lundi 11 juillet - par Conférençovore

Les surmulots lisent Victor Hugo en farsi

On arrête plus le progressisme... Après les mamans moustiques si chères au député nupss (nouvelle union progressiste des sojas soumis) Aymeric Caron, voici donc que débarquent "les surmulots, auxiliaires de la maîtrise des déchets" de Douchka Markovic, déléguée auprès du Maire du 18ième chargée... de la condition animale.
C'est le nouveau mot d'ordre : il ne faut plus stigmatiser les rats par l'usage de ce terme "connoté négativement". Ces charmantes bestioles qui prolifèrent dans la capitale la ramenant à des standards plus proches de ceux Dehli que de Tokyo, ne doivent plus être discriminées. Petite précision : le surmulot est bien une espèce existante. Il s'agit juste d'un autre nom pour désigner Rattus norvegicus, le rat brun également appelé rat de Norvège ou encore rat d'égout (expression particulièrement offensante bien que ces animaux vivent bien dans ce milieu). Donc techniquement cette élue pastèque ne dit pas de bêtises. Elle a également raison sur le rôle de ce rongeur pour ce qui est des canalisations mais en bonne bobo à l'ouest, elle oublie que le rat brun est également une espèce invasive et un vecteur possible de nombreuses maladies qui fait qu'il est considéré comme un nuisible. Mais écoutons sa brillante intervention :

 

 

Outre cette lumineuse innovation sémantique et sa tentative de minimiser la prolifération répugnante des rats à Panam, comme toujours, les écolo-bobo inversent une fois de plus les problématiques et donc imaginent des solutions foireuses : le problème n'est plus l'explosion des rats ni même la saleté elle-même mais... l'heure du ramassage des déchets qu'il suffirait de changer pour résoudre le problème. On retrouve là l'équivalent des trottoirs qu'il suffirait d'élargir selon certains pour mettre un terme aux agressions sexuelles, autre fléau de la capitale qui n'en est pas avare.

Publicité

Vous pouvez raconter tout ce que vous voulez les gauchistes mais la réalité est que la population est sale et se comporte mal en balançant tout par terre. Il suffit de taper « Paris Dirty city » sur YT pour saisir la réputation déplrable de cette ville-poubelle à l'international. Même s'il est particulièrement prononcé dans certains quartiers où les mots "respect", "hygiène" et "propreté" semblent absents du vocabulaire des occupants locaux, c'est un problème général en France, une sorte d'incivilité "culturelle", un goût prononcé pour le bordel ambiant. Vous pouvez changer les horaires du ramassage autant que vous voulez, ça ne résoudra pas plus le problème que de peindre les poubelles aux couleurs de l'arc-en-ciel.

 

La solution est pourtant simple. Elle existe même à l'étranger... A Singapour, quand vous faites tomber un déchet au sol, vous prenez 500 $ d'amende au minimum (cela peut monter à 2000 $, avec des travaux d'intérêts général consistant à nettoyer les rues et parfois avec la présence de médias pour couvrir l'événement, histoire de bien vous coller la honte). Le moindre mégot jeté coûte donc très cher. Il est de toutes façons interdit de fumer dans la rue mis à part des endroits spécifiquement désignés. Autant dire qu'installer une tente quechua quand on est clandestin, pisser, chier voire copuler à même le trottoir n'entrent pas dans le champ des possibles là-bas.
 


Appliquez un tarif similaire, allez... disons 100 balles et avec paiement immédiat (faute de quoi c'est la garde à vue automatique pour 24h minimum) et le problème sera quasiment réglé en 1 mois. C'est aussi peu ou prou ce qu'explique ce professionnel qui n'a pas d’œillères et qui sait de quoi il parle, lui :

On termine avec des images et quelques éléments explicatifs concernant la propreté de Singapour. On notera au passage le contraste avec la capitale-poubelle de la France* :

 

* Je vous épargne les images de Marseille autrement appelée « poubelle la vie »

 



10 réactions


  • mmbbb 11 juillet 10:38

    J habite pres de Lyon , les rats sortent aussi le jour cette femme à tort .

    Ces gentilles bestiloles sont des vecteurs de maladies , 

    Et tant qu écolo elle devrait faire la distinction entre les différentes especes de rats .

    Les rats ne craignent plus l homme , j ai en mémoire une photo parue dans le Point ou les rats se baladaient entre les touristes en train de pic niquer sdur une pelouse à Paris 

    Pour la civilités, les francais sont des porcs 

    J accompagnais jadis ma compagne à l université de Lyon Bron, ces étudiants prompt à la révolution prompt a la lutte anticapitaliste se conduisent comme des porcs , ils n ont pas de respect pour ces lieux  , détritus salete 

    Quant au reste , il n y a aucun respect et plus de civilités , la gare de la Part Dieu est en réfection, les lieux ( le lundi matin ) sont jonchés de détritus , la ou les ouvriers sont en train de poser les nouveaux paves , les trous des chantiers servent de dépotoirs , aucun respect pour les personnes qui bossent

    Ne parlons de ces graffitis sans aucune qualité graphique qui salissent les murs .

    et des déjections animales .

    .

    Je ne comprends guere le touriste, il vient dans ce pays en pleine dérive, dont les prix sont eleves l accueil moyen , l insécurité regne ( on l vu a St denis ) et les rues sales tres sales

    Ce pays n est plus la France , les touristes devraient nous boycotter ! 


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 11 juillet 18:55

      @mmbbb

      "Nous sommes au regret de vous informer que votre demande d’emploi auprès de l’office du tourisme de la ville de Paris n’a pas été retenu."

       smiley


    • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 11 juillet 18:55

      e


    • mmbbb 12 juillet 14:14

      @Gaspard Delanuit moi qui cherche un travail tire ua flanc , je suis consterné .
      la saleté c est dans nos gênes , Mozart trouvait déjà Paris sale !
      Quant à cette ville qui se veut " ville Lumière " cela laisse perplexe sur notre mentalité , nous aimons briller intellectuellement mais les pieds dans la merde .


  • ETTORE 11 juillet 11:06

    Bah, nous pouvons nous encore estimer heureux, qu’il y ait autant de vegan, chez ces verts pastèques, ...Il pourraient nous obliger à les bouffer, en nous les servant en plats unique, dans les cantines scolaires, sous prétexte que c’est BIO !

    Quant à cette truffe, qui doit grimper sur la table, à la moindre araignée qui batifole, qu’en dire ? Quelle s’inscrit dans la parfaite continuation, de ces débiles qui courent vers la fin, en chantant, qu’ils vont tout arrêter !

    A propos, il serait bon de lancer un concours, pour trouver un nouveau nom à ces RATus RépublicANUS vertiCULisses ..


  • cevennevive 11 juillet 12:25

    Quelle courge !

    Elle devrait engager un "joueur de flute" comme dans les contes de Grimm et faire converger ces bestioles vers Matignon...

    Ne serait-elle pas, par hasard du signe Chinois du rat ?

    "Il aime prévoir, anticiper, organiser et mettre ainsi en place des projets solides et concrets. Il déteste s’aventurer sur des terres inconnues."


  • Giordano-Bruno 11 juillet 13:35

    Elle imagine donc que les rats se laisseront mourir de faim si on avance l’heure de leurs repas ?


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 11 juillet 18:44

    La France est sale, mais cela fait partie de ses valeurs républicaines fondamentales car la propreté est un critère fasciste. Camarade, soyons tous crasseux et puons la merde, la vieille pisse et la sueur universelle pour ne pas faire le jeu de l’extrême-droite ! Accueillons tous les déchets du monde et vivons au milieu des ordures sans frontière pour éviter à tout prix le péril du repli sur soi ! 


  • Clocel Clocel 12 juillet 10:46

    La décadence prend des formes bizarres, il y a eu Sodome et Gomorrhe, il y aura Paris après les "socialistes", l’acmé du règne des rongeurs et du parasite interlope qui importe ses déviances et qui recréait ici, les conditions de vie qu’il a fui "chez lui"... 

    Il y a une forme de stakhanovisme dans notre déchéance, il faut être très atteint pour ne pas voir les objectifs et les marionnettistes.


Réagir