sls0 sls0 3 août 12:12

Al Quaïda n’avait plus la force d’avant.

Couper la partie malade peut renforcer.

Les morceaux d’Al Quaïda restant me font penser au chiendent qui devient ingérable quand on l’a couper en plusieurs morceaux.

L’idéologie restera mais les directions seront dispersées, moins visibles mais pas inefficaces. Le 11 septembre ce n’est pas tout Al Quaïda, mais 20-30 personnes où les dirigeants d’Al Quaïda n’étaient pas techniquement impliqués.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe