jjwaDal 17 mars 20:25

Il n’y aura aucun débat. Dès la fin 2020 il y avait un consensus de carton pâte, affiché par le haut clergé médical, les politiques, les grands médias et les scientifiques (les "vrais") pour dire de ces nouveaux vaccins expérimentaux qu’ils étaient sûrs et efficaces.
Or logiquement il était impossible de savoir qu’ils étaient sans danger (on a découvert les risques du distilbène à la génération suivante par ex) et donc il n’y avait aucune possibilité de consentement éclairé (au demeurant sous contrainte), on n’était pas capables de dire s’ils allaient protéger de la contamination et de la diffusion les "vaccinés", on n’était pas capable d’expliquer leur accumulation au niveau des ovaires et de la moelle osseuse, on ignorait qu’ils pouvaient demeurer dans l’organisme près d’un mois, on oubliait un peu vite le taux d’effets secondaires et pire, on savait que les cobayes de l’expérience ne seraient jamais suivis médicalement, car si on peut suivre quelques milliers de cobayes, avec quelques centaines de millions on ne fait que du comptage de cadavres, au mieux, car on n’a ni les moyens humains ni les moyens financiers de le faire.
Qu’on ait sciemment violé le "Code de Nuremberg" en faisant courir des risques injustifiés aux femmes en âge de procréer et aux jeunes (a minima), restera une marque d’infamie pour longtemps et de déshonneur pour tout ceux qui ont asséné ici et ailleurs que ceux qui refusaient de courir un risque incommensurable pour un bénéfice illusoire (la plupart ont un système immunitaire en état de marche) étaient au mieux des imbéciles, au pire des salauds.

On a quand même injecté une triple dose d’un vaccin, censé protéger contre un variant qui avait disparu dès le début 2021, un peu comme ci on avait fait une triple injection contre le virus de la grippe de l’hiver 2019/2020 en 2021 et 2022...

Jamais la vaccination et rarement la science n’auront été à ce point discréditées par la collusion entre acteurs qui avaient un intérêt bien compris à mentir et à faire taire tout débat.

On ne ment pas à la Nature. Tôt ou tard nous saurons avec certitude où étaient les sages et où étaient les fous.

J’ai mon idée la dessus.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe