sans l’Europe. C’est complètement délirant mais c’est ce que pensent de nombreux Français, non pas qu’ils le pensent comme le fruit d’une réflexion personnelle, mais parce qu’on leur rabâche cette affirmation, ce dogme depuis des décennies. Dés lors on se bat contre ce qu’il y a de plus compliqué : les idées reçues. Et dans ce combat nous devons être unis. Avoir raison tout seul dans son coin (c’est le cas de Philippot qui est isolé au FN, celui de Sapir qui est relégué sur RT... mais tu pourrais citer Polony, virée, ou encore Zemmour relégué depuis plusieurs années sur une chaîne secondaire... ) ça ne sert strictement à rien. Quand on est globalement d’accord et qu’on a des désaccords sur des nuances, on se rassemble d’abord et après, seulement après, on discute de nos désaccords. 

      Ici, on est globalement d’accord (la ligne Philippot, NDA, de Villiers, une partie de LR, FA...) sur l’idée d’une France que l’on souhaite de nouveau souveraine. On est d’accord sur une certaine conception de la société (la ligne sociale que l’on retrouve chez les deux que tu as cité et chez NDA aussi) mais également sur le fait que nos entreprises doivent être soutenues et protégées et non livrées à une concurrence déloyale intra-européenne et mondiale. Le reste ce sont des détails. Mais si on n’arrive pas à s’accorder sur ce qui nous unit, nous serons toujours perdants. 


    • Olivier Perriet 5 juillet 13:16

      @Tythan
      Nicolas Dupont-Aignan a beaucoup de défauts, mais il n’a pas cherché particulièrement à finasser.

      Il faut être simple un minimum sinon on n’a aucune chance d’être entendu, et ça paraît inquiétant. Et comme vous dites, les commentateurs hostiles vont s’engouffrer dans la brèche.

      Sachant qu’on a par nature un programme qui est inquiétant, car en rupture avec ce qui existe, c’est à mon avis totalement contreproductif d’en rajouter :

      ceux qui veulent être rassurés ne le seront pas plus par des ambiguïtés

      ceux qui sont plus """radicaux""" vont être désorientés

      S’il faut faire un paragraphe de 10 lignes pour expliquer sa position sur l’euro, c’est que ce n’est pas bon.


    • Tythan 5 juillet 16:17

      @Olivier Perriet

      Je n’ai pas forcément la science infuse et mes posts sont moins travaillés que les argumentaires de campagne rédigés par l’équipe de NDA. 

      Après, sans doute suis-je un original, mais je ne rechigne pas devant les argumentaires un petit peu long à partir du moment où ils sont cohérents. Parfois, il est difficile de faire autrement que long.


  • Ozi Ozi 4 juillet 11:40

    "Je souhaite dialoguer avec Vauquiez, Mariani, tous ceux des Républicains.."
    Sacré Nico, manque plus qu’Al Capone..  smiley


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 11:57

      @Ozi
      Propos idiot, mensonger et limite diffamatoire : ni Vauquiez ni Mariani ne sont des bandits. En comparaison de l’aboyeur anti-France parachuté qui s’est payé sa permanence avec ses indemnités et accusé de népotisme par ses anciens collègues, y’a pas photo.


    • Ozi Ozi 4 juillet 13:59

      @Qiroreur mon petit, détends-toi,

      Je ne vais pas te faire l’historique de la mafiosi ripoublicaine, ce serait un exercice long et fastidieux, mais tu as raison ce n’est finalement qu’un point de détail, ce qui est le plus inquiétant c’est l’absence de conscience voir l’obsession compulsive obscène qui transpire de ce parti, comme l’ineffable Vauquiez et son bénévolat obligatoire (= esclavagisme), encore un bon..  smiley


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 14:10

      @Ozi
      Condescendance déplacée et propos sans intérêt, bye.


  • maQiavel maQiavel 4 juillet 12:04

    En ce qui me concerne, même si je ne suis pas politiquement proche d’un NDA ( je ne suis ni Gaulliste , ni de droite et peu me chaut une union des droites ) , je saluerai toujours ce genre d’initiative sur la forme si l’objectif est de recouvrer la souveraineté nationale , c’est en ce qui me concerne la plus grande des priorités et on peut mettre les divergences de coté en vue de cet objectif. Sur le fond, j’ai de gros doutes sur la réussite de cette initiative mais c’est aussi secondaire.

    De ma perspective le grand problème réside dans cette phrase « récupérer notre souveraineté par les urnes ».Ce n’est pas en mettant un papier dans une urne tous les 5 ans qu’on recouvre sa souveraineté. Même si on est d’accord avec ça, sommes nous prêt à en faire plus ? Je ne crois pas. Lorsque des individus d’une collectivité politique considèrent qu’ils ont autre chose à foutre qu’à préserver leur liberté collective, cette collectivité ne peut pas être souveraine. Je dirai même plus, cette collectivité ne mérite pas d’être souveraine et par conséquent elle ne mérite même pas d’exister. Ce que je dis est sévère mais c’est un simple constat qui découle des nécessités historique.

    Et il ne faut pas confondre cette sévérité avec le pessimisme : je ne dis pas que tout est foutu , qu’il n’est plus nécessaire d’agir et qu’il ne reste plus qu’à jeter l’éponge , cette mentalité de perdant n’est pas la mienne , dans la vie on se bat , peu importe les perspectives de victoires ou de défaites , on se bat en faisant ce que l’on peut comme on le peut dans les circonstances dans lesquelles on se trouve avec les moyens dont on dispose , il y’a eu dans l’histoire des nations ( dont la France ) au bord du gouffre et qui ont su se relever parce qu’elles étaient animées d’individus persévérant avec une mentalité de battant.

    Ce que je dis, c’est qu’un peuple qui considère que l’incertitude sur date des soldes est plus importante que son existence, ne mérite pas d’être souverain et mérite même de disparaitre. Il y’a certaines choses qu’on a oublié dans notre bulle de prospérité occidentale et l’une d’elle est que le monde dans lequel on vit est dur et cruel. Le droit à l’existence ne tombe pas du ciel, il faut se battre en permanence pour le revendiquer et l’affirmer par des actes souverains, les faibles sont éliminés de l’histoire et seuls les forts survivent. C’est une réalité qu’on va redécouvrir. Ce n’est pas pour rien que les humains des siècles passés allaient jusqu’à sacrifier leur vie pour préserver la liberté de leur collectivité, ce n’était pas par caprice.

    La seule liberté qui est permise au consommateur est de vivre en l’adoration des galeries marchandes (et encore, s’il a de la chance car même ce niveau là, on atteint progressivement nos limites). La liberté politique est inenvisageable pour lui, elle ne peut relever que du Citoyen. Nous ne sommes que des consommateurs mais en plus nous en sommes contents. C’est là le vrai problème …


    • Carmela Carmela 4 juillet 12:56

      @maQiavel
      Bonjour,

      "De ma perspective le grand problème réside dans cette phrase « récupérer notre souveraineté par les urnes ».Ce n’est pas en mettant un papier dans une urne tous les 5 ans qu’on recouvre sa souveraineté."

      Juste vous donner mon sentiment sur les abstentionnistes :

      Quand l’occasion se prête à unir sa voix à la force collective qui oeuvre pour la souveraineté, je trouve dommage que les abstentionnistes qui ont compris la nécessité de la libération nationale n’aient pas eu "l’esprit opportuniste" à agir en ce/tout sens, notamment par les urnes...aussi... qui était une occasion à ne pas dénigrer face à l’urgence de la situation, tout simplement...et qu’ils le veuillent ou non, ils ont contribué à ce que le combat se révèle peu convainquant par delà toute forme d’expressions citoyennes et que l’on peut bien évidemment investir par ailleurs et en tout temps.


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 12:59

      @maQiavel
      "Sur le fond, j’ai de gros doutes sur la réussite de cette initiative mais c’est aussi secondaire"

      Moi aussi, d’autant que le FN annonce sa refondation pour mars 2018 (pourquoi si tard ?) et qu’il va rester une force politique phagocytant les voix souverainistes. Cela étant, oui, il faut se battre sans penser au résultat. Trop de défaitisme dans ce pays, trop de gens qui se plaignent mais ne font rien, trop de naïveté aussi face aux menaces. On a l’impression qu’une majorité des Français n’a toujours pas compris. Mais ce qui compte c’est qu’une minorité soit capable de mobiliser des moyens et de l’énergie. 

      Pour ce qui est du consumérisme, je table sur le fait que cette tendance va s’essouffler dans la prochaine décennie à l’instar de ce que vit une partie des EUA depuis une dizaine d’années. Or s’il n’y a plus de la consommation pour occuper les gens, il y aura un espace à remplir, par de la culture (politique inclue). Le cas de l’UPR est assez encourageant malgré le résultat des dernières élections (bon pour le moment ils ont l’air de cuver encore... mais ils sont appelés à rejoindre DLF, mettre un peu d’eau dans leur vin et regarder plus loin que leur groupulscule). 


      "Ce n’est pas pour rien que les humains des siècles passés allaient jusqu’à sacrifier leur vie pour préserver la liberté de leur collectivité, ce n’était pas par caprice."

      Ca m’évoque Gilles de Rais dont je termine le livre de Cazacu. Avant de basculer dans l’occultisme, et avant la mort de Jeanne dont il était proche (un lien spirituel) et dont il croyait sincèrement au caractère divin, il a tout donné pour le roi dans le combat contre les anglo-bourguignons. Ses héritiers, pour ne pas froisser Charles VII, ont minimisé les dépenses militaires de Gilles et l’Histoire a retenu essentiellement son procès et ses crimes atroces (probablement avérés selon Cazacu, Chiffoleau et pas mal d’autres spécialistes) mais jusqu’à l’exécution de Jeanne qui a été un tournant, le Seigneur a mobilisé une grande partie de sa fortune et a risqué à de maintes reprises sa vie dans le combat (notamment il sauva la vie à plusieurs reprises de Jeanne).

      ll est tout à fait juste que de tels sacrifices ne sont plus d’actualité dans la dynamique hyper-individualiste à laquelle est soumise l’occident. Mais il n’est pas impossible qu’il y ait une réaction, face à l’adversité. Je pense que c’est l’Islam qui va servir de catalyseur. Cela valide le choc des civilisations et la stratégie néo-cons mais nous vivons déjà plus ou moins ce choc. Vivant à la campagne depuis peu de temps je me rend bien compte que les gens sont moins ignorants que par le passé, bien que pas concernés directement. Et encore une fois il n’est pas impossible qu’une génération, moins soixante-huitardisée, plus informée et confrontée dans le quotidien à un mode de vie radicalement opposé au leur va réagir. En tout cas il est certain que l’Islam va continuer d’avancer ses pions. Si tel n’est pas le cas, s’il n’y a pas de réaction, alors tu auras eu raison et nous ne mériterons pas d’être souverain et disparaitrons.


    • yoananda yoananda 4 juillet 13:00

      @Carmela
      en effet il y a un coté prophétie auto-réalisatrice dans l’abstention : ça sert à rien de voter, donc je ne vote pas : ha ! vous voyez, ça n’a servi à rien de voter, ça n’a pas marché !

      lol


    • yoananda yoananda 4 juillet 13:08

      @Qiroreur
      "Or s’il n’y a plus de la consommation pour occuper les gens, il y aura un espace à remplir, par de la culture (politique inclue)"

      mais bien sûr ! lol tu te crois encore au 20ème siècle ? ça sera remplis par facebook et les réalités virtuelles et ce genre de conneries exutoires concoctées par les spin doctors. Tant que les ventres sont pleins ...

      "Si tel n’est pas le cas, s’il n’y a pas de réaction, alors tu auras eu raison et nous ne mériterons pas d’être souverain et disparaitrons."

      Mais on est post-Charly. Il n’y aura pas de réaction si ce n’est des fleurs et des nounours. Les 3 fachos qui ont tenté le saucisson devant une mosquée ont eu des soucis. La réaction, on la connaît déjà ... pourquoi chercher midi à 14h franchement ...

      Tu crois qu’il y aura une réaction dans 10 ans quand ça sera encore plus compliqué et merdique et qu’on aura encore plus à perdre ?

      No way.

      La seule chose qui fait qu’il y a eu une demi-réaction, une demi-molle, c’est que les attentats ont fait annuler les feux d’artifices et ça, ça a vraiment fait chier les gens ; Tant que l’état tiendra les islamistes dans la zone de "confort" il ne se passera rien.

      Même le FN veut supprimer toute critique de l’Islam et l’immigration.

      Tu ne vois pas ce qui se passe donc ?

      Ton idée du souverainisme c’est de défaite en défaite jusqu’à la victoire ?


    • Carmela Carmela 4 juillet 13:13

      @Qiroreur
      Bonjour,

      "Le cas de l’UPR est assez encourageant malgré le résultat des dernières élections (bon pour le moment ils ont l’air de cuver encore..."

      To bu or not bu ? smiley

      Blague à part et personnellement, j’ai aussi l’intime conviction qu’il nous faut agrandir et unir nos forces...à suivre...



    • maQiavel maQiavel 4 juillet 13:26

      Bonjour Carmela. 

      Puisque vous mettez l’abstention sur le tapis :

      -Je vais commencer par répéter les lapalissades habituelles : les abstentionnistes ne constituent pas un bloc homogène que ce soit sur le plan sociologique ou politique, il y’a une grande hétérogénéité dans cette catégorie et blablabla.

      -Une fois qu’on a dit cela, il me semble que votre commentaire s’adresse à une partie des abstentionnistes, celle dites « politique » (autrement dit la frange la plus « politisée »). Mais même lorsqu’on prend cette frange, on réalise qu’elle est aussi sujette à l’hétérogénéité et rien ne dit que si elle allait aux urnes les résultats seraient significativement différents pour deux raisons :

      1. Abstention « politique », c’est bien mais combien de divisions ? Cette catégorie n’est peut être pas suffisamment nombreuse pour faire pencher la balance.

      2. Rien ne dit qu’elle ne recouvre pas dans des proportions plus ou moins semblables le spectre électoral actuel.

      -Pour finir, cette catégorie d’abstentionnistes qui ont compris la nécessité de la « libération nationale » comme vous dites , il faut se poser la question de leur abstention. Je pense que dans la grande majorité, ce sont des gens qui vomissent le système électoraliste actuel , qui ne souhaitent pas le légitimer en y participant et qui préfèrent se retirer sur le mont sacré de l’abstention. Je fais partie de cette catégorie.

      Avant de voter pour un candidat, on vote surtout pour un régime (et donc pour son système électoraliste). Et je pense que c’est là le point fondamental : on boycotte ce système merdiatico –électoraliste qui surfe sur la paresse intellectuelle et la bêtise des masses et qui selon nous ne mènera à rien d’autre qu’à pérenniser les choses telle qu’elles sont.

       En ce qui me concerne, je n’ai pas d’illusion sur l’efficacité de mon petit boycott isolé mais j’ai fait ce qu’il me semblait être, en âme et conscience, le moins mauvais des choix. Je ne pousse pas les autres à faire le même choix que le mien mais au moins à agir pour ce qu’ils considèrent être le mieux en conscience et non par conformisme , paresse intellectuelle ou faiblesse. Je ne me prétends pas rebelle, dissident, ou anti-système. Mais par principe, je ne participe pas à des choses que je considère (à tort ou à raison) comme absurde. Par exemple, je ne joue pas à Pokémon go. Je n’achète pas de spiner. Je ne regarde pas les anges de la télé-réalité ou l’émission de Hanouna. Je n’empêche pas pour autant les autres de faire tout ça mais moi ça ne m’intéresse pas. Et je ne vote pas. Je ne prétends pas que l’abstention est un geste héroïque , je prétends simplement que c’est un geste cohérent qui a ses justifications.


    • Carmela Carmela 4 juillet 13:38

      @maQiavel

      " En ce qui me concerne, je n’ai pas d’illusion sur l’efficacité de mon petit boycott isolé mais j’ai fait ce qu’il me semblait être, en âme et conscience, le moins mauvais des choix."

      Merci pour votre réponse que je trouve honnête même si je trouve que vous avez misé "le moins mauvais choix" en votre âme et conscience à l’envers du bon geste opportun smiley A+



    • Carmela Carmela 4 juillet 13:50

      @Carmela

      Petite précision "..du bon geste.." par exemple, un peu sous l’angle de l’esprit sportif... collectif et/ou individuel...cela va de soi  smiley smiley




    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 13:56

      @yoananda
      "Les 3 fachos qui ont tenté le saucisson devant une mosquée ont eu des soucis."

      Si ta référence en matière de lutte politique se borne à accrocher du sifflard à la grille d’entrée d’une mosquée, c’est pas gagné en effet smiley

      "Tu crois qu’il y aura une réaction dans 10 ans quand ça sera encore plus compliqué et merdique et qu’on aura encore plus à perdre ?"

      Des masses non. Par contre rien n’interdit qu’une minorité agissante, structurée, renverse la vapeur. L’élection a été un test en France. Il faut le prendre comme ça. Malgré tout le matraquage, malgré son débat catastrophique, son manque évident de dimension, MLP a fait 35%. NDA a sa place l’aurait peut-être emporté face au candidat d’Hollande et de toute la caste médiatique. 

      Quant aux charlies, tu as du remarquer que les grandes marches c’est fini. Le charlisme a vécu. Deux, trois événements d’ampleur similaires (que je ne souhaite pas mais qui à mon avis vont arriver) et tu vas commencer à voir l’opinion basculer. Bien sûr le pouvoir tentera de récupérer le truc, le libertés individuelles seront un peu plus amputées mais l’idée d’une union nationale pourra émerger. 


    • maQiavel maQiavel 4 juillet 14:01

      @Qiroreur

      -Cela étant, oui, il faut se battre sans penser au résultat. Trop de défaitisme dans ce pays, trop de gens qui se plaignent mais ne font rien, trop de naïveté aussi face aux menaces.

      ------> Tu sais, je préfère encore les naïfs aux défaitistes. Parce qu’on est naïf par ignorance et ce n’est pas une tare incurable. On l’a tous été dans une certaine mesure. Mais le défaitisme est quelque chose qui relève du caractère. Je dirai même plus : de la culture. Il y’a des gens qui ont une culture de la défaite. On peut le constater dans la vie de tous les jours, on les croise souvent ces personnes qui ne tentent rien par peur de la défaite mais qui sont toujours là pour critiquer ceux qui se mettent en mouvement pour réaliser un projet. Et je ne parle pas de politique mais du quotidien, du niveau professionnel, associatif ou tout simplement familial et personnel. Il y’a des gens comme ça et c’est ainsi, ils ont évolué dans un environnement socioculturel qui a forgé cette mentalité. Récemment , je me suis pris la tête avec un proche à cause de ça …

      Pour ce qui est du consumérisme, je table sur le fait que cette tendance va s’essouffler dans la prochaine décennie à l’instar de ce que vit une partie des EUA depuis une dizaine d’années. Or s’il n’y a plus de la consommation pour occuper les gens, il y aura un espace à remplir, par de la culture (politique inclue).

      ------> Peut être il faut espérer. Mais il faut aussi monter des projets citoyens enthousiasmants s’inscrivant dans des idéaux spécifiques. C’est ce qui fait vivre la cité et qui transforme la masses consumériste en peuple institutionnalisé. Et là, il y’a des perspectives pour la prochaine décennie. 

      Pour ce qui est de l’islam , on va encore avoir nos désaccords habituels mais il vaut mieux lutter pour la souveraineté du corps politique auquel on appartient plutôt que contre quelque chose ( l’islam en occurrence ) parce qu’une fois la (prétendue ) menace passée , il y’a fort à parier que l’on retombe dans les mêmes travers et que la menace contre laquelle on luttait ré -émerge. Et ce n’est pas une remarque qui se limite à l’islam, c’est aussi vrai pour la question monétaire, financière ou géopolitique. Mais je comprend très bien ce que tu veux dire , les gens se mobilisent plus facilement quand ils ont une menace sous les yeux , je dis simplement que la lutte contre l’islam serait un très mauvais catalyseur , la souveraineté doit rassembler autour d’institutions mais ce type de combat divise irrémédiablement et ne permet pas de construction.

      Intéressant l’anecdote sur Gilles de Rais.

      Au passage, un article qui pourrait t’intéresser


    • yoananda yoananda 4 juillet 15:00

      @Qiroreur
      "Par contre rien n’interdit qu’une minorité agissante, structurée, renverse la vapeur."

      Je pense que j’ai négligé cet argument tout à fait valable. J’y réponds ci dessous.

      Oui bien sûr, je l’ai d’ailleurs toujours dit : ce sont les minorités agissantes qui font l’histoire. Mais la, c’est une inversion que tu fais, selon moi, ça ne veut pas dire n’importe quelle poignée de gus peut "faire l’histoire" comme bon lui semble.

      La, nous sommes dans un contexte ou la souveraineté à l’échelle nationale, ça va CONTRE l’histoire.

      Je pense, c’est ma thèse, en effet que ce sont les minorités agissantes qui font l’histoire, mais elles sont "au service" de l’histoire si je puis dire, du moins en partie.

      La dessus je rejoint Marx et son matérialisme historique. La révolution française par exemple, s’est faite par une minorité agissante, mais parce que l’histoire allait dans leur sens. Ils n’auraient pas pu faire une révolution pour, je ne sais pas moi, rétablir l’empire romain par exemple.

      Et bien la, je pense qu’on est dans la même configuration.

      Toute la question c’est de savoir le sens de l’histoire alors, si tu es d’accord avec moi jusqu’ici.

      Pour moi le sens de l’histoire (cf Marx et ses potes) est dicté par l’infrastructure. C’est elle qui détermine la super-structure politique (en schématique).

      Hors la, nous sommes à l’heure d’Internet, de google-translate (la langue sera de moins en moins une barrière), à l’heure de facebook, à l’heure des IA (google car pour ne prendre qu’un exemple parlant et connu, mais ils sont légion). Nous sommes à l’heure des individus "rois" déconnectés du réel : ceux qui sont attachés à leur terre sont de plus en plus rare (à l’inverse de la France d’il y a 100 ans qui comptait beaucoup de paysans).

      Nous sommes à l’heure de la pensée printemps (c’est à dire de la production industrielle de sujets et non plus de citoyens).

      Bon, il faudrait que j’aille plus loin dans la description de la situation que ces quelques lignes, mais tu as compris l’idée je pense.

      C’est pour cela que je pense que le souverainisme national est un combat d’arrière garde.

      Pour revenir au souverainisme, quelque soit le chemin que tu espères, ça va se mordre la queue, car il faudrait ré-éduquer les gens, et donc aller contre le courant de la dés-éducation nationale. Il faudrait aller contre Internet qui isole et qui sur-informe (qui noie l’information de qualité). Il faudrait aller contre les multinationales qui, de part leur poids économique dicte leurs conditions aux états, il faudrait aller contre l’anti-nationalisme (qui reste le responsable - même s’il ne l’est pas en vrai - aux yeux de l’opinion publique des 2 guerres mondiales), il faudrait aller contre l’émasculation des populations qui ne veulent plus se mouiller. Etc...


    • cathy cathy 4 juillet 15:14

      @yoananda
      Ce que l’oligarchie veut installer, c’est une Europe soviétique. C’est pour cela qu’ils font venir des africains. La dictature ne fonctionne pas chez les blancs. Cela a échoué en Allemagne de l’Est, et les Bolcheviques ont exterminé les Russes blancs. Mais cela va être difficile à mettre en place car il y a trop d’enjeux économiques et cela va finir dans un grand chaos. 

      Va faire un tour en Bosnie, les musulmans regrettent vraiment le régime soviétique. 


    • yoananda yoananda 4 juillet 15:25

      @cathy
      "Ce que l’oligarchie veut installer, c’est une Europe soviétique. C’est pour cela qu’ils font venir des africains. La dictature ne fonctionne pas chez les blancs."

      Je me suis posé la question. C’est une possibilité en effet, moindre QI, plus facil"e à contrôler, et surtout moins soif de liberté. L’Europe à toujours eu une tendance à faire naître des hommes libres (bon oui, en ce moment, c’est pas folichon en France en tout cas).

      " les Bolcheviques ont exterminé les Russes blancs."

      Ha bon ? J’aurais dis les russes croyants moi surtout. Il y a des russes non blancs ? La, j’ai du mal à comprendre de quoi tu parles, peut-être par inculture.

      "Va faire un tour en Bosnie, les musulmans regrettent vraiment le régime soviétique. "

      Je ne comprends pas. Tu peux être plus explicite sur les balkans ? Tu en parles aussi dans l’autre post mais je ne vois pas ce que tu veux dire.


    • cathy cathy 4 juillet 17:12

      @yoananda
      Les russes blancs étaient des vikings et des germains.


    • yoananda yoananda 4 juillet 17:45

      @cathy
      d’accord, mais qui sont les russes non blancs ?


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 19:07

      @yoananda
      "Nous sommes à l’heure des individus "rois" déconnectés du réel : ceux qui sont attachés à leur terre sont de plus en plus rare (à l’inverse de la France d’il y a 100 ans qui comptait beaucoup de paysans)."

      Je vais te dire, je vis à la campagne et même quand je vais dans les grandes villes de province aux alentours (enfin "grandes", les villes de 20 000 à 150 000 hab.), je ne vois pas dut tout la même chose que sur Paris/banlieue, grandes métropoles françaises avec 90% des gens scotchés sur leur portable. Ici, les gens se parlent, ça se vanne dans la rue, dans les commerces, les gens font attention aux vieux et aux enfants. C’est un peu cliché ce que je dis mais je t’assure que c’est la réalité et que quelque part le tableau que tu dresses d’une France décérébrée, ultra individualiste, culpabilisée, anti-nationale par poids de l’EN est à mon avis moins pire que tu ne le crois. Du coup avec des gens qui prennent le temps d’écouter, il est possible de discuter et de faire avancer des idées. Il reste bien une segmentation générationnelle (vieux=LR, jeunes=un mix de FI/FN-DLF, les 40/60 ans=Macroute, je schématise à mort) mais comme déjà dit, la génération qui avait 20 ans en 68 arrive à 70 et va mathématiquement disparaître (non que je ne souhaite leur mort mais c’est comme ça). N’oublies pas aussi qu’en France on a un vieux truc (qui perso m’horripile mais c’est comme ça), c’est cette attente de l’homme providentiel, vieux fantasme (de Gaulle, Napoléon, LXIV et on peut remonter jusqu’à Jeanne d’Arc, Philippe Auguste, etc.). Macron en a bénéficié : jeune, beau, volontaire (tout l’inverse d’Hollande le technocrate), moderne... je sais que c’est de la com mais c’est ça marche. Je pense que NDA peut prendre une autre stature (l’expérience, le sérieux, la hauteur, etc.) et qu’il peut convaincre. Cela suppose aussi d’arriver à sortir de la logique d’appareil et il n’aura pas le soutien des médias, ça c’est à peu près certain, mais d’ici 5 ans il y a le temps pour assister à des événements significatifs. Bref, haut les cœurs bordel de m... ! smiley


    • cathy cathy 4 juillet 19:19

      @yoananda
      Ce sont des russes orientaux, mongols, tatares, reste de l’empire ottoman, juifs etc et le métissage eurasiatique qui a donné de très belles femmes.


    • cathy cathy 4 juillet 19:28

      @yoananda
      Les musulmans bosniaques ont vraiment connus le communisme soviétique et se sont les seuls à le regretter. Les croates et les serbes ne le regrettent pas, ils ont seulement envie de partir de l’ex-Yougoslavie. 


    • yoananda yoananda 4 juillet 19:58

      @Qiroreur
      " C’est un peu cliché ce que je dis mais je t’assure que c’est la réalité et que quelque part le tableau que tu dresses d’une France décérébrée, ultra individualiste, culpabilisée, anti-nationale par poids de l’EN est à mon avis moins pire que tu ne le crois."

      C’est vrai, je le reconnais. Je décris plutôt une tendance générale en fait, qui s’exprime en "tâche de léopard". On peut aussi rajouter qu’avec la crise et l’anxiété il y a des "solidarités oubliées" (si je puis dire) qui se reforment.

      Je reconnais aussi qu’on peut avoir un effet de balancier générationnel. Conversano, quoi qu’on pense de lui, incarne une certaine jeunesse qui en a marre de se faire "bollosser" (mais qui n’est pas anti-europe bien au contraire).

      Je n’ai pas vu d’étude sur le sujet, mais il semble qu’il y ait une sorte de mutation de l’action civique, les anciens moyens (syndicat, grève pour simplifier) sont de moins en moins usités, et remplacés par d’autres, preuve qu’il y a encore un peu de "vitalité" (j’exclue les cité/banlieues/fief des racailles) qui s’exprime plus radicalement (zad pour donner un exemple).

      Cependant, il reste les facteurs que j’ai mentionné. Les écrans, utilisés par les jeunes leur font perdre des points de QI (je ne sais pas si c’est rattrapable, on maque de recul), sans parler de l’immigration de peuplement qui à un effet similaire sur la moyenne nationale.

      L’ingénierie sociale (j’en ai surtout discuté avec Zatara, je ne me souviens pas t’avoir vu trop sur ces sujets) me semble entrer dans une nouvelle dimension, j’ai envie de dire : décomplexée (avec Macron notamment).

      Je pense aussi qu’on a passé le pic état, un peu comme une courbe de Laffer administrative.

      Enfin dernier point : tes "bastion" campagnard, ils pèsent quoi ? tu crois que c’est une minorité active de bouseux qui vont changer le cours de l’histoire et rétablir la France éternelle ? smiley [faut bien que je moque un peu]

      Dupont Gnagnan (en fait c’est un de mes préférés, je ne dis pas ça méchamment), oui, c’est ton grigri pour les 5 ans à venir. On en reparle après les prochaines élections alors smiley

      Et puis après tu seras trop vieux, tu t’en foutras smiley


    • yoananda yoananda 4 juillet 20:01

      @cathy
      "métissage eurasiatique qui a donné de très belles femmes"

      exact.

      "Ce sont des russes orientaux, mongols, tatares, reste de l’empire ottoman, juifs"

      Et donc le "nettoyage ethnique" bolchevique ne les auraient pas touchés ? (pour les juifs, oui, ça peut sembler logique vu que les dirigeants étaient principalement juifs)

      Si vous confirmez vous avez des sources ? c’est la première fois que je lis ça et si je veux ressortir l’argument ...


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 22:33

      @yoananda
      J’ai écouté un peu ces derniers mois (suite au combat de boxe avec Soral) ce que racontait Conversano. Je l’avais déjà écouté chez Tepa, c’était par moment pitoyable, mais si je le remercie d’un truc c’est de m’avoir fait découvert Benjamin Vidal, excellent pianiste (une petite fugue pour se détendre) et batteur qui se débrouille très très bien (il reprenait une impro de ce chorus, un cauchemar à jouer mais la vidéo a disparu). Hormis cela lui et ses amis warriors blancs sont dans le repli à l’est, pas tellement dans la construction. 

      Quant aux moyens d’actions je ne crois pas là encore que l’on soit à l’ère d’une révolution et je si la victoire de Macron qui est un chef d’œuvre en terme de manipulation des masses me contredit, des moyens d’actions restent possibles en termes d’éduc populaire... sauf si ona décidé à la base que c’était mort de chez mort smiley

      "Et puis après tu seras trop vieux, tu t’en foutras "

      Petit con ! smiley Non, je ne suis pas si vieux, tu m’as pris pour Mao ? Est-ce moi qui raconte mes fantasmes sur les jeunes joueuses de tennis ?? smiley Non, je ne suis pas trop vieux pour ces conneries comme dirait Danny Glover. Et puis il faut aussi envisager plusieurs solutions différentes et donc ne fais pas de NDA la seule (si tu as bien lu, je parle de solution "électorale"). 


    • yoananda yoananda 4 juillet 22:57

      @Qiroreur
      "Hormis cela lui et ses amis warriors blancs sont dans le repli à l’est, pas tellement dans la construction. "

      Ils sont dans la construction ... à l’est ! Question de sémantique, puisque tu aimes les mots connotés positivement smiley

      "des moyens d’actions restent possibles en termes d’éduc populaire"

      possible ... tout est possible. Plausible ? probable ? plus tu monte dans l’échelle du pragmatisme et plus tu vas tirer sur l’élastique.

      Donne moi un exemple concret stp, car ton edupop tu vas la faire passer par quel biais ? ne me réponds pas internet stp ... Internet éduque à ... internet avant tout, et le reste est dans les mains des multi-nationales : tu vas faire quoi contre M$ et les autres qui phagocytent l’éducation en ligne ?

      "sauf si ona décidé à la base que c’était mort de chez mort"

      Je ne décide rien, je constate (je peux me gourer sur le constat bien sûr). Il y a des trucs qui se font chez les gauchistes, ils se bougent le cul (bien plus et bien mieux que chez les droitistes d’ailleurs, c’est ce que j’apprécie chez la gauchiasse). Mais ça reste marginal, rien qui ne menace le système, ou même juste qui puisse faire bouger les lignes électorales (et si c’était le cas, ça ne serait pas en faveur du souverainisme national).

      En fait, comme souvent, c’est peut-être mon caractère pragmatique et mon besoin d’avoir des exemples concrets pour comprendre les pensées abstraites des gens. Donc si tu me donnes des cas peut-être je saisirais mieux de quoi tu veux parler et je te rejoindrais.

      Mais en l’état, niet, je ne vois rien venir (pas faute de ne pas surveiller) qui remette en cause le statut quo pour une raison simple : faut bien bouffer.

      Ha si, un effondrement économique, ça, ça pourrait faire bouger les lignes. C’est une possibilité en effet, mais ça n’a rien à voir avec ton discours "oui oui si poussibl, hassan céeffe, si poussibl" smiley

      "si tu as bien lu, je parle de solution "électorale""

      On se rassures comme on peut ! lol. Je voudrais te poser question : as-tu envisagé une solution non électorale ? si oui (si tu ne l’a pas envisagée) pourquoi ?

      A partir de quand tu considère que la solution électorale est fichue (parce que bon, 40 ans de parti unique, on pourrait dire que c’est suffisant pour te dire que "non, cette voie est bouchée", non ?)


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 23:21

      @yoananda
      "Il y a des trucs qui se font chez les gauchistes, ils se bougent le cul (bien plus et bien mieux que chez les droitistes d’ailleurs, c’est ce que j’apprécie chez la gauchiasse)."

      Entièrement d’accord, pour en avoir été un. Il y a une capacité que nous, les horribles droitards réacs nazis mangeurs d’enfants n’avons pas, c’est évident. L’art par exemple véhicule bien mieux les idées de concessions, de compromis, d’amitié, d’amour, de partage... les idées de droite, c’est les valseuses sur la table, les sentiers qui ne sont de gloire qu’en cas de victoire, et puis de valeurs pas "cooool" du tout. Tiens je vais te mettre un peu la rage, mais j’ai découvert tout à l’heure un jeune militant à la radio tout à l’heure. Sa petite chanson d’amour avait une connotation, comment dire, gauchiassesque, alors bon, je rentre à la casbah et puis je tabule sur mon deuxième clavier (le premier est plus mélodique), un héritier de Renaud (le talent en moins). Trêve de plaisanterie, pourquoi n’utiliserions-nous pas les mêmes outils que certains ?


      "Donne moi un exemple concret stp, car ton edupop tu vas la faire passer par quel biais ? ne me réponds pas internet stp .."

      Des réunions publiques. J’y travaille (modestement). Certains font des ateliers constituants, et je trouve que c’est une excellente manière de faire réfléchir et inciter à l’action. Le net est un outil dont on doit se servir, pas une fin, je partage ton scepticisme, on ne changera rien avec des hashtags.

      "as-tu envisagé une solution non électorale ? si oui (si tu ne l’a pas envisagée) pourquoi.A partir de quand tu considère que la solution électorale est fichue (parce que bon, 40 ans de parti unique, on pourrait dire que c’est suffisant pour te dire que "non, cette voie est bouchée", non ?)"

      Bien entendu. 

      Pourquoi ? Parce que je pense aux miens.

      A partir de quand ? Bonne question mais mal posée. Le truc est de s’émanciper dés maintenant, de s’éduquer, d’éduquer et instruire nos proches, enfants en tête, sans prétendre que cela suffira. Mais le truc aussi c’est de ne pas renoncer smiley


    • yoananda yoananda 4 juillet 23:28

      @Qiroreur
      "Trêve de plaisanterie, pourquoi n’utiliserions-nous pas les mêmes outils que certains ?"

      Facile : parce que le pouvoir (j’inclus les médias dedans) l’empêche.

      "Pourquoi ? Parce que je pense aux miens."

      Ma question était mal posée, du coup, tu voulais dire que tu n’envisageais pas de solution non électorale ?

      "Mais le truc aussi c’est de ne pas renoncer"

      Renoncer à quoi ?


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 23:41

      @yoananda
      "Facile : parce que le pouvoir (j’inclus les médias dedans) l’empêche."

      Le pouvoir empêcherait d’utiliser des start-up pour cibler les électeurs comme Macron l’a fait ?


      "Ma question était mal posée, du coup, tu voulais dire que tu n’envisageais pas de solution non électorale ?"

      J’envisage toutes les possibilités, la voie électorale comme une autre, mais j’ai une préférence pour la première (il est tard, j’expliquerai ça demain)


      "Renoncer à quoi ?"

      A ce que nous sommes. Tu as décidé de renoncer, c’est ton choix, pas de pb. Mais à mon avis il n’est pas aussi tranché et définitif que tu ne l’affirmes, autrement tu aurais basculé dans le nihilisme et ne poserait pas autant de questions.


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 23:42

      poserais


    • yoananda yoananda 4 juillet 23:49

      @Qiroreur
      "Le pouvoir empêcherait d’utiliser des start-up pour cibler les électeurs comme Macron l’a fait ?"

      Non, il empêche toute pensée "souverainiste" (pour rester dans le sujet, puisque c’est un peu plus compliqué).

      "J’envisage toutes les possibilités"

      Quelles sont les autres que tu envisages ?

      "A ce que nous sommes."

      C’est trop abstrait "ce que nous sommes" pour moi, d’autant plus qu’on ne trouvera pas 2 personnes qui répondent la même chose à "que sommes nous ?". De quoi tu parles ?

      "Tu as décidé de renoncer"

      A quoi ? a ce que nous sommes ? ben j’attends d’avoir ta définition pour pouvoir répondre ... pour l’instant c’est trop abstrait.


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 12:39

      @yoananda
      "Non, il empêche toute pensée "souverainiste" (pour rester dans le sujet, puisque c’est un peu plus compliqué)."

      Personne ne t’empêche de penser camarade. C’est ridicule. Ce que les MSM bloquent c’est effectivement le souverainisme comme solution à nos difficultés car jugé d’emblée ringard, passéiste voire fasciste. On le sait, nous devons faire face à des MSM qui sont contre nous, une presse à 80% de "gauche". Mais encore une fois, NDA aurait été à la place de MLP au second tour il l’aurait peut-être remporté (avec un report des voix de LR, les voix FN, les siennes et peut-être une petite partie de la FI). Cela relativise le poids des MSM (regarde Trump, le Brexit, la quasi victoire du FPO en Autriche, etc. tout n’est pas écrit à l’avance). Moi ce que je regarde c’est l’efficacité. NDA aurait pu gagner, je l’affirme sans problème.


      "C’est trop abstrait "ce que nous sommes" pour moi, d’autant plus qu’on ne trouvera pas 2 personnes qui répondent la même chose à "que sommes nous ?".

      Bien sûr que si. Tu as en tête l’immigré non assimilé, qui ne sent pas Français et l’érige comme un l’archétype de la fracture française et il ne s’agit pas de nier cette réalité. Maintenant prends 50 Français que tu emmènes n’importe où à l’étranger dans un bled paumé d’Afrique ou d’Asie et tu peux être certain que le soir même 45 d’entre eux boiront un verre ensemble au même bar. Ce que nous sommes est le fruit d’une construction. Du béarnais au chti, du breton au jurassien, nous parlons une même langue, partageons un même bout d’Histoire, avons les mêmes codes culturels, les mêmes références. C’est évident et très concret, mais tu ne le vois plus parce que tu prends la cité cosmopolite multi-culturelle en référence de tout. Effectivement ce qui était archi vrai dans les années 60 ne l’est plus tout à fait en 2017. Tu transformes le "plus tout à fait" en "plus du tout". Je n’insiste pas, nous ne serons pas d’accord de toute façon, et plus problématique encore à mon sens, tu as renoncé. C’est un choix.


    • yoananda yoananda 5 juillet 12:57

      @Qiroreur
      "Personne ne t’empêche de penser camarade."

      Tu es trop conformiste pour le savoir [réponse du berger à la bergère smiley] : tu ne t’es pas confronté aux limites.

      "Tu as en tête l’immigré non assimilé"

      Pas du tout. J’ai en tête moi et d’autres personnes. Moi par exemple, qui ne suis pas jacobien, qui ai une conscience raciale. Rien que ça, ça me met à part (pas seul loin s’en faut, mais à part).

      Mais pas que. Oui on a une langue commune, un passé commun (du moins pour les français de sang), et un état commun. Ça ne fait pas un "nous" pour autant.

      Le "nous" il existe quand il y a la notion de sacrifice : qu’es-tu prêt à sacrifier pour ce "nous" ? C’est la que tu va savoir QUI tu inclus dans le nous, et la mesure de ton engage à ce nous.

      Ton "nous" n’est qu’une construction administrative, alors oui, c’est facile de dire "moi j’ai pas renoncé" puisque tu ne te mouilles pas vraiment.

      Sinon tu es autant citoyen de la terre que français que n’importe quoi qui te sied sur le moment. Avec un nous aussi flasque tu peux les cumuler.

      Je peux me tromper bien sûr, mais je pense qu’il faut un vrai "nous" pour faire une nation. Et je pense aussi que le "nous" s’est relâché, et que c’est précisément pour ça que le souverainisme ne séduira pas. Et j’ajoute que tu en es (de ce que je perçois) le symptome avec ton "nous" tout mou. smiley

      [Je sais bien que mes paroles peuvent être lues comme étant "agressives", ce n’est pas le cas, si je discute avec toi c’est parce que j’ai de l’estime et que je pense qu’on peut se dire les choses franchement, et je pense que tu ne te gènes pas non plus. Ok ?]

      Bien sûr, le "nous" peut être défini en incluant des allogènes du moment qu’ils sont patriotes (et donc c’est le territoire et la langue qui défini le nous). Je ne conteste pas ça. Je n’ai pas renoncé à mon "nous" (racial), je pense que tu devrais pouvoir le comprendre. Et ton "nous" (patriote) je n’ai pas renoncé non plus car je n’en ai jamais fait parti. C’est simplement qu’on n’a pas le même "nous" tous les 2.

      C’est pour cela que je te demandais qu’elle était ta définition. Pour moi, ne le prends pas mal, mais tu n’en as simplement pas : foutre 50 ans français à l’étranger pour boire une mousse, ça ne fait pas un nous. Ce sont juste des affinités, et s’il faut, moi, j’irais plutôt boire ma mousse avec les autochtonnes, va savoir ! (si leurs femmes sont belles ... évidement je ne parle pas de l’Afrique)


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 16:48

      @yoananda
      D’abord, aucun soucis à ce qu’on me rentre dans la tronche (je ne m’en prive pas non plus). C’est le jeu du débat et j’en accepte les règles.

      "Oui on a une langue commune, un passé commun (du moins pour les français de sang), et un état commun. Ça ne fait pas un "nous" pour autant."

      La langue commune nous l’avons aussi avec les Africains. C’est la réalité pour de nombreux pays d’Afrique où le Français est la langue commune (langue administrative mais également langue pour se comprendre entre ethnies). Quant au passé commun, nous en avons également un avec ces pays. Quand je dis que tu ne regardes que l’immigré inassimilé, je l’observe dans chacun de tes posts qui révèlent à mon sens une vision déformée de la France. Je ne suis pas en train de dire que nous sommes un "nous" avec les Africains ; ils ont leurs pays, leurs coutumes, leur mode de vie. En revanche la réalité française est qu’un certain nombre de gens originaires de ces pays sont Français. Pour certains, il est évident que nous n’avons rien en commun : par exemple, le Français de papier qui ne vibre qu’à la victoire de l’Algérie lors des compétitions sportives ou celui qui vit intégralement à la malienne, ou encore le musulman orthodoxe qui rejette intégralement l’occident (tout en vivant ici...), avec tous ces gens, il n’y a aucun "nous", c’est évident. Mais ces populations ne sont pas toutes comme décrites précédemment. De même qu’il est très difficile d’établir un "nous" entre le paysan et le jeune connecté qui bosse dans une boîte de pub et fréquente les bars branchés de la capitale tous les soirs. Aux premiers abords ces deux personnes n’ont pas grand chose en commun et ont même des intérêts de classe divergents, voire antagonistes. Mais c’est bien le dénominateur commun qu’il faut tenter de regarder. Le jeune branchouille qui voyage, passe une soirée à Berlin ou à Londres, peut aussi aimer son pays, d’ailleurs tous les Français de l’étranger que je connais ont les yeux fixés vers la France ; même quand ils sont intégrés dans leur pays d’adoption, ils reviennent inlassablement ici, essaient de transmettre au maximum à leurs enfants leur culture, etc., il l’aime différemment que celui qui en travaille la terre. 


      "Sinon tu es autant citoyen de la terre que français que n’importe quoi qui te sied sur le moment. Avec un nous aussi flasque tu peux les cumuler."

      Bien sûr que non. Je suis un opposant par nature au "citoyen du monde". L’homme est attaché à un territoire. Quand il ne l’est pas, il est dans une forme de névrose contenue par l’exotisme des relations et la variété des paysages. En réalité 95% des gens sont attachés à leur terre. Rares sont les immigrés à choisir réellement de partir, ils font cette démarche, qui n’a rien de naturelle généralement, contraints et forcés. Sans frontières, sans dedans et dehors, plus de pays et plus d’identités, plus de variétés dans le monde non plus. Pour en revenir au sujet, le souverainisme est l’opposé de cette vision attalienne du pays qui ne serait qu’un hôtel. Être ouvert sur les autres ne signifie en rien abandonner sa souveraineté. En réalité nous, souverainistes, sommes majoritaires. Notre problème est la division et c’est cela qui facilite la prise de pouvoir par des mondialistes comme Macron ou des planqués genre Hollande. Cette victoire de Macron est un trompe l’oeil redoutable qui va jusqu’à déformer la réalité des souverainistes eux-mêmes qui en viennent à se résigner. 

      "Pour moi, ne le prends pas mal, mais tu n’en as simplement pas"

      Je ne le prend pas mal. C’est juste faux smiley 

      Le "nous" est, je le répète une langue commune, une culture commune, des références (culturelles, religieuses, etc.), le fait est que ça nous fait tous chier quand 130 personnes qui nous ressemblent et sont de chez nous se font mitrailler dans une salle de concert alors qu’on en a rien à carrer quand 130 pakistanais subissent le même sort... et c’est normal, ce sont ceux qui prétendent l’inverse qui sont dans le mensonge (Desproges avait écrit un joli texte sur ce sujet). Il y a plusieurs couches concentriques de "nous". Famille d’abord, amis, connaissances, personnes qui nous ressemblent, personnes qui se reconnaissent dans des valeurs communes, etc. Il arrive même que des personnes qui ne nous ressemblent pas puissent entrer dans notre "nous" alors qu’une personne nous ressemblant n’y a rien à faire. Le "nous" plus large est bien le pays, ses valeurs, son Histoire, ses artistes, ses traditions (arts, humour, gastronomie, etc.). Maintenant je sais très bien qu’une partie de la population n’en a rien à faire de tout ça, que ce soit l’immigré qui refuse de s’assimiler et reste attaché exclusivement à sa culture d’origine (ce que je comprends d’ailleurs... je dis juste que nous ne pouvons pas vivre harmonieusement avec de telles quantités de personnes, c’est impossible) ou que ce soit le bobo lobotomisé, aculturé, rejetant sa propre identité. Mais entre ces deux cas, il y a une nette majorité qui constitue le "nous". 


      "Je peux me tromper bien sûr, mais je pense qu’il faut un vrai "nous" pour faire une nation"

      Un "nous" basé sur le racial en somme. Je te l’ai dit, ce "nous" n’a plus aucun sens dans la France de 2017. Notre pays est déjà en partie métissé. Alors il n’y a pas 50 solutions. D’ailleurs ici, personne (à part MaQ et la sienne n’est pas du tout incompatible) n’en a proposé une seule. La seule viable est une union autour d’une personne fédératrice comme je l’ai expliqué précédemment et pour les raisons déjà évoquées. Ton "nous" racial comme socle de la nation n’a plus aucune chance de convaincre au-delà d’une minuscule portion de la population. Même si les desouches s’éloignent naturellement des populations qui ne leur ressemblent pas et parmi lesquels ils ne se sentent plus chez eux, cela ne signifie pas qu’ils aient une conscience raciale pour autant et encore moins qu’ils en fassent le dénominateur commun pour former un peuple. En revanche un "nous" fait d’éléments concrets (langue, etc.) mais aussi de choses abstraites (comme l’Histoire qui n’a aucune incidence dans nos vies au quotidien, les grandes figures de notre passé, etc.). Je vais prendre un exemple : ici certains reprochent à NDA de vénérer Simone Veil. Mais Simone Veil a été appréciée par la majorité de la pop et fait partie de notre Histoire. C’est ainsi. Alors NDA se réfère à elle comme l’écrasante majorité des Français, pour sa combattivité, ce qu’elle représente, presque plus que pour ce qu’elle a fait. 

      Sinon, oui, tu iras boire ta mousse avec des autochtones (c’était juste un exemple) et moi aussi dans une logique de découverte, de voyage ou un même pour un séjour plus long. Mais tu iras voir tes compatriotes préférentiellement. Là il faut avoir vécu en expat pour le comprendre.


    • yoananda yoananda 5 juillet 17:32

      @Qiroreur
      "En revanche la réalité française est qu’un certain nombre de gens originaires de ces pays sont Français."

      Alors c’est moi qui ne suis pas français. Pourquoi ? je ne les défendrais pas.

      Pour moi c’est ça le critère, et pas la "langue" ou "l’histoire" ou ce que tu veux. Le critère c’est qui tu défends. Je ne défendrais pas un gauchiste, ou un musulman. A la différence entre les 2 que pour moi le musulman n’a rien à faire sur le sol français. [Je n’ai pas croisé de musulman jusqu’ici qui ne se dise musulman avant d’être français]

      Je trouve que tu éludes LE sujet, en tout cas LE sujet en ce qui me concerne : pour qui tu es prêt à prendre les armes (je parle en général, rhétorique, militaire, économique, etc...) ? c’est ça qui fait le "nous", et pas autre chose. Sinon c’est "trop facile", on est tous frères, on est tous dans l’amour, etc ...

      Tu vois la Merluche, lui, il est clair, son nous, c’est le pourtour méditéranéen. Il défendra le maghrébin parce qu’il fait partie de son "nous", contre le blond aux yeux bleus, trop nordique pour ses gènes et son histoire. Merluche n’est pas dans mon "nous" à moi. Il est un adversaire (pas un ennemi).

      C’est pas de l’évanescent comme tes paroles. Tu as bien sûr le droit de dire que tu défendrais les africains français patriotes, mais, pour moi, le curseur se situe LA, et pas dans les "le dénominateur en commun". Ce qui compte à la fin de la journée c’est qui tu défends smiley même si tu n’as rien en commun (en apparence) avec lui : le fait même de le défendre fait que tu crées un commun, même entre prolo et bobo du même pays qui sont parfois plus différents l’un de l’autre que 2 bobos de pays différents (ou l’inverse).

      "Le "nous" est, je le répète une langue commune, une culture commune, des références (culturelles, religieuses, etc.),"

      Justement non. C’est pour ça que je te disais que tu n’a pas de "nous" clair.

      "le fait est que ça nous fait tous chier quand 130 personnes qui nous ressemblent et sont de chez nous se font mitrailler"

      Ca déjà, ce "nous" viscéral, c’est plus de ça que j’essaye de te causer smiley

      Donc la question : es-tu d’accord avec la définition du nous que je proposes, qui es plus "animale", viscérale, mais moi, qui me semble plus véritable. Parce que bon, des nous pour qui tu n’es pas prêt à te bouger, ça leur fais un belle jambe. Tu vois ce que veux dire ?

      Peut-être que tu n’es pas d’accord pour mettre le curseur à ce niveau la, et dans ce cas, argumentons smiley

      "Un "nous" basé sur le racial en somme."

      Non pas forcément. Il n’y a rien de racial dans la ma définition du nous tu auras remarqué. C’est à l’appréciation de chacun de savoir qui il est prêt à défendre.

      "Je te l’ai dit, ce "nous" n’a plus aucun sens dans la France de 2017."

      Ben ça c’est l’évidence même. C’est bien ça que je te dis que la France n’est plus, mais la, il faut que j’explique 2 choses :

      Il y a mon "nous" à moi qui est (en partie) racial. Donc tu vas me dire "la France existe toujours, mais ce n’est pas TA France". Oui c’est vrai.

      Mais je pense, et c’est appuyé par plusieurs étude, qu’une nation doit avoir un substrat racial pour perdurer, je ne crois pas au melting pot, ça c’est pour les empires et ses vassaux, mais pas pour une nation souveraine.

      Je peux me tromper, mais c’est ce que je crois à ce stade, basé sur mes recherches et mon intuition, et ce n’est pas pour projeter mon désir d’homogénéïté raciale supposé smiley

      Je pense, car j’ai étudié la sociobiologie, que la biologie est importante, et je veux, personnellement, qu’elle le soit, parce que je trouve ça beau, l’animal qui en nous. Je me désole qu’en France on passe notre temps à le salir, mais c’est un autre sujet.

      Je tiens à ce que ce soit clair, je ne mélange pas les 2.

      "Ton "nous" racial comme socle de la nation n’a plus aucune chance de convaincre au-delà d’une minuscule portion de la population."

      C’est évident. Mais je m’en tape. C’est mon choix personnel. Je ne l’impose à personne. Même si j’étais le dernier, ça ne changerais rien. C’est ma liberté, parce que je le vaux bien ! hahaha. Personne ne me forcera à rentrer dans un "nous" que je ne veux pas. A la rigueur, je demande juste qu’on me laisse faire mon choix perso de qui est le "nous", ni plus ni moins. Je dis à la rigueur, parce que je ne demande pas, c’est comme ça, c’est tout. Je n’impose rien, sauf mon choix, je laisse les autres faire leur choix : à chacun d’en assumer les conséquences.

      Je dirais (c’est une image car je ne pense pas que ça se réglera ainsi) c’est une question analogue à du militaire : tu met une nation homogène racialement contre une nation métissée, en face sur un champ de bataille et que le meilleur gagne smiley

      La question c’est vraiment pas qui va gagner au fond, mais avec qui tu as envie de te battre (le champ de bataille peut être verbal ou militaire ou économique, peu importe en fait).

      C’est une image, je ne parle pas de lancer une guerre civile pour savoir qui a raison smiley [mais je pense qu’historiquement c’est bien de ça qu’il s’agissait quand elles sont apparues]

      "Alors il n’y a pas 50 solutions."

      Je ne cherche pas de solutions, mais la vérité. Solution pour quoi ? Pour vivre tranquille pépère sans avoir la peur au ventre des attentats ou de devoir baisser le regard face à la racaille ? Solution pour moins de chômage ?

      Va ou tu veux, meurs ou tu dois ! Je ne crois pas dans la religion des "solutions" personnellement. C’est un peu long à expliquer et pas forcément compréhensible par tout le monde.


    • Qiroreur Qiroreur 5 juillet 18:51

      @yoananda

      Dans ce cas, tu dois accepter qu’il y ait un "nous" (par exemple) musulman qui t’en exclu par définition. Tu es pour le communautarisme, très bien... si tu trouves les sociétés communautaristes harmonieuses, après tout...

      "pour qui tu es prêt à prendre les armes (je parle en général, rhétorique, militaire, économique, etc...) ? c’est ça qui fait le "nous", et pas autre chose. Sinon c’est "trop facile", on est tous frères, on est tous dans l’amour, etc ..."

      Bonjour la caricature smiley C’est pas grave, ça m’amuse...

      Ensuite la question est mal posée. La vraie question n’est pas avec qui mais pour quoi se battre. Si c’est pour se battre au côté d’un individu racialement proche de moi mais qui se bat pour qu’une multinationale puisse décider de ma vie, je vais plutôt me battre contre lui.

      J’ai donc répondu à ta question, simplement tu n’en acceptes pas la réponse. Je serais prêt à prendre les armes pour les miens en priorité (famille, amis), puis pour les gens qui défendent les mêmes idées et ont les mêmes valeurs, et oui, ça peut être un patriote d’origine maghrébine ou noire. Maintenant je sais pertinemment qu’il y a aussi des logiques tribales/religieuses dans ces populations...

      De plus ne nous la jouons pas warrior qui va aller mater la racaille à lui tout seul ou régler le problème de la gangrène islamique ou même la finance internationale. La question est avons-nous, oui ou non, un pb avec ça ? Le but de la politique au sens large est bien de pouvoir vivre dans un pays où nous n’avons pas à avoir peur d’attentats ou de minables qui jouent les gros bras parce qu’ils sont nombreux et savent qu’ils bénéficient de l’impunité. Ce n’est pas une religion, c’est tout le contraire même : il s’agit de répondre à des problèmes pratiques comme le sont l’insécurité, le chômage, la menace terroriste, la spoliation par des transnationales, la bureaucratie qui pourrit le pays, etc. Et s’agit de poser les pbs sur la table. Il me semble ne pas édulcorer la nature de ceux-ci, notamment l’immigration de peuplement, au travers de mes posts. 


      "Tu as bien sûr le droit de dire que tu défendrais les africains français patriotes"

      Je n’ai jamais dit cela et désolé mais un "Africain Français patriote" est une expression qui n’a aucun sens. Un tel individu qui se définirait avant tout comme Africain ne peut être Français et encore moins patriote, par déf.. Voilà aussi pourquoi je rejette intégralement ces histoires d’"afro-féminisme", "l’Islam de France", "les musulmans de France", "juifs de France" et tout ça. Si certains se sentent Africains ou autre avant d’être Français qu’ils aient la cohérence de repartir chez eux. Un type comme Kémi Seba l’a fait, d’autres comme Dieudo ont la cohérence de vouloir le faire aussi. Je pense que si la France était authentiquement française (et donc pas gauchiassisée), et imposait ses traditions, ses valeurs, sa loi, je veux dire, si elle l’était réellement, alors nombre de gens qui ne se sentent pas Français pourraient se reconnaître dans ce pays. Tu veux demander à un Français d’origine malienne de se reconnaître dans des truffes comme Hollande, Valls, Macron, Hamon ou Fillon ? Perso je comprends qu’il ne se sente pas spécialement fier d’être Français dans un pays où la loi n’est pas appliquée, les criminels pas lourdement punis ou n’importe quel groupe peut prendre d’assaut un autoroute et tout détruire sans qu’il ne se passe rien.

      En synthèse il me semble évident pour ne pas avoir à le rappeler que je ne crois pas davantage dans le melting-pot, en tout cas certainement pas comme un projet d’élites qui elles ne se métissent pas, mais il faut composer avec la réalité et se taper dessus est ce qu’ils veulent. 


    • yoananda yoananda 5 juillet 19:19

      @Qiroreur
      "Dans ce cas, tu dois accepter qu’il y ait un "nous" (par exemple) musulman qui t’en exclu par définition. Tu es pour le communautarisme, très bien..."

      Que je l’acceptes ou non, ce "nous" musulman pour reprendre ton exemple, existe, et toi aussi tu en es exclu ! smiley

      tu es donc pour le communautarisme ? Je ne crois pas. Alors pourquoi tu penses que moi je le suis ? [j’ai pas dit que je ne l’étais pas, en fait, je ne suis pas sûr que la question se pose en ces termes]

      Moi je suis pour la rémigration des musulmans et des africains si possible, ce n’est pas très communautariste il me semble smiley

      "La vraie question n’est pas avec qui mais pour quoi se battre"

      Pour "quoi" ? Ben pour la race patate ! smiley

      Bon, c’était juste pour faire un peu de provoc et te montrer que ça ne changeait pas grand chose.

      "Je n’ai jamais dit cela et désolé mais un "Africain Français patriote" est une expression qui n’a aucun sens."

      Rahhh bon alors traduction , un individu de groupe biologique africaine, de nationalité française et d’obédience politique patriote.

      Ca va la ?

      Bon moi, je priorise la race sur la patrie. Du moins pour l’instant puisque j’évolue sur ces sujets, je ne suis pas fixé, ça dépends de ce que je découvre. Comme je te l’ai dit, je ne penses pas qu’une nation souveraine existe en étant métissée. Je me trompe peut-être, peut-être qu’il existe des contre-exemples. Mais quand je pense au Brésil, au Japon, à la Suède, et les autres cas que je connais, ça semble confirmer. Bien qu’il faut que je creuse encore le sujet puisque ce n’est pas le seul facteur qui joue et que je n’ai pas encore tout démêlé.

      Tiens d’ailleurs, ça ça serait un angle d’approche moins stérile : est-ce que tu connais des nations métissées qui sont, ce qu’on peut appeler souveraines ? (et qui ont perdurées un moment, bien sûr).

      Attention, je parle de races, pas d’ethnies, car au niveau ethnique, il y a aucune nation homogène à ma connaissance.


    • Qiroreur Qiroreur 6 juillet 01:27

      @yoananda
      Tu n’as saisi. Quand je dis "tu dois accepter qu’un "nous" musulman existe", ce n’est d’admettre cette existence (évidemment que cela existe en soi), mais je parlais d’accepter, dans le sens normaliser : admettre par exemple que cette communauté ait une place officielle, reconnue, ce qui signe la fin e la citoyenneté et à mon avis de la France. J’ai bien compris que tu étais pour mettre tout "Africain" dans un charter et terminé, en voiture Simone (aucune mauvaise blague avec la Simone Veil).

      "Tiens d’ailleurs, ça ça serait un angle d’approche moins stérile : est-ce que tu connais des nations métissées qui sont, ce qu’on peut appeler souveraines ? (et qui ont perdurées un moment, bien sûr)."

      Sinon, il faudrait s’entendre sur "nation souveraine". Pour moi il s’agit d’une nation capable d’exercer sa souveraineté et cela repose sur 4 choses : la maitrise de son territoire, la création monétaire, l’établissement de son propre droit, sa défense. Donc si on veut regarder le monde, il y a très peu de pays qui sont souverains en réalité : Chine, EAU, Russie, Angleterre, Inde, Australie, Iran, Israël et c’est à peu près tout. Les autres pays sont soient trop petits pour avoir une armée capable de se défendre seule, soit intégrés à des alliances et qq part vassalisés. La Suisse ou l’Islande sont souverains mais sont des pays incapables de résister en cas de conflit (enfin c’est pas tout à fait vrais pour les Suisses). 

      Et en plus la mondialisation/mondialisme sont des phénomènes/idéologies assez récents donc difficile d’avoir du recul. Donc à part les EUA, le RU et Israël*, non, il n’y a pas de nations métissées souveraines mais en même temps le métissage n’est pas franchement la règle. Tu sous-entends qu’une nation ne peut pas être souveraine en étant métissée ? C’est ça ton idée ?

      * Et ça dépend aussi de ce que tu appelles "métissée". Est-ce qu’un pays où plusieurs races coexistent sans se mélanger sont "métissés" ? Je suppose que non, alors à partir de quel seuil de mariages mixtes tu considères qu’on est dans une société métissée ?


    • yoananda yoananda 6 juillet 01:55

      @Qiroreur
      "admettre par exemple que cette communauté ait une place officielle"

      Ca finira probablement en partition et / ou la submersion finale.

      "Donc à part les EUA, le RU et Israël"

      Les EUA sont un empire, et le RU un ex-empire. Les empires sont forcément métissés**. Israël ben justement, s’ils foutent les palestinien dehors c’est à cause de la démographie (et pour préserver la démocratie). Mais en France, c’est trop wouacist de vouloir sauver le pays. Alors le pays disparaîtra (dans 2/3 générations à la louche).

      "Tu sous-entends qu’une nation ne peut pas être souveraine en étant métissée ? C’est ça ton idée ?"

      Il me semblait avoir été explicite. Oui. En fait, quand je dis "nation métissée", je ne parle pas de peuple métissé, donc, ça ne veut pas dire que tout le monde se métisse, non, mais **qu’il y a plusieurs peuples de différentes races au sein du pays.

      En fait, je me rends comptes qu’on est probablement face un phénomène nouveau : des ethnies se sont disputées des territoires, mais jamais des races différentes n’ont cohabites sur un même territoire il me semble (sauf esclavage) par le passé.

      C’est tout nouveau du fait des moyens de transports modernes.

      On a déjà eu du mal avec juste des religions différentes mais tout le reste en commun ...


    • Le Zouav 6 juillet 12:04

      @yoananda

      L’Egypte antique n’était-elle pas métissé ?
      Il y a eu des pharaons noir, et d’autres non. Il a donc put exister cette cohabitation entre races, non ?


    • yoananda yoananda 6 juillet 12:15

      @Le Zouav
      je ne sais pas. Si elle l’était (métissée) est-ce qu’elle ne l’était pas (un empire) ?


    • yoananda yoananda 6 juillet 12:26

      @Qiroreur
      je précise une chose à toutes fins utiles, pour moi le plus gros problème en France ce n’est pas l’immigration, mais l’administration. L’immigration au final, c’est un symptôme qui montre que le pays s’effondre (et ça l’accélère, donc c’est aussi une cause, mais pas première).

      Pourquoi je met quand même le focus sur l’immigration : je me trompe peut-être, mais pour moi, les institutions ça se change (visiblement pas si facilement que ça), alors que peuple, une foi foutu en l’air (je parle racialement), c’est irréparable. La richesse tu peux toujours la redistribuer (ce qui ne veut pas dire que je suis pour les inégalités - je ne suis pas contre non plus, bien au contraire), les institutions tu peux les changer, les bâtiments tu peux les reconstruire. Les gènes, une fois disparus, c’est fichu, ils ne vont pas revenir tout seul.

      Les fonctionnaires pléthoriques, il "suffit" de ne pas les renouveler. Les immigrés (j’inclus les descendants), tu le vois bien, impossible de les renvoyer. Tant que ça reste un phénomène marginal, c’est très bien, mais dès que ça devient massif, tu ne peux plus assimiler les populations, et la, vu le différentiel démographique, à terme, c’est la disparition des indigènes français. Toutes les autres problématiques sont subordonnées à celle la. Même en admettant que nos belles institutions que le monde nous envie, que la démocratie que le monde nous envie et que la paix civile que le monde nous envie soit sauvé, le français blanc aura disparu. Pour moi, c’est ça le drame. Un système de vote pour moi ce n’est qu’une idée, une organisation sociale, aussi belle soit-elle, ce n’est qu’une idée. Je sais que les français (blancs) sont idéalistes, mais ce qui compte, selon moi, ce sont leurs gènes, et pas leurs idées.

      D’autant qu’il ne s’agit pas que des français, les autres peuples, du moins européens, sont dans la même galère de dissolution par le mondialisme, qui n’aboutira qu’à un gloubi boulga d’homme-marchandise déraciné, cosmopolite, et ... transhumain au final, car il ne lui restera que ça.


  • nainposteur 4 juillet 12:25

    Quel guignol ce NDA ,il fait appel aux enculés qui sont responsables de l’etat de délabrement ds lequel se trouve le pays ...
    Faire appel à de telles ordures , c’est se discréditer à tout jamais , retourne à Yerres et ferme ta gueule ,putain de traître !!


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 13:01

      @nainposteur
      Ca s’appelle l’union nationale. Comment on reconstruit d’après toi ? En excluant ou en rassemblant ? Et puis les gens de LR auxquels il fait appel ce sont ceux qui ont refusé d’aller à la soupe chez Macron... soit ceux qui se sont bien tenus. 

      Réaction typique française, la loose intégrale... 


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juillet 13:42

      @nainposteur
      "Faire appel à de telles ordures"

      Vous voulez en faire quoi de ces ordures, les incinérer ? 


    • Olivier Perriet 4 juillet 14:40

      @Qaspard Delanuit

      Rien, car ils ne viendront jamais.

      Parler d’une "réunion des Droites" et se dire "gaulliste", c’est contradictoire.

      Là encore, à moins d’être totalement idiot, ça saute aux yeux.

      Toujours ces discours contradictoires, qu’on a subi pendant toute la campagne électorale.


    • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 4 juillet 15:21

      @Olivier Perriet

      La situation étant hyper confuse, il est aisé de reprocher à tout propos politique d’être contradictoire. 


    • nainposteur 4 juillet 21:53

      @Qaspard Delanuit
      Ce serait un bon début  !!!

      Quoique ... gaffe à la taxe carbone avec l’autre andouille de Hulot !


    • nainposteur 4 juillet 21:54

      @Qiroreur
      Reaction typique de sodomite , qui en veut encore ...la gerbe complète !


    • Qiroreur Qiroreur 4 juillet 22:37

      @nainposteur

      Fascinant tous ces gens qui parlent mais ne proposent jamais rien, à part des insultes, si au moins la créativité était au RV...


    • Tythan 5 juillet 11:55

      @Olivier Perriet

      Si je suis d’accord avec vous pour dire qu’il est très improbable que Mariani ou Wauquiez acceptent d’une quelconque manière la main tendue de Nicolas Dupont-Aignan, en revanche, je conteste le fait de parler de réunion des droites et se dire gaulliste soit contradictoire.

      Enfin, vous avez raison pour la forme, parce qu’effectivement la doxa gaulliste prévoit que le gaullisme est au delà du clivage droite-gauche.

      C’est vrai. Mais sur le fond, c’est devenu faux parce que le gaullisme s’est ancré à droite dans notre pays. Sans nier la présence et la spécificité des "gaullistes de gauche", force est de constater qu’ils ont été au mieux minoritaires et qu’aujourd’hui ils sont en fait quasiment absents de ce que l’on appelle la gauche. Si ces catégories ont elle-même perdu de leur intérêt, je le reconnais volontiers, elles sont cependant toujours là encore. Aujourd’hui, le gaullisme est à droite, j’en suis désolé.


    • Tythan 5 juillet 11:56

      @Qiroreur

      Je sais, c’est extrêmement frustrant de discuter avec des types qui au final ne se révèlent pas du tout à la hauteur de l’attention que vous leur avez porté en leur répondant.

      En tous les cas, merci pour vos commentaires, vous lire était un plaisir (et c’est un peu ce qui me motive à lire les commentaires).


  • Pyrathome Pyrathome 4 juillet 15:05

    NDA n’est en rien quelqu’un voulant recouvrer la souveraineté du pays, il s’est déjà exprimé à maintes reprise sur le sujet ; il ne veut pas sortir du triumvirat maléfique ue/euro/otan exactement comme le leurre Lapine, donc à partir de là, il prouve sa qualité de leurre lui aussi du système, c’est aussi simple que ça....

    On a vu en 2017 le nombre de plus en plus grand de leurres qu’il faut pour faire élire un jeune guignol, juste pour faire sortir 13,4 % d’indigents exprimés....
    Dupond gnangnan est un dit "leurre"....
    Merci pour ce moment ! Next please ?? 

    • Destouches 4 juillet 15:32

      @Pyrathome
      Exactement, d’ailleurs j’aurais aimé un éclaircissement de la part de l’auteur de cet article.

      Pourquoi NDA, lors de la négociation du report de voix au second tour, a-t-il demandé, et obtenu, la condition suivante « La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n’est pas un préalable à toute politique économique » ?

      Source : L’immonde du 30.04.17

      Bien à vous


    • maQiavel maQiavel 4 juillet 16:18

      @Destouches
      Je ne ne suis pas l’auteur mais je vais me permettre de répondre. 

      Je suis convaincu que NDA est pour une sortie de l’euro mais il sait aussi que selon les sondages deux Français sur trois sont contre. On est dans un système représentatif mediatico-electoraliste et pour faire les meilleurs scores il faut une stratégie de communication mediatico-electoraliste. Donc NDA s’est adapté et il s’est mit à pondre ces histoires de monnaie commune et d’écu pour ne pas effrayer les électeurs, d’autant plus qu’il lorgnait sur l’électorat LR qui est particulièrement effrayé par une sortie de l’euro.

      Pour ne pas froisser ses électeurs, il a imposé sa communication sur l’euro au FN (ce qui a été un désastre comme on a pu le voir pendant le débat car non seulement c’est une ligne difficile à défendre mais en plus MLP ne l’a pas maîtrisée). 

      Bref, c’est simplement une question de communication... 


    • Destouches 4 juillet 17:08

      @maQiavel

      Merci pour votre réponse !

      C’est effectivement mon ressenti (je me rappelle qu’en réunion il avait sorti le fameux terme "j’avance en crabe [au sujet de l’euro]" smiley, mais je ne retrouve pas d’archive).

      Que pensez-vous de cette technique de communication ? Elle est partagée par le Front il me semble.


    • maQiavel maQiavel 4 juillet 18:31

      @Destouches

      En ce qui concerne le FN , c’est aussi flou parce que leur ligne a beaucoup varié en fonction des périodes mais ils étaient tout de même sur une ligne « sortie de l’euro » avant la présidentielle.

      Ce que je pense de cette communication ?

      La peur d’une sortie de l’euro et surtout d’une dévaluation est légitime, il y’a des gens qui ont des épargnes et qui ne veulent pas qu’elle perde de sa valeur. Il n’y a qu’un moyen de surmonter cette peur : s’informer. La grande majorité des gens qui ont peur ne savent même pas que l’euro s’est dévalué par rapport au dollar de 25 % entre 2014 et 2015 sans que l’apocalypse ne survienne. Nous avons donc un problème puisque les masses s’informent principalement dans les médias (bien nommés « de masse ») et que c’est le meilleur moyen pour ne pas avoir d’information.

      Même en dehors de l’euro, quelle problématique a vraiment eu un traitement de fond dans les médias pendant cette campagne ? Le nucléaire & la transition écologique ? L’immigration ? La géopolitique ? Rien de tout ça, on a fait que mentionner ces questions en surface, l’essentiel du traitement médiatique de cette campagne s’étant centré sur les sondages, les stratégies de communication et la compétition entre les principaux concurrents un peu à la façon du journalisme sportif. Et les éditocrates l’assument complètement, pour eux le format audiovisuel rapide ne permet pas d’aborder des sujets de fond et on ne doit pas transformer une campagne présidentielle en séminaire sur chaque thématique, ils n’ont pas le temps pour ces bêtises, il y’a plus important comme commenter les sondages, c’est ce que veulent les masses selon eux. Je ne caricature même pas. Et le plus tragique, c’est qu’ils ont certainement raison. smiley

      C’est ça le système médiatico –électoraliste. De là deux attitudes sont possibles :

      -Soit on admet que c’est comme ça que ça fonctionne on adapte sa stratégie communication à ce format débilisant et dans ce cas, il vaut mieux ne pas effrayer avec l’euro et faire le crabe.

      -Soit on refuse cette logique et on va à contre courant en s’adressant non pas aux affects des différents égrégores traversant dans la société mais à la raison de ce qu’il reste comme citoyen , là on peut parler sérieusement de l’euro mais il faut s’attendre à faire un score infinitésimal.

      Voilà selon moi la situation. smiley


    • maQiavel maQiavel 4 juillet 18:34

      J’oubliais une troisième option : on refuse de participer à ces conneries. smiley


    • Ozi Ozi 4 juillet 18:52

      @maQiavel :"on refuse de participer à ces conneries"

      Tiens et ben j’vais prendre ça moi, voila, ave les gâteaux apéros.. parfait  smiley


    • pegase pegase 4 juillet 18:53

      @maQiavel

      Je suis convaincu que NDA est pour une sortie de l’euro


      Alors qu’il était sur la liste des Young leaders, et qu’il a menacé d’intenter un procès à Pierre Hillard pour l’avoir dénoncé ? 

      On est pas rendu avec des annalistes comme vous smiley

      Ce type est un leurre tout comme Marine le Pen, il n’y a aucun espoir à attendre de lui ...


    • pegase pegase 4 juillet 18:55

      En ce qui concerne le FN , c’est aussi flou parce que leur ligne a beaucoup varié en fonction des périodes mais ils étaient tout de même sur une ligne « sortie de l’euro » avant la présidentielle.



      Il n’y a rien à attendre de le Pen non plus, on vous l’a assez rabâché en long en large et en travers !

Réagir