mercredi 12 juin - par pegase

Les néo-hippies de l’île de La Gomera | ARTE ...

Sur l’île de La Gomera, aux Canaries, les "néo-hippies" affluent de toute l’Europe, unis par le rêve d’une vie libérée des contraintes de la modernité, dans la simplicité volontaire et en harmonie avec la nature. Nombreux sont ceux qui ont abandonné leur vie d’avant pour se consacrer à cet idéal. C’est le cas de l’Autrichienne Mischa : alors qu’elle menait à Vienne une carrière d’animatrice radio, un burn-out et un diagnostic de tumeur cérébrale lui font changer radicalement de cap, à 24 ans. Après avoir vaincu la maladie, elle démissionne et part sillonner le monde. C’est à La Gomera qu’elle pose son baluchon. Depuis des décennies, les autorités de l’île laissaient une grande liberté aux populations marginales qui ont investi ses paysages rocheux – mais elles se montrent aujourd’hui de plus en plus sévères à l’encontre des installations illégales. Les jours de cette communauté hippie sont-ils comptés ?

La Gomera est l'une des sept îles principales des Canaries (Espagne). Elle est située dans l'océan Atlantique à l'ouest de l'archipel et appartient à la province de Santa Cruz de Tenerife. La commune de San Sebastián de la Gomera est le siège du cabildo insulaire. La Gomera a une population de 20.783 habitants en 2015, ce qui en fait la sixième île des Canaries en population. En outre, elle se classe au sixième rang avec une superficie de 369,76 kilomètres carrés.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Gomera



9 réactions


  • Les insectes nomades blancs décadents. Ils vont d’une île à l’autre.


  • Matlemat Matlemat 13 juin 13:30

    Ils m’ont l’air de bien se faire chier et ils ne sont pas autonomes vu qu’ils sont obligés de faire la manche.


  • Hieronymus Hieronymus 13 juin 16:24

    la vidéo ne fonctionne pas à l’étranger, cool..

    Arte, chaîne de merde !


    • pegase pegase 13 juin 20:16

      @Hieronymus
      -
      C’est fort dommage pour vous, on voit cette jolie femme vivre entièrement nue, sur les plages paradisiaques de la Gomera smiley


    • Hieronymus Hieronymus 13 juin 21:44

      @pegase
      rien à foutre de pas voir son derche
      le cul c’est pas ça qui manque sur le web
      par contre j’aurais bien aimé savoir la composition sociologique de ces petits cons feignants et parasites pleins de beaux messages à la bouche
      ils sont généralement de 2 sortes :
      le freak ou hippie riche qui survit quoiqu’il arrive car ses parents prennent en charge son rapatriement en cas de grosse merde
      le hippie pauvre qui pour le coup se retrouve abandonné sur place et finit en taule voire des fois crève tout simplement
      l’aventure de la marginalité n’est pas sans risque smiley


    • pegase pegase 14 juin 09:25

      @Hieronymus
      -
      Pour les décrire, c’est un peu des branleurs, ils vivotent en jouant de la guitare et en jonglant devant les touristes amusés, qui leurs balancent quelques miettes ... L’état espagnol leur font la chasse, alors ils se déplacent de plage en plage ...

      La nénette que l’on voit en accueil sur youtube, c’est une autrichienne, elle rentre en Autriche 6 mois par an, elle avait déclenché un cancer au cerveau suite à un burnout au boulot (selon ses dires), et elle a tout lâché ... Il semble que sa tumeur s’est résorbée (toujours selon ses dires), j’ai un peu du mal à le croire smiley

      Va pour la vie de bohème dans son jeune âge, mais quand elle aura 70 ans ce ne sera plus pareil ... et puis il y a les proches, c’est bien beau de partir, mais quand un élément de la famille a besoin d’un coup de main, il n’y a plus personne, et c’est réciproque. Pour une banale crise d’appendicite, ils sont tous obligés de revenir à la civilisation. C’est le syndrome du film "Into the wild", une histoire vraie, un jeune qui a décroché de la civilisation, il est mort complètement isolé en Alaska, empoisonné par une plante ...
      https://www.europe1.fr/medias-tele/hondelatte-raconte-decouvrez-into-the-wild-lhistoire-vraie-votre-recit-prefere-3902703
      https://www.youtube.com/watch?v=8lTOzUcHvTE

      "Into the Wild, l’histoire vraie", c’est le récit d’un étudiant américain de 22 ans, Christopher McCandless, qui en juin 1990, après avoir passé son diplôme à l’Université d’Atlanta, annonce à ses parents qu’il va disparaître pendant un petit moment. Il fait alors don de toutes ses économies à une organisation humanitaire et prend la route de l’ouest vers le pacifique au volant de sa vieille Datsun jaune.



  • l'argentin l’argentin 13 juin 22:46

    J’ai vu ce reportage qui au début est séduisant et plus on avance plus ca devient glauque en fait ... C’est vraiment du ARTE tout craché ce reportage ; faussement rebelle pour mieux faire passer le message des puissants. Une propagande pour intello qui vous caresse dans le sens du poil pour mieux vous pénétrer ....


    • pegase pegase 14 juin 09:37

      @l’argentin
      C’est vraiment du ARTE tout craché ce reportage ; faussement rebelle pour mieux faire passer le message des puissants.


      -
      Je suis d’accord que les médias manipulent la population, mais ici je ne pense pas, il y a du vrais quand même, tu as une rage de dent tu fais quoi ? tu arraches la dent à coup de cailloux ? smiley

      écoute Hondelatte
      https://www.youtube.com/watch?v=8lTOzUcHvTE


  • Yakaa Yakaa 14 juin 10:26

    Je lai vu il y a quelques temps, mais une question subsiste...

    A cet age au soleil et avec les hormones, comment ça se passe niveau sexe ?
    Car avec une Schtroumpfette pour 10 Schtroumpfs, font-ils des tournantes ?
    des doubles ou triples pénétrations ?, les Schtroumpfs

    sont-ils bi ?
    Bref, que de questions essentielles...



Réagir