lundi 18 avril - par Lucia Gangale

Grandes Femmes de France partie 2

Publicité

Gabrielle Colette, neé 28 janvier 1873 à Saint-Sauveur-en-Puisaye (Yonne) et morte le 3 août 1954 à Paris, est une femme de lettres française, également mime, comédienne, actrice et journaliste. Il a eu une vie amoureuse bien remplie, cultivant des relations avec les deux sexes. Colette est la seule femme de l'histoire de la République française à avoir reçu les obsèques officielles en l'inhumation au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

Sarmiza Bilcescu, (Bucarest, 1867-1935), issue d'une famille de l'élite libérale, a étudié le droit à l'Université de Bucarest et s'est inscrite en 1884 à la Sorbonne à Paris, devenant ainsi la première femme en Europe et dans le monde à obtenir un diplôme en Droit Français.

Elvire Popescu (Bucarest 1894-Paris 1993), exotique et désinvolte, était la reine du théâtre du Boulevard. Elle s'est mariée trois fois et la rumeur a longtemps couru que le roi Ferdinand Ier de Roumanie était follement amoureux d'elle. Elle est devenue la « Parisienne » par excellence, faisant se pâmer les cœurs. La Sala Popescu du Théâtre Marigny sur les Champs Elysées et la salle de cinéma de l'Institut français en Roumanie lui sont dédiées.

Céline Sciamma, neé è Pontoise en 1978, est l’une des réalisatrices les plus jeunes et les plus respectées du cinéma français. Son père Dominique a été le directeur de la Strate École de design de 2013 à 2020. Dominique Sciamma appartient à une famille d’origine italienne, pour la précision de la Sicile. Elle a realisé le films Naissance des pieuvres (2006), Tomboy (2011), Bande de filles (2014), Portrait de la jeune fille en feu (2019), Petite maman (2021).




Réagir