Conférençovore Conférençovore 6 août 15:13

@juanyves
" Le sujet c’etait que les palestiniens n’avaient pas su se constituer en un état."

Je ne sais pas si c’était le sujet mais c’est mon propos initial, en effet. L’idée était de livrer une partie de l’explication de la colonisation par les juifs pas de faire des spéculations sur l’histoire des juifs eux-mêmes ou qui seraient les "seuls vrais juifs" et certainement pas sur la base d’hypothèses farfelues.

Mais si l’on veut parler de ce sujet (qui sont les juifs ?), on le peut, à condition de se baser sur autre chose que des "je pense que" et s’intéresser à deux domaines : 1/ la génétique des populations. 2/ la culture/religion.

1/ En gros les études montrent que les juifs actuels ont des racines communes qui remontent bien à des populations hébraïques installées au Pays de Canaan et dans une zone géographique plus large que celle-ci. Si tu lis et surtout comprends ... et je précise que ce n’est pas forcément simple et ne dis pas cela pour me moquer mais juste pour dire qu’il faut avoir des bases en bio (comprendre au préalable les implications des différentes études en fonction de ce qui est étudié ARN mt, ADN-Y, etc) et accepter qu’il n’y a pas forcément de réponse simple, cette page, tu comprendras que la question est infiniment plus complexe que la phrase de ce début de paragraphe. Il y a bien des origines communes entre juifs mais... pas systématiques non plus. Le cas de la comparaison entre les Samaritains et les Juifs montrent des ressemblances significatives entre lignées paternelles mais des différences notables au niveau des maternelles.
C’est un débat extrêmement complexe car, évidemment, il y a eu des metissages, des conversions et toutes les histoires des différentes composantes de ce peuple diffèrent. A priori la similarité génétique entre pop juives ashkénazes est bien plus forte avec les Arméniens, Géorgiens, Juifs azéris, Druzes et Chypriotes qu’avec les Palestiniens. Autrement dit ton "je pense que..." n’est rien d’autre qu’une simple intuition invalidée par la science.

L’étude la plus complète sur cette pop en particulier (ashken) conclut : "Nous confirmons l’idée que les Juifs ashkénazes, nord-africains et séfarades partagent une ascendance génétique substantielle et qu’ils la dérivent des populations du Moyen-Orient et d’Europe, sans aucune indication d’une contribution Khazar détectable à leur origines génétiques.". Je souligne ce point car elle détruit en bonne partie la thèse de Schlomo Sand (en gros, les Aschkénazes sont des Khazars convertis qui n’ont aucun lien avec le M-O e les Séphrades sont juste des Berbères convertis mais pareil : aucun lien avec le M-O), une thèse qui est celle d’un historien même pas spécialiste de la question... Tout ceci pour dire que l’histoire, on peut lui faire dire ce que l’on veut. La génétique des pop est déjà nettement plus factuelle.

L’étude de Haber et al (2013) démontre que : " Les populations principalement musulmanes de Syriens, Palestiniens et Jordaniens sont regroupés sur des branches avec d’autres populations musulmanes aussi éloignées que le Maroc et le Yémen.".

L’étude de 2020 a "suggéré une continuité génétique substantielle à partir de l’âge du bronze levantin à la fois dans les populations levantines arabophones non juives modernes (Syriens, Libanais, Palestiniens et Druzes) et les groupes juifs (tels que les Marocains, Ashkénazes et Juifs Mizrahi), qui se sont tous avérés porter un degré significatif d’ascendance levantine de l’âge du bronze, les juifs ashkénazes tirant plus de la moitié de leur ascendance des levantins de l’âge du bronze et environ 41% d’un mélange européen, et l’arabe- Levantins parlant, juifs marocains et juifs Mizrahi tirant une plus grande majorité de leur ascendance de cette population."

Alors tu comprends bien que résumer tout cela à "Quant aux palestiniens je pense, comme d’autres aussi, que ce sont simplement des israélites convertis à l’islam, ne t’en déplaise." est pour le moins absurde (d’autant qu’on s’en fout que cela plaise ou non).

2/ Je rebondis sur le début de mon post : le fait est que les juifs ne forment pas une race à proprement parler (si tant est que cette notion soit valide ou pertinente scientifiquement parlant) et ne se définissent d’ailleurs pas comme tels mais un peuple agrégé autour d’un texte, de coutûmes, de croyances, rites, culture, langue, etc et... depuis 1948, autour d’un pays. 
La légitimité de ce pays ne se pose plus pour les raisons que j’ai déjà évoqué plus haut : il n’y a jamais eu d’Etat palestinien. On ne refait pas l’histoire. De plus, je le répète, bon nombre de Palestiniens actuels n’ont strictement aucune légitimité supérieure à des juifs de Brooklyn, des myzhraïms ou des Etats baltes. Les Juifs ont acheté des terres souvent à de riches propriétaires arabes de Damas. Ils ont également conquis militairement d’autres terres. Il y a eu aussi des expulsions, des destructions de villages, mais aussi des Palestiniens disons légitimes qui sont partis et ont été empêchés de revenir. C’est une histoire complexe et difficile à résumer car faite de bcp de situations différentes qui se sont superposées au fil du temps depuis les arrivées des premiers colons au 19ième siècle.

Voilà, je me répète mais c’est important... voilà pourquoi je dis que la démographie fait l’histoire. La conquête d’un espace géographique donné peut se faire militairement comme l’histoire la démontré maintes fois (et encore actuellement avec une désukrainisation forcée) mais aussi culturellement mais le plus déterminant de tout reste la démographie. Les Français auraient colonisé et suplanté les populations berbères de l’ère géographique actuelle algérienne que l’Algérie serait à l’heure actuelle un bout de la France et incontestablement.
Alors à moins que les "Palestiniens" puissent déclencher une guerre totale et parviennent à éradiquer les Juifs ou les chasser comme le promettent leurs groupes les plus radicaux du genre Hamas, il n’y aura jamais d’Etat palestinien. La cis-Jordanie est un confetti complètement morcellé avec qq grandes villes comme Hebron, Naplouse, etc mais la continuité territoriale n’existe quasi plus. C’est fini. Voilà pourquoi il ne faut pas plaisanter avec la démographie. Comme le dit Driss Ghali, "les civilisations n’aiment pas la collocation !"


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe