samedi 12 janvier - par Zatara

L’action d’Emmanuel Macron à la lumière du Prince de Machiavel

Stratpol fournit des analyses politico-stratégiques et économiques sur toutes les zones, pays et continents, dans le but de permettre des prospectives réalistes. Le site s'adresse aux étudiants et aux chercheurs, aussi bien qu'aux décideurs politiques et aux acteurs économiques. Entretien avec Yannick Jaffré :



15 réactions


  • larhetorique 12 janvier 10:35

    Macron ne peut pas être Machiavel, il n’est pas assez intelligent !


    • V_Parlier V_Parlier 12 janvier 18:14

      @larhetorique
      C’est justement très bien expliqué dans la vidéo.


    • Vraidrapo 13 janvier 18:34

      @V_Parlier
      Je ne peux que reprendre la conclusion : "c’est magnifique".
      "Lorsque le socle est oligarchique, les grands peuvent remplacer le Chef d’État."
      Question timing :
      On peut se demander ce qui mijote dans la marmite de Roteuch compte tenu de la haine rédhibitoire ressentie par la "populace"... µicron va-t-il tenir assez longtemps pour qu’un remplaçant crédible lui soit trouvé ?...
      Aujourd’hui c’est la CIA qui s’en prend à Trump : apparemment le retrait des GI de Syrie n’a pas été du goût de "certains". La CIA lui reproche une collusion probable avec Poutine avant son accession à la Maison Blanche...


    • pegase pegase 13 janvier 21:59

      @larhetorique
      -
      Il ne fait que d’appliquer les directives européennes, pas besoin d’être machiavélique et d’avoir un QI de 130 pour ça ...


  • Hieronymus Hieronymus 12 janvier 12:13

    très intéressant, excellente analyse

    j’étais de prime abord peu enthousiasmé par le titre, estimant à juste titre que Macron est en tant que politique, très loin en dessous de Machiavel

    mais Machiavel démontre toujours au travers du cas Macron, sa modernité et son actualité, Machiavel est en vérité intemporel et inusable car il est avant tout un réaliste et un pragmatique

    on a collé faussement (par l’adjectif machiavélique) à Machiavel une réputation de méchant et de sournois, c’est une accusation injuste, Machiavel aurait souhaité un monde plus vertueux et plus juste, ainsi il déplorait grandement qu’il était plus facile de mener les hommes en se servant de leurs vices qu’en s’appuyant sur leurs vertus (qui étaient plus rares)


    • Vraidrapo 13 janvier 18:07

      @Hieronymus
      Nicole Fontaine qui avait présidé le Parlement Européen, il y a 20 ans, avait aussi qualifié Conh-Bendix de machiavélique. Je suppose que ça a dû bien faire marrer ce gros "....". (je conserve précieusement la coupure du "Monde")


  • medialter medialter 12 janvier 12:23

    Yannick Jaffré a l’air autant spécialiste politique que moi je suis nonne. L’idéologie Macron ne s’inscrirait pas dans la durée ? Rien pigé, le père Yannick ... Macron est un pantin Rothschild, et Rothschild c’est rien de moins que 2 siècles de dynastie qui n’a jamais faibli. Si ça c’est pas de la pérennité absolue

    *

    Le mec fait une analyse de Macron totalement isolée de son contexte, c’est le problème de tous ces analystes de mes deux qui omettent par ignorance ou par convenances de prendre en compte l’essentiel, cad la part immergée qui sous-tend le petit bout de glace qui dépasse de l’eau. Ici la théocratie française et la haute finance qui en est l’essence. Les analystes politiques ont la mémoire courte, déjà quand De Gaulle s’est fait lourdé par ladite théocratie, c’est un Rothschild qui a été placé à la tête de la France

    *

    Macron n’est pas en place de son propre chef, il a été placé là pour remplir la mission d’une dynastie qui le dépasse, et il la mène à bien de manière magistrale. Il n’est pas là pour plaire, ni pour faire du social, il est là pour poursuivre la ruine de la France et il s’en sort très bien. C’est un produit jetable qui sera évacué après avoir rempli son rôle, au mieux dans un rôle politique de parti, au pire dans une voie de garage en or au sein d’une institution quelconque, avec un salaire de nanti que le contribuable se saignera pour lui assurer. En tous cas l’oeuvre auquel il aura contribué ne perdra pas un iota


    • V_Parlier V_Parlier 12 janvier 18:17

      @medialter
      Vous écrivez : "Macron n’est pas en place de son propre chef, il a été placé là pour remplir la mission d’une dynastie qui le dépasse"
      -> Je reste cependant convaincu qu’il l’ignore. Sinon il n’aurait pas communiqué comme il le fait.


    • Hijack ... Hijack ... 13 janvier 02:12

      @V_Parlier

      Si tu crois qu’il n’est pas conscient du pourquoi et du comment il a été mis en place ... c’est que tu le prends pour plus con qu’il ne l’est en apparence.

      S’il communique aussi ridiculement, peut-être que que sa condescendance l’écrase, tellement elle pèse lourd !

      Si tu as raison, il faudrait alors l’interner.


    • V_Parlier V_Parlier 13 janvier 18:01

      @Hijack ...
      Il sait très bien comment il a été mis en place mais il s’imagine que le néolibéralisme mondialisé ça va marcher et finir par nous convaincre. Il sait pourquoi il est là mais il a une opinion très optimiste et embellie de la mission.


    • Vraidrapo 13 janvier 18:52

      @medialter
      Je soutiens la position du conférencier. Son approche est "constitutionnelle".
      Par ailleurs :
      Il ne fait pas l’impasse sur la présence des "Grands" sur qui repose le socle de
      µicron,
      pour être constructif, je ne vois pas l’utilité de focaliser sur les forces occultes (bien que réelles).
      L’expérience prouve que lorsqu’on n’aborde pas les critiques sur des éléments factuels, les Media complices de l’Oligarchie sont rompus aux techniques de dénigrement ( conspirationniste, antisémite etc, etc...). Et tous les bisounours, les bienpensants suivent comme de moutons apeurés...


    • Hijack ... Hijack ... 13 janvier 23:45

      @V_Parlier

      On dit presque la même chose, en nous exprimant différemment ... en effet, s’il a une opinion très optimiste et embellie de la mission ... prouve qu’il méprise le peuple par son immense condescendance, qui finit par l’écraser.
      Il est donc à enfermer, car toutes les bornes ont été dépassées  !


    • Hieronymus Hieronymus 14 janvier 14:29

      @medialter
      avec ton mépris habituel, tu passes au vitriol un exposé pourtant pertinent et instructif, bref du Medialter...
      il s’agit en fait d’une relecture de l’oeuvre de Machiavel au travers de l’action calamiteuse (je vais y revenir) de Macron, et non pas d’une analyse du rôle de la Banque (que l’auteur ne contesterait certainement pas) dans l’histoire secrète du monde ;
      Machiavel démontre 2 erreurs magistrales commises par Macron :
      -entre les Grands (ou oligarques) et le peuple, le Prince a davantage intérêt à s’appuyer sur ce dernier, car il est lié corps et âme à son pays (sa patrie, son état) à la différence des oligarques (plus mobiles et pouvant trahir facilement), or Macron fait l’inverse en ne flattant que les oligarques
      -si Machiavel explique qu’il est plus utile d’être craint que d’être aimé, il est par contre très dangereux de provoquer la haine dans la population, or Macron par ses inconsciences répétées a déclenché une haine effroyable
      .
      il la mène à bien de manière magistrale => on le voit tous les samedis ! de même ses interventions télés où il injurie et menace, ne fait que jeter de l’huile sur le feu, le contraire de l’habileté ou du "machiavélisme" en politique...
      il s’en sort très bien

      => ça ne fait aucun doute smiley


  • moebius 12 janvier 21:33

    Xavier Moreau est diplômé de la Sorbonne (Paris IV) en 
    histoire des relations internationales, fondateur et dirigeant du 
    cabinet de conseil international Sokol basé à Moscou. 


  • Hijack ... Hijack ... 13 janvier 02:01

     ? Surpris que ce sujet soit en rapport avec Macron, qui n’a jamais été autre chose que rien, qu’il est actuellement l’incarnation du rien ... et, au moins pire, dans le futur ne sera rien !

    Sauf, si ... contre toute attente, il traverse la rue ... pour aller voir, si nous y sommes !

    Ne connaissant Machiavel que très partiellement (et encore) ... mais faire la comparaison entre le penseur florentin et ce président "déprésidenté", m’étonne de la part de Xavier Moreau bien plus réaliste habituellement. J’ai eu du mal à écouter ... 

    .

    Tout au plus, pouvons-nous adresser à Macron, cette citation machiavélienne (Le Prince) :

     “Aussi est-il nécessaire au Prince qui se veut conserver qu’il apprenne à pouvoir n’être pas bon...”

    .

    Si Macron, heu ... contrairement aux français, n’oublie pas lui, le sens de l’effort, qu’il fasse cet effort et d’écouter ne serait-ce que la synthèse de ce que les G.J cherchent à lui faire comprendre :  Tire toi !

     


Réagir