mardi 26 octobre - par tobor

C’est pas Fanchon qui va nous sortir de là...

Publicité

Admirez la profondeur de la réflexion de cet homme et les merveilleux arguments qu'il déploie car oui, il se sent un devoir de se justifier. C'est limite s'il n'a pas cédé le choix à pile ou face : Pile je le fais, face je continue à hésiter. C'est beau, c'est noble, il entre dans la danse, il représente à présent les vaccinés. Non pas les vaccinés forcés par leur hiérarchie avec famille à nourir et huissiers aux aguets. Non, il n'est pas de ce bois là. Il y va consentant, presque fièrement, presque en héros qui va enfin après tout ce temps, enfin protéger son entourage de la plus fameuse menace invisible de tous les temps.

Car lui, voyez-vous, il n'a pas fait ça comme tout-le-monde, pour prendre un verre au bar, pour aller gouter la cuisine des professionnels, pour aller bouffer du netflix ou faire de la gonflette en salle, pour prendre l'avion, se faire soigner, voir un ...concert, un match, aller à un ...vernissage, une bar-mitsvah ou que sais-je ? Non, il a fait ça comme ça, pour être plus tranquille devant son débordement d'empathie pour ses semblables et toutes leurs différences. PRIMUM NON NOCERE, ça lui a parlé, il a "con-pris" cette redondante citation : "il ne faut premièrement pas que je file ce foutu virus nuisible aux autres, même si je n'ai pas ce foutu virus nuisible, c'est mathématiquement plus sûr" et il passe à l'acte direct.

Il a entendu dire qu'il y avait des vaccins qui fonctionnent très bien à une vitesse de croisière de 95% et qu'à se rapprocher des 50 balais, forcément, on se rapproche aussi des 70. Donc, clic clac cloc, calcul, en plus c'est gratuit ...c'est emballé, pesé, vendu et avec le sourire de la crémière qui pour l'occasion sera une infirmière masquée qui s'introduit dans le aie, le muscle. Après un quart d'heure, tout va bien : - "Ouf, sauvé, pas mort du vaccin, les conspis se sont encore plantés, Ha ha ha ! Je gagne cette partie contre l'extrême-droite". Autant prendre tout de suite rendez-vous pour un deuxième shoot, puis on verra. Et voilà, c'est pas plus compliqué, son stress est tombé. Il va maintenant falloir doublement, triplement résister à l'information : une fois mais pas deux hein ! On l'a déjà fait stresser avec le virus, on va pas le stresser avec le vaccin maintenant !

Mais pendant ce temps, les vraies questions demeurent :

- A-t-il été acheté avec une rondelette tranche de lard pour fair ce genre de guignolerie ?

- Pense-t-il qu'il y a un avenir politique pour ses "idéaux", une place pour une "opposition" en se laissant mener plein de naiveté là où mène cette crise ?

- Est-il le Gilet-jaune qui croit sa télé sur parole ?



7 réactions


Réagir