mercredi 2 janvier 2019 - par Qirotatif

[GILETS JAUNES] - Vers la Démocratie et la fin [du] Mondialis[me] ?

Publicité

Trouble Fait, une fois de plus fait le travail (le "job" dirait macroute). Le titre original est "Vers la démocratie et la fin de la mondialisation" est contestatble (la mondialisation en confondue avec le mondialisme) mais pour tout le reste et notamment cette compilation de début, les mensonges éhontés des merdias, l'arnaque de l'alibi écolo... 

Comme d'habitude, du très bon (abonnez-vous à sa chaîne) boulot !

 

 



54 réactions


  • 911 Pentagone ? Vraidrapo 2 janvier 2019 09:27

    Les Gilets Jaunes ont rendu un Service immense à la Nation.

    Il n’est que d’entendre les propos mesurés de certains commentateurs de BFM-Business ce matin, suite au discours de µicron...


  • Durand Durand 2 janvier 2019 09:34

    .

    On peut toujours continuer à rêver mais rien ne sera obtenu sans la pression insistante et croissante de la rue...

    La seule exigence d’un référendum immédiat sur la sortie de l’UE suffirait, en cas de victoire du Frexit, à chasser Macron et à provoquer de nouvelles élections présidentielles lors desquelles les Français pourraient choisir le programme qui leur paraît présenter le plus de garanties démocratiques.

    Ce référendum pourrait très bien comporter deux question : le Frexit ET le RIC.

    C’est donc sur ce référendum que doivent se concentrer toutes les exigences des Français.

    .


    • Miona Miona 2 janvier 2019 10:22

      @Durand
      Donc Macron organiserait immédiatement un référendum (sur le Frexit-RIC) sous la pression insistante et croissante de la rue ?


    • Durand Durand 2 janvier 2019 10:39

      @Miona

      .

      Si cette évidence gagne suffisamment les esprits et se transforme en exigence massive, je vois mal comment Macron pourrait refuser d’organiser ce réferendum, à part en démissionnant ! Dans ce cas, ça serait toujours ça de gagné !

      Encore une fois, il ne s’agit pas de demander mais d’exiger...

      .


    • joelim joelim 2 janvier 2019 11:09

      Moi je vois très bien : continuer grenadage et diffamation (méchante quenelle) et d’ailleurs ça se passe toujours comme ça.

      Ou alors, on s’arrête tous de respirer à midi, jusqu’à ce que Macron abandonne ses délires eurocratiques ? Dans ce cas soyons réalistes, tirons au sort pour savoir qui lui fait don de son cerveau. Reste plus qu’à trouver un chirurgien compétent pour procéder à l’échange.

      Qui se dévoue pour consoler la parentèle du malchanceux qui récupérera le cerveau de Macron ? smiley


    • wendigo wendigo 2 janvier 2019 14:00

      Visiblement vous n’avez rien capté de macron, il ne transige pas, ne négocie jamais, le monde doit se plier a ses volontés, il est tel un enfant capricieux. Maintenant si le patronat et les Allemands lui font savoir qu’il est grillé, pour lui se ne sera jamais de sa faute, ce sera celle des gilets jaunes et plus largement de ces "connards de gaulois" ; ne soyez pas étonnés si l’oppression ne fait que commencer et qu’elle va inéluctablement se renforcer. Il va nous faire payer cher sa disgrâce !
      Un jour les force de l’ordre recevront celui de tirer à balles ordinaires ; l’archétype psychologique du personnage n’interdit pas cette option, bien au contraire.


    • nowhere man 2 janvier 2019 16:51

      @joelim
      mon petit doigt me dit que sa parentèle serait davantage motivée par le remplacement de ses humbles génitoires.


    • kirios 3 janvier 2019 08:37

      @Durand
      je suis d’accord avec votre commentaire sauf que un référendum impose une seule réponse : la démocratie impose donc une seule proposition ; le ric devrait la question du premier référendum parce que c’est lui qui mettrait le citoyen aux commandes du Pays et de ses choix , le frexit ferait l’objet du deuxième .


    • V_Parlier V_Parlier 4 janvier 2019 19:44

      @Durand
      Je suis étonné, après tous les précédents (avant Macron) que des gens croient encore à une sortie de l’UE sous la pression de la rue. Oh non, il faudrait vraiment un écroulement total de la zone euro pour contraindre ceux qui ont le réel pouvoir à nous en faire sortir !


  • Pierre Régnier 2 janvier 2019 09:43

    La mondialisation est inévitable et le mondialisme est une forme de cynisme, mais aussi de fatalisme.

    Les partisans conscients du mondialisme accélèrent l’inévitable sans chercher à changer le contenu du système philosophique appliqué mondialement.

    Les fatalistes pensent qu’il n’est pas possible d’empêcher cette politique dévastatrice. Ils croient qu’on ne peut que retarder la catastrophe finale.

    Même si c’est devenu extrêmement difficile, compte tenu de l’entêtement, depuis un demi-siècle au moins, à nier le problème, il faut pourtant s’attaquer, nationalement et mondialement, à l’économisme et le remplacer par le solidarisme : ce n’est plus l’économie qui doit commander la marche du monde mais la solidarité entre tous ses habitants.


    • Durand Durand 2 janvier 2019 10:27

      @Pierre Régnier

      .

      .

      « il faut pourtant s’attaquer, nationalement et mondialement, à l’économisme et le remplacer par le solidarisme »

      Daccord mais sauf erreur de ma part, il n’y a pas de bureaux de vote "mondiaux" et il convient donc en premier lieu de s’extraire « nationalement » du système mondialiste dans lequel nous a confiné l’Union Européenne et seulement ensuite, espérer, en tant que Nation Libre et non-alignée, avoir une influence positive sur le reste du Monde...

      C’était juste un précision...

      .


    • Pierre Régnier 2 janvier 2019 12:43

      @Durand

      Je suis bien d’accord sur cette précision : c’est une nation libre et non-alignée qui pourra prendre les bonnes décisions contre le mondialisme asservi à l’économisme.

      Mais elle ne pourra le faire bien qu’avec un nombre de plus en plus grand de nations européennes devenues libres et non-alignées. Les grandes nations de l’Europe de l’ouest, notamment, devront rejoindre cette Europe anti-mondialiste.

      Je ne vois rien venir qui va dans cette direction. La volonté de changement s’exprime à peu près unanimement pour un "changement" à l’intérieur de l’économisme.

      Il est très mauvais, selon moi, de penser et dire que c’est seulement après un retour au pouvoir de partisans de la nation libre et non-alignée qu’on pourra espérer le radical bon changement. Celui-ci passe nécessairement par la destruction nationale de l’économisme. Il faut lui substituer dès maintenant la philosophie solidariste, et la vouloir, dès maintenant, mondialisée.


    • Durand Durand 2 janvier 2019 13:34

      @Pierre Régnier

      .

      « Les grandes nations de l’Europe de l’ouest, notamment, devront rejoindre cette Europe anti-mondialiste. »

      Les grandes nations de l’Europe de l’ouest feront ce qu’elles veulent. Je ne m’en soucie pas car le Monde est vaste et d’autres organisations économiques alternatives seront ravies de faire de la France un de leurs nouveaux partenaires...

      Je suis contre tout type d’alliance continentale et à fortiori, contre toute "nouvelle Europe".

      .


  • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 11:13

    On peut rediscuter des points par ici et là, mais l’intérêt est de réfléchir à une opération politique la plus économique possible afin d’obtenir les résultats les plus ambitieux attendus par les GJ. La facilité serait de rejeter la démarche en disant qu’on n’y croit pas, la bonne réaction est plutôt de faire connaître cette base de réflexion pour l’améliorer et faciliter le plan.

    1 Comment destituer Macron ?

    Je crains que le maintien de la pression ne suffise plus. Les flics démontent les cabanes des ronds points comme ça leur chante (les maires n’ont donc pas l’autorité pour contrebalancer le pouvoir central), les services de répression renforcent leur armements et massacrer n’a pas l’air de poser tant de problèmes, l’offensive médiatique de mensonges et dénigrement a l’air de revenir. le mot d’ordre "grève générale" n’a pas l’air de prendre. Les GJ réfléchissent pour pouvoir durer sans que la volonté se fasse miner. Ils parlent pour l’instant d’une opération "tous" à Paris début février, depuis les province, en utilisant tous les moyens de co-voiturage et d’hébergements intermédiaires, pour faire masse à Paris, soit bloqués aux alentours et ils le montrent, soit dans les rues de la ville qu’ils envahissent. Bref, pas simple.

    D’autre part, il y a multiplication de gilets (orange, rouge, verts...). Au delà de ceux qui s’opposent le risque est de voir des intérêts catégoriels prédateurs venir se servir sur la bête, ce qui est déjà le cas pour les sociétés de transports et aussi pour les flics qui voient leurs salaires revalorisés.

    Peut-être commencer des sabotages...

    2 En cas de destitution, c’est le président du Sénat qui assure la présidence par interim. Les nouvelles élections présidentielles doivent se dérouler entre 20 et 30 jours après le départ acté du président de la république (article 7). Soit il a raté quelque chose, soit c’est moi qui n’ai pas compris, mais un gouvernement transitoire n’a pas de signification pour un laps de temps si court.

    Auquel cas, c’est peut-être là qu’il y a un ascenseur à ne pas rater, avec un candidat a trouver porteur des revendications GJ. Il faudrait faire très vite, que le mouvement trouve et désigne son candidat, qui ait un minimum de notoriété et de capacité, qu’il aille voir les maires de petites communes pour demander "gentiment" les 500 parrainages. Un fois président, il peut dissoudre l’Ass Nat, comme il peut introduire le RIC, et permettre une constituante de se former, et révoquer les traités.


    • Belenos Belenos 2 janvier 2019 11:22

      @PumTchak
      "Auquel cas, c’est peut-être là qu’il y a un ascenseur à ne pas rater, avec un candidat a trouver porteur des revendications GJ."

      Stratégie suicidaire. Un candidat GJ ferait moins de 5 % parce que sa candidature serait évidemment sabotée. Il suffirait de "retrouver" 2 femmes qui déclareraient avoir été sexuellement abusées par ce candidat GJ il y a 35 ans, leur mémoire leur étant soudainement revenue en le voyant sur une affiche, et le tour est joué ! Nous cherchons à sortir de l’électoralisme : ce n’est pas par la porte de l’élection qu’on y arrivera ! Le président n’a aucune importance dans cette équation. 


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 11:29

      @Belenos

      Alors comment ou vers quoi faire aboutir ce mouvement GJ ?


    • Belenos Belenos 2 janvier 2019 11:36

      @PumTchak

      En se concentrant sur l’objectif le plus impactant qui puisse être réclamé et obtenu immédiatement (ou presque) : le RIC. Ce dispositif deviendra une réalité avec une éducation populaire utilisant au maximum Internet (mais pas seulement) puis en faisant pression sur le gouvernement et sur les parlementaires (qui réagiront par clientélisme).  


    • Belenos Belenos 2 janvier 2019 11:39

      Il faut que dans toutes les écoles, à toutes les tables de restaurants et de cantines, dans toutes les familles, dans tous les bureaux et tous les ateliers, tout le monde parle du RIC.


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 11:51

      @Belenos

      Les partis savent que le vrai RIC (celui toutes matières) sera la loi susceptible de faire effondrer tout le système politique actuel, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied, mais préféreront toujours trouver les stratagèmes pour délayer.

      Ce qui ma tracasse un peu, c’est que pour l’instant, rien ne dit que le temps travaille pour les GJ.
      Le gouvernement, échaudé, n’a qu’un seul job : détruire coûte que coûte les GJ. C’est l’histoire du fauve prédateur blessé, mais pas tué.

      Et celui du mainstream est de rapprocher l’opinion publique vers le gouvernement.


    • joelim joelim 2 janvier 2019 11:57

      @PumTchak

      Il n’a pas la réponse mais il sait ce qu’il ne veut pas et je suppose qu’il subodore que c’est ce qu’il aura. En effet l’abstention, dans un système électoral tel que le notre, est un renoncement. En Italie c’est le vote qui a amené le gouvernement actuel, mais on est sûrement plus intelligents que les italiens, nous. smiley C’est pas comme si on avait un candidat pugnace pro-RIC qui comptait faire valser les eurocrates et leurs dogmes purulents (par la loi et le raisonnement sain). smiley

      Mais la dictature financière des marchés

      qui nous gouverne finira bien par plier, nooon ? Les médias vont changer, s’améliorer. smiley Le verbe d’Etienne Chouard, percutant au demeurant, va bleuir le ciel et le remplir de tas de petits oiseaux...


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 12:25

      @joelim

      C’est ce qui me semble aussi. Le développement de l’intelligence collective est l’arme formidable des GJ.
      Pour autant, je ne sais pas si les trompettes de Jéricho suffiront à faire tomber le système politique. Il s’est bien effondré en URSS, mais l’environnement international lui était hostile. Alors que nombre de pays, l’UE, les atlantistes, les oligarchies ont au contraire tout intérêt à ce que le système des élus complètement déliés de leurs électeurs se maintienne en France.


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 12:29

      @PumTchak

      Et puis je n’ai pas envie que des images comme celle-ci disparaissent.
      https://www.facebook.com/photo.php?fbid=10216222110098609&set=gm.379972456154662&type=3&theater&ifg=1


    • gaijin gaijin 2 janvier 2019 12:42

      @PumTchak
      " Alors comment ou vers quoi faire aboutir ce mouvement GJ ?"
      faire aboutir ?
      mais ce n’est que le début .....
      c’est a un tournant civilisationnel que nous sommes en train d’ assister , un tournant équivalent a celui du néolithique il y a 10 000 ans alors il n’est pas près d’aboutir .....


    • Belenos Belenos 2 janvier 2019 13:41

      @PumTchak

      "Les partis savent que le vrai RIC (celui toutes matières) sera la loi susceptible de faire effondrer tout le système politique actuel, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied, mais préféreront toujours trouver les stratagèmes pour délayer."

      C’est un combat, un rapport de force. Il faut donc être plus fort que les parlementaires. Il faut leur faire comprendre qu’ils se tireront deux balles dans chaque pied s’ils ne votent pas le RIC. Ce sera le cas si la population est à 80 % pour le RIC. Leur seule chance d’être réélus un jour ou de pouvoir y croire sera d’agir comme de vrais délégués de la population à cette occasion. Ils doivent comprendre que ceux qui s’opposeront à la volonté de cette grande majorité populaire seront considérés comme des traîtres, pire que des assassins d’enfants, à qui on crachera à la gueule dès qu’ils seront reconnus dans la rue. Au contraire, ceux qui auront voté pour le RIC pourront rebondir un peu (pas trop quand même). 


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 13:42

      @gaijin

      Vous devriez leur dire ça dans un rond point ...

      Actuellement, ils accumulent des morts, perdent des yeux et des mains. Il savent que le gouvernement a fait commande de fusils et même mitraillettes à flash balls et lance grenades. Les flics gazent et tapent comme ils veulent et n’ont même plus besoin d’enfiler leurs uniformes, c’est open bar.
      Leur problème, il est physique, pas philosophique ou romantique.

      Accessoirement, leur question est "Que faut-il faire dans ce pays pour pouvoir vivre de son travail ?". Ce n’est pas la réinvention de la guerre du feu.


    • Qirotatif Qirotatif 2 janvier 2019 14:37

      @PumTchak
      "Les partis savent que le vrai RIC (celui toutes matières) sera la loi susceptible de faire effondrer tout le système politique actuel, ils ne vont pas se tirer une balle dans le pied, mais préféreront toujours trouver les stratagèmes pour délayer. "

      Je sais qu’il n’inspire pas confiance à un certain nombre de gens et qu’une partie de la pop ne croit de toutes façons plus du tout aux élections comme solution mais NDA est à peu près le seul homme politique à avoir un discours clair et qui coïncide avec les aspirations d’une grande partie des GJ et de la pop en général. Prétendre que les tous les partis seraient opposés au RIC est inexact : il l’a proposé en 2017, souhaite mettre de la proportionnelle aux législatives et autres mesures en faveur de la démo.
      Si les gens l’avaient mis au second tour à la place de MLP, il aurait certainement été un tout autre adversaire et même aurait eu toutes ses chances face au candidat du système. Trump a démontré qu’avoir toute la presse contre soi n’était pas synonyme de défaite. Sans compter qu’en Fr, nos médias auraient bien du mal à discréditer un type comme lui : excellent maire pendant 20 ans, cohérent (avec promotion du "non" en 2005), en faveur des PME, sans ambiguïté sur l’immigration/insécurité... il n’a rien d’un extrémiste aux yeux de l’opinion et n’a pas de casseroles aux fesses. Les médias n’ont aucun angle d’attaque crédible pour le diaboliser, à part le traiter de "populiste" ou "démago"... 
      A mon sens, en politique, il faut envisager plusieurs scénarios. La démo directe en une mais il y a bcp de forces, y compris au sein de la pop, qui y sont farouchement opposés. Le rapport de force est une option mais pas la seule. Et la solution MLP / RN est tout sauf une solution crédible. Ce parti est un épouvantail qui sert le syst. Ils sont grillés à vie. Le rêve de tout candidat est de se retrouver en face d’eux afin d’incarner la seule solution acceptable. Depuis le 2nd tour de 2002 (et bien avant, les années Mitterand), il en va ainsi et pour quel résultat à part le maintien du parti unique ad vitam aeternam ?


    • Pierre Régnier 2 janvier 2019 16:23

      @Qirotatif

      A propos de la diabolisation par la qualification de "populiste".

      Il y a quelques semaines, j’ai entendu Alain Touraine sur France Inter. Pendant 35 minutes le sociologue "de gauche", connu pour ses analyses de mai 68, a dit et répété des évidences qu’on peut résumer ainsi : pour sauver la nation il faut que tous ses membres aient l’impression d’y être également respectés, et il faut que tous soient conscients qu’ils ont à être solidaires et respectueux des autres membres de cette nation.

      A aucun moment je n’ai entendu Touraine s’indigner d’entendre depuis des mois les défenseurs de la nation traités de méprisables "populistes" par de nombreux journalistes des médias dominants, par la fausse Gauche et par les gouvernants.

      Touraine illustrait là, parfaitement, le délabrement du milieu intellectuel dans la France d’aujourd’hui.


    • gaijin gaijin 2 janvier 2019 18:02

      @PumTchak
      bien sur leur situation est difficile et leurs revendications basiques
      mais les évidences sont là : ils n’obtiendront rien qui change vraiment la situation sans aller a bcp plus de casse ....
      ce qui se passe est un début, quand bien même ils rentreraient chez eux la colère va rester et refleurir sous une forme ou une autre ...
      " , leur question est "Que faut-il faire dans ce pays pour pouvoir vivre de son travail ?".

      la réponse est rien ! pour assurer les bénéfices a cour terme voulus par les algorithmes qui dirigent la finance il faut aligner tout le monde sur le bangladesh , c’est juste une réalité mathématique qui n’a rien a voir avec la france , la politique etc .....
      " Ce n’est pas la réinvention de la guerre du feu."
      vous croyez ? et pourtant ......
      question de perspective ....ce qui compte en matière d’analyse ce n’est pas ce que veulent les gilets mais ce qu’ils sont et le moment dans lequel ils apparaissent.
      le néolithique ce n’est pas la guerre du feu , c’est la domestication de l’humain par l’humain et l’invention de la société pyramidale .....les gilets sont la première ( ou presque ) manifestation d’une volonté de retour a une structure horizontale depuis.
      l’histoire fonctionne par cycles et nous sommes a une conjonction de fin de cycles
      ce n’est que le début mais si personne ne prend la peine d’essayer de comprendre ça va faire mal .....( de toute façon ça va faire mal )
      un embryon d’analyse :
      https://www.youtube.com/watch?v=ojesdVXrK3k


    • maQiavel maQiavel 2 janvier 2019 18:07

      @Belenos
      Excellentes remarques. Particulièrement 

      « Nous cherchons à sortir de l’électoralisme : ce n’est pas par la porte de l’élection qu’on y arrivera ! »


    • Qirotatif Qirotatif 2 janvier 2019 18:51

      @maQiavel
      C’est au contraire un peu confus (enfin me concernant) : d’un côté on attend que les députés (donc des... élus) votent le RIC (sinon gare à eux, hein !), de l’autre on ne croit pas à l’électoralisme. Confus et irréaliste... du moins plus qu’optimiste sur le niveau moyen de conscience politique dans ce pays : une majorité de gens (je ne peux user du terme "citoyen" à raison) ne se sentent pas acteurs de la vie de leur cité. Une écrasante majorité s’en désintéresse, voire la rejette : on peut le constater à l’échelle d’un village (où, en moyenne, les gens sont déjà un peu plus impliqués que dans les viles) mais il suffit d’agrandir la zone urbaine pour que le niveau moyen de conscience politique décline et même fonde comme neige au soleil (Macron a été élu dans les métropoles, entre autres). 
      La réalité c’est qu’une majorité des gens ne se sentent pas acteurs de la vie publique mais consommateurs, usagers même, et préfèrent déléguer leur pouvoir à des représentants, ce qui du reste leur permet de râler s’ils estiment ceux-ci "mauvais" (peu importe ce qu’ils mettent derrière cette appréciation). 
      N’oublions pas l’échec lamentable de F. Asselineau en 2017 qui a montré la réalité objective du niveau de conscience politique des Français. Ce qui est terrible, c’est que nous étions un peuple profondément politique il y a qq décennies encore, avec des discussions de famille ou de bistrot animées, etc. C’est du reste une exception : je ne crois pas qu’il y ait de peuple aussi politisé en Europe ou ailleurs. Il n’y a du reste rien d’étonnant, pour qui connaît un peu la Fr profonde (tandis que la Fr des métropoles et des banlieues s’en contre-branle), qu’un mouv comme les GJ soit parti de chez nous. Je m’égare...
      Je ne crois pas à une solution unique consistant à rejeter les élections par principe. Le système est certes vérolé (omnipotence médiatique, dictature des sondages, sys de suffrage anti-démocratique, etc.) mais sans doute faut-il, faute de mieux, au moins aussi l’exploiter et au mieux. Les groupes sur FB, les ateliers constituants, les pétitions, manifs, etc. sont des moyens complémentaires mais à moins d’être assez puissants pour renverser la table, il faut aussi composer avec la sociologie de la pop. 


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 23:02

      @Belenos
      .

      (Je n’ai pas regardé votre édition du jour, je n’ai pas trop le temps).

      .

      Les rond points devaient servir à freiner les voitures, ils ont servi d’assemblées spontanées qui ont monté l’intelligence collective et permis de faire l’expérience d’une fraternité. Cela a été précieux car les GJ ont pu se reconnaître et constituer leur socle commun de valeurs à exister dans le pays. Pour l’instant, les cabanes des rond points sont en démontage.

      Le nerf de la guerre étant l’opinion publique, leur montée en puissance dans l’opinion a été scandé par les actes 1, 2, 3, etc… Ce rythme est maintenant tombé.

      Ce n’est pas à vous que je vais expliquer l’ingénierie sociale et cogneuse, qui ne fait que commencer, pour étouffer leur visibilité, les décrédibiliser et les démotiver. Je suis en train d’apprendre que des faux comptes se multiplient sur les réseaux, en plus de la censure, pour cliver les messages pro et anti GJ.

      Les différents meneurs sont des petits salaires, aux emplois plus ou moins consolidés, contrairement aux réformistes aux situations et revenus plus confortables (Mouraud, Cauchy…), qui, bien sûr, auront plein accès aux plateaux tévés, voire aux ministères pendant la grande consultation macronesque.Un Drouet, conducteur salarié, pourra-t-il encore tenir un an son niveau actuel d’engagement ? Et puis, tenez, c’est facile d’envoyer un contrôle fiscal chez le patron pendant ce temps : des idées pour pourrir le mouvement, c’est inépuisable à trouver.

      Ce n’est pas vous qui faites le job, ni moi...

      Quelques raisons qui font que j’ignore si le temps joue pour eux.

      .

      Multiplier les ateliers constituants dans les clubs, associations ; lieux de travail… (pour les écoles, vous rêvez…), c’est bien, mais ils ne sont aucunement fondés du pouvoir politique. Si le mouvement perd son poids, cela va retomber et même en multipliant par 10 les Gentils Virus, cela restera du simple militantisme. Aux forces de l’esprit s’oppose celui du pouvoir qui va monter en fourberie et brutalité.

      La question de Troublefait n’est pas stupide : comment prendre le pouvoir ? Et pour l’instant, vous ne répondez pas. En l’état, j’ai envie de dire qu’il a un peu plus de plomb dans la cervelle qu’un certain nombre de commentateurs ici.

      Et si on reprend la lecture bourdieusienne, les GJ ne sont socialement et culturellement pas programmés pour développer une ambition politique, c’était visible chez Pujadas : a priori, cela ne va pas évoluer comme le M5S italien. Ils ont cette logique du « chacun à sa place, nous on bosse de notre côté, on attend que les représentants bossent du leurs ». Je ne voudrais pas que cela finisse par les faire tourner en rond.


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 23:26

      @Qirotatif
      .

      Je n’ai rien qui justifie un doute sur la probité de NDA. Je retiendrai toujours de lui qu’il a fait partie des 27 députés qui ont voté contre la guerre en Libye, alors que 482 l’ont avalisée (Lassalle avait voté pour). Au-delà du culot, il a surtout une jugeote qui se fait rare dans le monde politique et qui sera d’autant plus précieuse dans les temps qui viennent.

      .

      6 candidats avaient proposé le RIP : Lassalle, Le Pen, Asselineau, Dupont Aignant, Mélenchon, Hamon. Les contenus sont souvent imprécis, mais le sujet n’avait pas non plus la même acuité qu’aujourd’hui. NDA parle de « projet » soutenu par un referendum. Mélenchon est allé au-delà puisqu’il a inscrit la constituante au programme. Mais il établit aussi le vote obligatoire, à partir de 16 ans, ouvert aux étrangers, ce qui limite le plein droit des constituants à rédiger la 6ème République : des contradictions qui ne rassurent pas.

      .

      Todd avait dit qu’il était heureux avec les gilets jaunes d’une envie de reprise de souveraineté, mais qu’il regrettait qu’elle soit de droite, en reprochant à la gauche d’avoir laissé tomber les CSP-. De fait cela ressemble à la droite bonapartiste (gaulliste) et non pas orléaniste (liberalo-capitaliste). NDA a bien le profil le plus proche des GJ.

      Les medias ne le laisseront pas en paix de toute façon : ils répèteront ad nauseam son alliance avec le Pen au second tour. Et même élu, il sera obligé de changer les règles, notamment l’interdiction de leur concentration aux mains des grands patrons, s’il veut éviter la cabale permanente comme les médias américains. NDA n’est quand même pas Trump : ses tweets, ses insultes, sa stratégie constante du bord du gouffre…

      Il ne peut pas créer son média ? Il y a pas mal de penseurs hétérodoxes, un peu isolés, qui pourraient faire de bons éditorialistes chez lui qui apporteraient notoriété intellectuelle et rendrait plus visible le corpus idéologique de NDA. Des youtubeurs aussi, comme celui dont on parle ici… Et aussi qu’il modernise aussi ses propos : ses trémolos du genre « j’aime la France, je me suis toujours engagé pour elle », c’est quand même vieillot. Ce n’est pas pour être chiant malgré les apparences hein, c’est pour aider...


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 23:31

      @gaijin

      le néolithique ce n’est pas la guerre du feu

       : certes.

      Sinon, je ne sais pas comment réagir : je parle GJ, vous me répondez sur des temps millénaires.

      Qui peut dire ce que sera la France dans 20 ans, même dans 10 ans ? Cela n’avance pas le sujet.


    • PumTchak PumTchak 2 janvier 2019 23:39

      @PumTchak

      Eric Drouet à nouveau arrêté par la police.


    • maQiavel maQiavel 2 janvier 2019 23:42

      @Qirotatif

      J’entends ce que tu dis et je te comprends d’autant plus qu’on fait à peu près le même constat de l’état politique de la société française, à un tel point que j’ai l’impression d’avoir écrit moi-même certaines parties de ton com.

      Mais je vais attirer ton attention sur quelque chose qu’on comprend tout de suite ou qu’on ne peut pas comprendre : l’important n’est pas comment les gens sont mais comment ils deviennent. Et il y’a un phénomène qui peut provoquer un changement de mentalité et de comportement : la crise. L’œil du cyclone de la crise, on n’y est pas encore. Je fais le pari que ce qu’on a vu avec les GJ n’est qu’une alerte, c’est la prémisse d’évènements bien plus extrêmes, qui n’arriveront pas forcément cette année, pas forcément l’année prochaine. Mais je fais le pari qu’ils vont arriver. Pour moi, c’est ça qu’il faut préparer pour apporter une future orientation à l’élan qui naitra le moment venu.

      D’accord avec toi sur le rejet des élections par principe. Mais de mon point de vue, une élection sans une grosse mobilisation populaire prête à l’insurrection contre n’importe quel gouvernement élu, ça ne sert à rien. C’est donc cette mobilisation populaire qui compte principalement, pas le fait de voter pour untel ou untel, à un moment donné ça n’aura plus d’importance. Mais là, je suis entrain de parler d’un contexte qu’on peut difficilement envisager aujourd’hui tellement ça parait déconnecté de la réalité observable ici et maintenant, donc je serais difficilement compris.


    • gaijin gaijin 3 janvier 2019 09:22

      @PumTchak
      mais c’est la compréhension de l’histoire qui permet de comprendre le présent ...
      cela n’avance pas le sujet ?
      bien sur que si ça permet de comprendre que les gilets ne sont que le début de quelque chose et que donc ce n’est pas la fin qu’il faut envisager mais comment accompagner la sortie de se mouvement ......
      " l’homme est semblable au ver qui se refuse a croire a que le chemin qu’il entreprend de traverser est une autoroute avant d’avoir atteint l’autre coté "
      laotseu


    • PumTchak PumTchak 4 janvier 2019 09:08

      @gaijin

      Le feu avait déjà été domestiqué à l’époque de Lao Tseu, et on mangeait déjà du riz, mais les autoroutes n’existaient pas.


    • gaijin gaijin 4 janvier 2019 10:44

      @PumTchak
      bien sur c’était une blague cette citation est de greg dans achille talon et le grain qui rend fou ....
      http://www.coinbd.com/img/couvertures_big/achille-talon-tome-19- :-achille-talon-et-le-grain-de-la-folie-10910.jpg
      néanmoins lao tseu n’étant pas un personnage historiquement avéré et ce nom signifiant littéralement vieux sage on peut considérer non pas l’historicité de la chose mais son sens .....


    • PumTchak PumTchak 4 janvier 2019 10:56

      @gaijin

      Alors si c’est Achille, je vous absous. Ce sont les BD à mettre dans les mains de tous les moralistes de salon et des plateaux tévés, pour apprendre ce que veut dire être sympathique.


  • Quasimodo 2 janvier 2019 12:33

    Un projet optimiste et énigmatique pour l’an 10000 ...

    Ne "Mélenchons" pas les concepts d’Autogestion avec " Loto gestion "


  • ged252 2 janvier 2019 12:41

    Ils se trompe (troublefait) lorsqu’il dit qu’il faut deux choses : le RIC et la sortie de l’€uro.

    .

    L’€uro n’est pas la cause de la crise actuelle, le problème en France est interne : il vient de l’augmentation des taxes et des impôts depuis le début de l’Euro.

    Et le début de l’euro correspond à la fin du contrôle de la monnaie par la France : les ministres de l’économie française.

    Comme ils ne peuvent plus se procurer de l’argent en endettant la France, le seul moyen qui leur reste c’est d’augmenter les impôts et c’est ce qu’ils font depuis le début de l’€uro.

    Au départ ils ont augmenté les impôts des entreprises et ce n’est que récemment qu’ils ont augmenter les taxes et impôts des particuliers ( PV, amendes ect).

    .

    Ils ont besoin d’argent pour faire leur conn.... leur politique et ils se le procurent de cette façon-là, par les impôts, l’€uro et l’€urope n’y sont pour rien, souvenez-vous des hausses d’impôts sous Sarkozy, puis sous Hollande. Ce sont ces hausses d’impôts qui ont appauvrit les Français, et amené cette situation .

    La sortie de l’euro ne résoudrait rien, puisque le problème est national, pas européen. Si on reste avec les mêmes personnes au pouvoir, et les mêmes médias, on retrouvera les mêmes problèmes.

    .

    Il y a réellement spoliation de la richesse produite par les français, car il y a une richesse produite par le simple fait du progrès technique, donc les salaires augmentent, mais le surplus de salaire est capté sans arrêt par les nouvelles taxes et impôts.

    .

    L’€uro et l’europe ont remplit leur rôle, si ce rôle était de retirer le contrôle de la monnaie des mains des hommes politiques, car ils sont irresponsables et font n’importe quoi, c’est Mario Draghi qui le dit.

    En revanche le fait d’augmenter de façon irresponsable taxes et impôts, ça finira par couler le pays, et c’est une trahison de la politique économique européenne, qui elle, est saine.

    Du point de vue économique seulement, la sortie de l’€uro ne résoudra rien.,


    • ged252 2 janvier 2019 12:47

      Personne ne parle non plus des coùts de l’immigration, j’en entendu que 67 milliards d’€uro quittaient l’europe chaque année pour aller en Afrique.
      .
      C’est l’argent que les immigrés envoient chaque année chez eux, au bled, et c’est de l’argent qui manque à la croissance française ou européenne.
      C’est de l’argent qui part via Western Union, la bien connue.
      .
      Tout ceci ne parait pas viable économiquement, ça ne peut que s’effondrer, ..... !?


    • Pyrathome Pyrathome 2 janvier 2019 13:15

      @ged252

      l’€uro et l’€urope n’y sont pour rien,

      Pffff Très mauvaise foi avec arguments indigents.....( toujours les mêmes idioties...)

      La France n’a pas vocation à se laisser dicter ses décisions politiques par une engeance de technocrates pantouflant sans avoir été élu par personne....Au nom d’une idéologie mortifère qui a déjà donné lieu à un refus catégorique en 2005 dans un référendum piétinés par successivement Sarkosy, Hollande, et Macron , "CRIME DE HAUTE TRAHISON" patent !

      L’euro est un poison infâme qui détruit les pays et leur structure, l’ue est une dictature qui se nourrit exclusivement de taxes sur le plus grand nombre au profit d’une minorité opprimante...

      RAPPEL Éthymologie du mot "France" : pays des hommes libres...... Ne vous faites aucune illusion, la France s’est toujours sortie d’un état d’occupation quel qu’il soit, il n’y a donc aucune raison pour qu’il n’en soit pas de même dans les années qui viennent....


    • ged252 2 janvier 2019 14:41

      Pis tiens y qu’à demander, la france entre en récession, cliquez ici sur
      .
      French Final Manufacturing PMI


    • ged252 2 janvier 2019 17:31

      @Pyrathome
      Arrêtes tes ânéries, pyrathome, ton discours est totalement incohérent, et tu donnes des leçons aux autres.


    • ged252 2 janvier 2019 17:33

      hein tu as voté pour qui pyrathome en 2007, 2012, 2017 ?
      .
      guignol


    • ged252 2 janvier 2019 17:49

      @Pyrathome

      Pffff Très mauvaise foi avec arguments indigents.....( toujours les mêmes idioties...)

      .
      Tu pourrais Argumenter au lieu d’insulter gratuitement,
      .
      Arguments indigents, mais un enfant de 10 ans comprendait ce que je viens d’expliquer, c’est aussi clair que 1+1=2.
      Et j’ai écris un article, alors va lire l’articlle, et si tu le comprend parce que j’ai des doutes sur ton intelligence, tu reviendra après.
      .
      Les mêmes idioties.  lesquelles ?

      .
      mauvaise foi ? Ha bon, ou ça ?
      .
      Encore un qui a tout compris, cette foi ça y est, et quiconque n’est pas d’accord avec lui est un idiot.
      .
      Comme si on l’avait attendu, rappelle-nous ton historique politique, au lieu de te cacher dans l’obscurité, ... qu’on rigole ...... smiley
      .


    • ged252 2 janvier 2019 17:55

      D’aacord pyrathome c’est l’un des soutiens de Asselineau qui a pompé l’air à tout le monde avant l’écection avec leurs comportements sectaires, tout ça , pour finir à 0.7 %
      .
      Mais bon Asselineau va sauver le monde , bref ...


  • Qamarad Qamarad 2 janvier 2019 12:59

    Sur la reconstitution des faits et leur analyse, trouble-fait fait toujours du très bon travail. J’ai écouté avec attention son plan de sortie de crise. La tentative est honnête mais s’agissant de l’article 68, seul un député a signé pour une destitution du président. C’est dire à quel point les institutions se sont rigidifiées. Même Hollande avait reçu assez de signatures contre lui après ses propos dans un président ne devrait pas dire ça (sauf que la procédure n’avait pas passé le bureau de l’Assemblée nationale). Au passage, Mélenchon n’a pas signé smiley Bref, à l’heure actuelle, toute issue politique à cette crise ne saurait passer par le système parlementaire car celui-ci est anti-politique : on ne demande pas aux personnes qui ont tout fait pour détricoter la France la permission de participer à ses affaires. Je n’ai moi-même pas de solution toute tracée à cette affaire, si ce n’est pour l’instant de fédérer le plus grand nombre autour de propositions simples et consensuelles comme le RIC et de les imposer quand ça sera le moment. En tout cas, je salue la tentative de trouble-fait même si j’ai de sérieux doutes.


    • maQiavel maQiavel 2 janvier 2019 18:01

      @Qamarad
      à l’heure actuelle, toute issue politique à cette crise ne saurait passer par le système parlementaire car celui-ci est anti-politique : on ne demande pas aux personnes qui ont tout fait pour détricoter la France la permission de participer à ses affaires.

      ------> Ca me semble être une question de bon sens. 
      Les gens ne se rendent pas compte à quel point les choses sont verrouillées légalement. Pas d’autres choix que d’en passer par un rapport de force. 


  • Reiki 2 janvier 2019 15:04

    Je pense pas que les politique on la capacité de ramené le calme ou la volonté de mettre en place le RIC . Nous ne pouvons gagné cette bataille sur le terrains des élites. Le seul moyen de ramené un peu de Justice c est part la force. L etat a raison de vouloir temporisé . Si le pouvoir légitime de la violence ultime d un pays se retrouve face a son peuple pour défendre les interets d une élite. Il aura vite fais de choisir. D ailleurs le pouvoir n a pas attendu pour mener un réquisitoire contre ceux qui ose dire se se que le peuple ressent . Comme en Turquie limogé les forces militaires es tous se qu il lui manque .


  • maQiavel maQiavel 2 janvier 2019 18:10

    « Nous ne pouvons gagné cette bataille sur le terrains des élites ».

     

    Elémentaire mon cher Watson.


  • beo111 beo111 2 janvier 2019 21:34

    Merci pour cette excellente vidéo.

    Cependant par expérience je dirais qu’il y a au moins une étape du plan qui ne tient pas la route. Le jugement majoritaire c’est très bien mais concrètement c’est Macron ou un clone qui gagne à la fin. J’en veux pour preuve le succès de Charlotte Marchandise à la primaire citoyenne qui avait été organisée selon ces modalités. Elle est comme lui de centre gauche, d’accord avec un max de monde, pas d’aspérité, pas d’opinion dérangeante etc.

    Et en plus Macron est soutenu par les médias qui, égalité de temps de parole ou pas, défonceront les concurrents pour qu’ils obtiennent de mauvaises appréciations. Tout ça au final pour se faire élire par défaut, ça ne vous rappelle pas quelque chose ?




Réagir