quijote 2 août 17:27

@Jean Keim

Citation : "Le racisme est une chose abominable. il est une des nombreuses perversions que peut produire la pensée [...] On ne naît pas raciste, on le devient sous la pression culturelle."

Absolument pas. Nous sommes tous racistes. Tout être humain l’est. Car nous privilégions de façon ontologique le semblable et discriminons de la même façon le différent. C’est comme ça et c’est pas autrement. Ce racisme-là, que tu partages quoi que tu en penses, est structurellement, dans des conditions normales, un racisme de basse intensité. Non agressif. Il est, point. Et ce n’est ni bien ni mal. Et pour bien me faire comprendre : oui, les noirs et les arabes sont racistes. Comme les blancs. Et tous les autres. Tous ? Tous. Tous ? Même Jean Keim ? Même Jean Keim. Et je le répète : ce racisme-là est structurellement de basse intensité dans des conditions normales. J’y reviendrai plus tard.

L’antiracisme, lui, est un racisme inversé. L’interdit du privilège au profit du semblable et de la discrimination à l’égard du différent poussé jusqu’au point actuel, le wokisme, c’est-à-dire le privilège au profit du différent et la discrimination à l’égard du semblable. Folie pure. C’est pourquoi il n’existe pas ontologiquement. Il est une création et une manipulation intégrales de certains groupes humains en réaction à des épisodes historiques que l’on peut certes considérer comme malheureux ( esclavage, nazisme, etc ). Pour nous le vendre, on nous a dit : le Bien, c’est l’antiracisme. Le racisme, c’est mal. Esclavage. Nazisme.

Maintenant un peu d’histoire. Fin des années 60. Accords de Grenelle. Augmentation du smig de 35%. La vache... Le patronat a signé. Mais n’en pense pas moins. Besoin d’une revanche. Ce sera l’immigration qui va lui permettre de la prendre. Et c’est là que ça commence : il va bien falloir la faire avaler, cette immigration... On peut pas dire "c’est pour faire pression sur les salaires"... C’est vrai mais on peut pas le dire. Alors ? Alors antiracisme ! Le Bien ! Dorénavant, mélange obligatoire because antiracisme. Comme si y avait un rapport... Moi, je viens de ton courant de pensée ( j’ai heureusement évolué... ) et je suis aujourd’hui contre l’immigration. Pas par racisme. Même si je le suis. Comme toi. Je suis contre l’immigration parce je constate qu’elle a eu et qu’elle a une influence néfaste sur mon pays. J’aurais préféré qu’il reste comme avant. Moins de problèmes...

La Hongrie et le Japon sont des pays racistes ? Bien sûr. Puisque tout le monde l’est. Mais pas parce qu’ils refusent l’immigration. Ils refusent l’immigration parce que, étant allés dans les pays multiculturels, suivez mon regard, ils se sont dit "on va plutôt rester entre nous, hein ? Ouais. Faisons plutôt ça. On va préserver notre culture. Notre mode de vie. On va s’économiser des problèmes". Ils ont raison. C’est ce qu’on aurait dû faire. Mais la manip "antiraciste" avait de très puissants alliés.

Le mélange obligatoire ( au nom du Bien ! ), c’est ce qui fait muter le racisme ontologique, structurellement de basse intensité et inoffensif, en racisme agressif. En racisme militant. Le Bien nous a mis dans la merde. Tentatives de meurtre quotidienne ou quasi quotidienne. Qu’il faut faire semblant de ne pas voir pour bien montrer comment qu’on est pas raciste... C’est rien : c’est que des faits divers. Bref, ça n’existe pas.

Tu crois représenter le Bien. Tu en es très loin. L’antiracisme n’est pas le bien. Le mélange obligatoire au nom de l’antiracisme est une saloperie à laquelle on nous a soumis par manipulation. Aujourd’hui, le peuple français se réveille ( 70% des gens inquiets devant l’immigration incontrôlée ) et s’en rend compte. C’est ça le bien.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe