mercredi 17 avril - par christophe

CŒUR PAYSAN – Les Reportages de Vincent Lapierre

En Alsace, dans la petite ville de Colmar, 42 producteurs se sont réunis pour racheter les murs d’un Lidl et en faire un supermarché où ils pourraient vendre leurs produits directement au consommateur : “Coeur Paysan”, c’est son nom. Le but ? Rapprocher le consommateur des producteurs et donc court-circuiter les grandes enseignes de distribution qui imposent leurs prix au producteurs sans se préoccuper de la survie de la paysannerie française. Coeur Paysan représente donc pour ces 42 producteur l’espoir de sauver leur métier face à l’appétit insatiable des multinationales. Vincent Lapierre et son équipe du Média pour Tous se devaient d’aller à leur rencontre.

 

 



7 réactions


  • crow crow 17 avril 12:44

    Là pour le coup Vincent, chapeau !

    Je suis moi-même du cru et je connais la plupart des intervenants car on en parle pas mal ici, suis à ce sujet en train de suggérer l’idée d’une épicerie coopérative au maire de mon village car notre petite épicerie est fermée. J’ai dit suggérer car avant d’aboutir à du concret, il faut d’abord réunir assez d’acteurs volontaires, de producteurs, monter un dossier, d’en extraire la variété effective pour le référencement des produits à la viabilité du projet, et définir le cas échéant une stratégie de repli sur un partenariat avec une centrale d’achat pour élargir l’éventail de choix et l’adapter aux besoins. Le dernier gérant s’est barré au bout d’un an, les 14 hyper-super-marchés qui se trouvent dans un périmètre de moins de 10 km ont forcément eu raison de la viabilité du commerce. Bref voilà ! pourtant bien pratique ce petit commerce de proximité pour les courses essentielles, les dépannages et surtout les petits vieux qui n’ont plus leurs jambes d’antan, c’est aussi une partie de l’âme du village qui fout le camp. Cette épicerie était au centre du village, sur la place, à côté de la mairie, du bistrot, du boucher, du boulanger et de la poste qui n’existe plus non plus. 


    • PumTchak PumTchak 17 avril 15:09

      @crow

      Je vous souhaite très sincèrement de réussir, crow.

      Je l’ai écrit sous l’émission de Chouard à Sud Radio, la réflexion sur la démocratie ne devrait pas porter simplement sur la constitution, mais aussi sur les droits, à chaque échelon territorial, de faire sa démocratie.

      Ce qui va rapidement vous peser sont l’administration et les normes. Si la commune avait sa liberté démocratique et son droit communal, elle pourrait très bien élaborer ses propres normes aux activités agricoles, alimentaires et commerciales, pourvu que l’activité reste communale.
      Elle pourrait décider ses normes alimentaires. Après, si quelqu’un fait une intoxication, ce serait très rapide de savoir qui est le fautif et la commune pourrait prendre ses décisions sur la sanction qui pourrait s’imposer.
      Elle pourrait décider ses normes de maçonnerie si vous décidiez de construire un bâtiment : cela pourrait être la responsabilité de la commune s’il est bien ou mal construit.
      Enfin, même en droit du travail, si vous embauchez quelqu’un, il pourrait aussi y avoir un droit communal.

      Après, si des ventes s’étendent à d’autre communes, il faudrait alors appliquer les normes supplémentaires que l’autre commune impose.
      Et si vous vendez nationalement un produit qui marche bien, alors les normes nationales s’imposent.

      On aurait une démocratie qui porterait aussi sur l’effectivité des activités et la concertation des habitants de la commune qui auraient la responsabilité de l’activité dont ils profiteraient.


  • crow crow 17 avril 17:43

    Merci pour vos encouragements c’est sympa, j’avoue cependant que le projet me procure beaucoup de petits bonheurs, des rencontres et savoirs faire, des gens qui consacrent leur vie à l’importance du naturel et qui le partagent, des passions qui bousculent tous les obstacles, décors en carton-plâtre montés par les technocrates de l’illusion que sont nos politiques.


    • PumTchak PumTchak 18 avril 12:01

      @crow

      Je vous conseil "Manuel de transition", de Rob Hopkins. Des fiches techniques, des idées d’animation intelligente, de l’éducation populaire, de la philosophie et de l’économie locale. Une approche holistique, avec un ordre en toute chose. Ça pourrait être du Pablo Servigne, mais dans l’autre sens.

      Je ne récupère plus mon bouquin, il circule tout le temps.


    • crow crow 19 avril 04:33

      @PumTchak
      Merci pour votre conseil de lecture, un plus en plus.


  • jack Mandon jack Mandon 18 avril 11:19

    L’initiative a quelque chose de radical, c’est à dire en prise avec nos origines humaines originelles. Valeurs intemporelles qui contrastent avec la société marchande capitaliste tueuse d’humanité.

    Votre décision, portée par un désir collectif est tout simplement vraie. Pour cette raison elle se passe de tout encouragement. Elle se suffit à elle même.

    La nature dans sa grande intelligence, n’a pas besoin de soutien humain puisqu’elle est l’auto-mouvement du monde.

    Merci de cette bonne nouvelle dans ce monde chaotique déshumanisé.

    on ne peut oublier les normes de l’UE qui évoluent dans un système destructeur et mafieux, le pur produit du système capitaliste moribond mais toujours nuisible.

    Ce monde est tout simplement à détruire sans ménagement, il n’a cure de toute forme d’initiative vraiment humaine.


  • Quasimodo 18 avril 12:26

    Bien joué Lapierre ! il a réussi retirer les cailloux ... ?


Réagir