mercredi 14 avril - par Conférençovore

Des Paluches et des Bouquins reçoit Alain Soral pour "Comprendre l’époque, pourquoi l’égalité ?"

On ne l'entend plus trop car largement censuré. L'excellente chaîne "Des Paluches et des Bouquins" (abonnez-vous) donne la parole à Alain Soral suite à la sortie de son livre "Comprendre l'époque, pourquoi l'égalité ?", suite de con "Comprendre l'Empire".

 

Publicité

 

 

Si le travail de "des Paluches et des Bouquins" vous a plu, n'hésitez pas à le soutenir par un don : https://fr.tipeee.com/des-paluches-et...

Son Instagram : https://www.instagram.com/des_paluche...

"Comprendre l'époque - Pourquoi l'égalité ?" est sdisponible ici : https://kontrekulture.com/produit/com...

 



22 réactions


  • Conférençovore Conférençovore 14 avril 18:29

    L’entrevue avec PSG : 

    https://www.youtube.com/watch?v=axglq4Fn388


  • Serge ULESKI Serge ULESKI 14 avril 18:50

    Dommage que l’intervenant de "Des Paluches et des Bouquins" n’ait aucun niveau. Il ne semble pas non plus avoir préparé son entretien en lien avec l’ouvrage qu’il est supposé présenter et son auteur. 

    Soral est livré à lui même. 


    • Conférençovore Conférençovore 14 avril 19:14

      @Serge ULESKI
      "Soral est livré à lui même. "

      Mon Dieu... le pauvre ! Il est vrai qu’il est... disons terne (pour rester poli) mais s’agissant de Soral, il fait ici au contraire ce qu’il aime depuis toujours, à savoir son "cours magistral", un quasi-monologue où l’interlocuteur ne doit de toutes façons servir qu’au mieux à renvoyer la balle de temps en temps. J’ai mis l’entretien avec PSG pour montrer que c’est la même chose.
      Son auto-glorification est un peu pénible et un brin ridicule (en gros, "la révolution, c’est avec Soral ou personne") mais, comme souvent, il y a des éléments intéressants dans son discours. Et puis lui est victime de censure et pas soupçonnable de s’y livrer. Je dis ça...


    • 100_coston 3 mai 15:49

      @Serge ULESKI
      Un peu de miséricorde non sang ! Il ne faut pas dénigrer son travail, il lit tous les livres présentés et dispose d’une grande culture littéraire. Comme il le dit lui même dans ses vidéos, il se veut un relais en laissant un maximum la parole à ses intervenants, il ne cherche pas à créer le débat.


  • medialter medialter 14 avril 18:56

    J’ai écouté cet excellent entretien, malheureusement je découvre un Soral qui bascule dans un gauchisme extrême et inattendu, qu’il cherche à justifier par ... la tradition smiley Même si je reconnais à Soral une jolie tentative à faire le grand écart entre son parti (Egalité & réconciliation) et la tradition primordiale, sa démonstration fuit de toutes parts. Je salue la difficulté de l’exercice, fustiger d’un côté l’égalité républicaine de fondement maçonnique et faire, de l’autre côté, les louanges d’un égalitarisme pagano-christique, ou plus exactement, si je suis sa pensée, aristotélo-thomiste, peu de gens ont cette capacité

    *

    S’il existe un lien indéniable entre le paganisme et le christianisme, il est d’ordre ésotérique et initiatique, et certainement pas d’ordre exotérique. Les hermétistes naviguent effectivement entre l’un et l’autre, mais leur grille de lecture n’est pas celle des dogmes. La preuve, seuls quelques rares et grands cerveaux ont tenté cette conjonction dans l’histoire depuis l’école d’Alexandrie. Difficulté supplémentaire, les rares documents d’époques, essentiellement d’essence gnostiques, ayant été détruits dans leur ensemble, nous sont connus que de seconde main. En tous cas cette connaissance n’est pas prête d’être popularisée, les masses ont encore besoin d’un "Jésus revient".

    *

    Quant à la tradition primordiale invoquée, elle est très disparate, voire souvent contradictoire. Rien que Guénon et Evola sont antagonistes, le premier ne jure que par la primauté du Brahmane, le second par celle du Kshatriya. L’un et l’autre ne légitimerait en aucun cas la moindre forme d’égalitarisme dans une société Traditionnelle (notez le T). En appeler à Guénon et Evola, là, Soral s’est foutu le doigt dans l’oeil. Quant à cataloguer Nietzsche comme guignol ou comme livre de chevets pour gamins, là Soral a pété un câble. Qu’il essaye déjà d’arriver à son niveau, on verra après. Ensuite la référence inadaptée, Nietzsche est dans une optique exclusivement individuelle, alors que Soral est dans une approche collective et politique.

    *

    Dommage, en ce qui me concerne, Soral est entrain de démontrer qu’il ne devient rien d’autre qu’un pépère décadent complètement prisonnier de son parti, et prêt à tirer tous les cheveux pour sa pirouette politique. Je salue toutefois la tentative de son grand écart, même si, pour ma part, ça fait plouf


    • simplesanstete 14 avril 19:18

      @medialter
      salut Christian....& bons baisers de Bulga rie. Georges Dubuis.


    • simplesanstete 14 avril 19:31

      @medialter
      bons baisers de Bulga rie...Christian, bien sûr qu’il n’y aura pas de réconciliations de ces 2 sectes concurrentes mais de mêmes origines....ici ils savent çà....un entre 2 mondes !
      Georges Dubuis


    • simplesanstete 14 avril 19:36

      @medialter
      & bonne ww3....tout le reste c’est du blabla de la dissi danse, les soviets jaunes étant la dernière farce de leurs co -vide de gôchiasse.


    • Conférençovore Conférençovore 14 avril 19:49

      @Tata
      "Quant à cataloguer Nietzsche comme guignol ou comme livre de chevets pour gamins, là Soral a pété un câble."

      C’est évidemment grossier mais cela n’a rien d’étonnant venant de sa part pour plusieurs raisons : 

      1/ Il a vraisemblablement relu Nietzsche récemment (ou u que sais-je) suite au succès d’un Rochedy notamment et plus globalement au fait que c’est devenu une sorte de mode de décréter que chez Nietzsche il y aurait tout et qu’aucun autre penseur ne lui arriverait à la cheville (ce qui est ridicule).
      2/ Du 1/ découle le 2/ : l’opposition de principe. Tu sais ce que c’est vieille fiotte. L’idée est que pour se démarquer, il faut nécessairement ridiculiser la position des autres. Là on entre non pas dans la philo mais le combat de coq basique et purement mercatique : "devenez un surhomme, lol... JE suis un surhomme, regardez-moi ! La preuve : je suis viré de YT, on, me fait des procès*..." 
      3/ Son admiration pour Marx est pour le coup assez logique : il a posé les bases d’une politique qui a effectivement vu le jour. En comparaison, sur le plan de l’application des idées, Guénon, Evola ou Nietzsche sont effectivement des guignols. Ce qui n’a pas de sens est que cette politique a globalement été un échec absolument partout (à quelques exceptions près comme Cuba, le Kérala et effectivement la grande épopée russe mais qui n’avait pas grand chose en lien avec le communisme : il existe une élite intellectuelle, artistique, scientifique russe, peu importe le régime). Hier il bandait pour la Corée du Nord, pays plongé dans le noir en permanence et c’était risible.  

      "Qu’il essaye déjà d’arriver à son niveau"

      Dixit la vieille tata qui n’a... rien produit.

      * souvent pour injures... Pour le coup, Ryssen est infiniment plus couillu 


    • Mr.Knout Mr.Knout 15 avril 11:06

      Soral, un bourgeois déclassé non dénué de talents, qui a passé la moitié de sa vie le pied dans la porte des zelites (prendre le nom de sa célèbre sœur en abandonnant celui qui symbolise son déclassement est assez significatif) et a peu à peu délaissé sa pertinence au profit de son audience.
      Si un nom devait résumé le confusionnisme aujourd’hui en France c’est bien le sien. C’est dommage, je l’ai rencontré au début d’E&R et c’était une discussion, malgré un coté un peu pédant, très instructive. E&R et ses réunions en petit comité dégageaient une odeur d’union nationale avant que son noyau dur ne soit phagocyté par de vulgaires "droitards" (Attention je distingue bien les conservateur pertinents des vulgaires de droite)

      Il aura pour moi au minimum le mérite, j’adore le dire ça fait rager les cons de mon bord, d’avoir mis dans les mains de ceux que la doxa nomme "fachos" des auteurs comme Clouscard, Kropotkine, Musil, Bakounine, entre autre.


    • Djam Djam 17 avril 00:20

      @medialter

      Mais... avez-vous lu ce livre de Soral ou bien nous livrez-vous votre opinion ?


  • Hijack ... Hijack ... 15 avril 17:02

    Merci à "des Paluches et des Bouquins" qui fait partie des meilleures chaînes YouTube, avec notamment les divers entretiens qu’ils nous proposent.

    Soral, a au moins l’honnêteté de ne faire que du Soral ... Comme souvent, il n’a pas bcp tort, souvent en avance (pour faire simple). 

    Excellent entretien (tenant compte de mes manquements perso en philosophie et tous les auteurs cités) ...

    Certes il vieillit le Soral, se répète ... mais qui n’en est pas là ? Comme lu plus haut, Soral dirige souvent la conversation ... certes, mais on lui laisse le droit de diriger les conversations, c’est son style et, s’il faisait autrement, s’il attendait les questions attendues, on s’ennuierait vite. De plus, ce bon intervieweur a l’immense talent de ne jamais couper l’interviewé et ses rares interventions enrichissent souvent l’entretien.


  • Hijack ... Hijack ... 15 avril 22:50

    Débat avec les zemmouriens, Assa Traoré, Alain Soral : Youssef Hindi répond aux questions d’Alimuddin Usmani ...

    Il y est donc question de l’entretien Hindi/Bergeron du présent Topic.

    (Copié/collé de commentaire déjà posté sur l’autre Topic avec Hindi).


  • Norman Bates Norman Bates 15 avril 23:59

    Un article avec Soral sur Avox.. ?

    J’ai sans doute un problème de connexion internet...une fausse route ou un truc comme ça...ou une baisse de tension à cause de la fatigue...


    • Djam Djam 17 avril 00:24

      @Norman Bates

      Ne vous emballez pas Norman... ce n’est pas un article mais une énième opération de discrédit, sans conséquence réelle d’ailleurs.

      Les français, pour une bonne majorité dont pas mal de "rédacteurs" d’AV font partie, ne lisent jamais les livres qu’ils critiquent. Cest un sport national qui renforce l’éructation permanente des français depuis leur soumission totale au con-finement. 

      AV est devenu en près de 15 ans, un comptoir où s’ennivrent de leurs propres mots et opinions une poignée de retraités qui viennent déposer leur caca nerveux après (ou pendant ?) leur café.


  • Gaspard Delanuit Gaspard Delanuit 17 avril 00:59

    Le passage le plus comique est le moment où Soral et son hôte essaient de parler d’art.  smiley  smiley

    Excepté ce moment hautement grotesque, on trouve dans ce long monologue quelques banalités raisonnables. 


    • 100_coston 3 mai 17:19

      @Gaspard Delanuit
      Les 2 sortent des Beaux Arts de Paris, ils connaissent leur sujet. Ils n’essaient pas, ils vous enseignent.


    • Conférençovore Conférençovore 21 avril 13:27

      @Serge ULESKI
      Merci pour cette auto-promotion qui va générer un peu de trafic. Lire S. Uleski évoquer la censure est néanmoins aussi croustillant que d’entendre parler un islamiste de liberté... Je plaisante (quoi que) mais pour avoir lu ton billet et pas encore l’ouvrage sur lequel il porte, ma critique ne saurait être très intéressante. Sur la forme, bien qu’un peu longue, je la trouve bien écrite. Quant aux idées, contrairement à Soral, je ne crois pas que l’art soit mort avec Duchamp ou Céline. En revanche il s’est indéniablement orienté en partie vers une extrémité conceptuelle absurde (bien que logique), celle du monochrome, du bruit de l’art comptant pour rien ou encore celui involontaire des Aya Nakamura et autres plug anal de la place Vendôme et anti-créations modernes telle que cette oeuvre du dernier étage du musée d’Israël où l’on peut admirer un écran qui montre l’image d’un robinet qui délivre de l’eau au goutte à goutte : tout un symbole... cet étage réservé à cet "art" est aussi une impasse et vous devez reprendre le même escalier que vous avez emprunté pour revenir sur vos pas.
      Mais on ne saurait résumer cette extrémité à une sorte d’unique chemin que nous serions tous contraints d’arpenter. Des ramifications se sont bien construites dans toutes les formes artistiques. Sans doute ne sont-elles pas assez connues mais c’est un autre débat car après tout, de nombreux artistes d’époques révolues sont également morts dans l’anonymat tandis que leurs oeuvres furent découvertes ou redécouvertes bien plus tard. 

      Sinon

      "(...) et militaire intraitable des USA sur l’Europe et le reste du monde avec le recours des bombardements massifs des populations civiles inaugurés par l’Allemagne nazi (Varsovie)"

      Et j’ajouterais, "... et finalisée par les Alliés sur celles de cette même Allemagne nazie (Dresde).".

      "L’Afrique mettra tout le monde d’accord sur un point : l’homo sapiens sans lequel rien n’est possible, y a vu le jour il y a 300 000 ans dans ce qui est le Maroc aujourd’hui. C’est un fait incontestable même si Soral semble indiquer qu’il s’agirait d’une affaire d’opinion."

      S’agissant des origines de l’homme, rien n’est "incontestable". Nous savons par exemple que nous autres européens avons un patrimoine génétique qui comporte du Néandertalien et que les populations d’Extrême-Orient du Denisovien que l’on ne retrouvent pas chez nos amis Africains. 

      Je saute du coq à l’âne mais en termine avec cette... vérité que je partage : "Plus on accueille de « vérités » plus on est riche, plus on est fort, plus le mensonge recule car ce mensonge est articulé par une minorité, certes aux commandes de moyens de propagande colossaux, mais dont la dernière des qualités est le courage et le sacrifice."

       


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 21 avril 16:49

      @Conférençovore

      Varsovie : 1939
      Dresde : 1945

      On n’a pas trouvé au Nord de fossiles d’hominidés 

      antérieurs à ceux du Sud. Et on n’en trouvera pas et plus maintenant. 

      La chronologie mon Cher : l’histoire n’est pas réversible. Il faut arrêter de chercher "la petite bête"... 


    • Serge ULESKI Serge ULESKI 21 avril 16:53

      @Serge ULESKI

      J’ai oublié Guernica : 1937 


Réagir