TchakTchak 4 juillet 08:09

@bubu12

Gaspard :

Oui, il mérite d’être recadré, comme ceux qui ont conseillé à des personnes atteintes de maladie respiratoire de ne pas aller consulter leur médecin ou qui ont interdit aux médecins de les soigner


bubu

sauf que ce n’est pas ce qui c’est passé, je comprends mieux pourquoi vous ne reprenez pas les intervenants qui délirent sur le covid, puisque finalement vous partagez les même idioties 

Vous n’êtes pas au courant que les 100 000 généralistes en France ont interdiction de soigner les malades du covid ?

 

==> 13 janvier 2020 Buzyn a inscrit par décret l’HCQ en vente libre depuis des décennies, comme substance vénéneuse, et restreint sa prescription contre le covid au hors AMM.

==> Début mai 2020, après la publication sur The Lancet, l’OMS et les autorités sanitaires suspendent les bras HCQ sur les essais Solidarity, Recovery, Discovery.

L’histoire ne dit pas pourquoi Discovery (Fr) et Recovery (GB) été faits sur des malades graves, alors que Raoult et les praticiens, bien plus prudents, ne recommandent l’HCQ que pour les malades légers à moyens, sans pneumopathologie.

Elle ne dit pas pourquoi non plus ces essais n’ont pas utilisé l’Azithromycine nécessaire pour que l’HCQ ait ses effets. Sans compter le zinc ionophore.

On vous conseille de prendre tel chemin pour aller d’un point A à un point B et pas l’autre car il est plus dangereux : vous, qui transportez des passagers, faites l’idiot et vous prenez l’autre ?

==> Véran décrète l’interdiction complète de l’utilisation de l’HCQ pour le covid hors essais cliniques.

==> Mai encore : The Lancet et le NEJM retirent l’étude de Surgisphere après la remontée des bidonnages de résultats et le refus de la société de fournir les données primaires.

Les grands essais en Fr et GB n’ont pas repris (ce n’est pas plus mal : ce n’étaient pas les bons patients, ni le traitement recommandé, ni la bonne posologie, les doses HCQ ayant même été létales pour Recovery).

==> Véran n’a pas levé les décrets violant aux médecins généralistes leur serment d’Hippocrate. 100 000 médecins généralistes en activité ont été formés pendant 9 ans pour diagnostiquer et prescrire. La médecine généraliste Française est-elle constituée d’une masse d’idiots ? Est-ce crédible pour les autorités sanitaires et gouvernementales d’en rester aux décisions prises après un travail dénoncé et désinscrit des revues médicales d’une personne qui a pour activité et apprentissage de faire des films pornos ?

 

 Ivermectine,

Agence Européenne de Médicament (EMA), le 22 mars 2001 : non à l’ivermectine.

Bien que l’ivermectine soit généralement bien tolérée aux doses autorisées pour d’autres indications , les effets secondaires pourraient augmenter avec les doses beaucoup plus élevées qui seraient nécessaires pour obtenir des concentrations d’ivermectine dans les poumons efficaces contre le virus. La toxicité lorsque l’ivermectine est utilisée à des doses supérieures aux doses approuvées ne peut donc pas être exclue.

Bah l’EMA connaissait parfaitement l’étude déjà été faite à 10 fois la dose recommandée : pas de différence symptomatologique entre le groupe iver et celui témoin.

https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/12362927/*

Jacky Stone monte même à 20 fois la dose et plus, au Zimbabwe, car il n’y a pas d’hôpitaux équipés avec respirateurs pour les malades graves : elle est donc le dernier recours avant trépas. Elle ne fait pas de morts.

L’iver est l’antiparasitaire le plus utilisé au monde depuis des décennies et soigne des maladies de peau. Mais l’EMA, prend ses instructions de commanditaires qui décident, c’est tout.

Reste la prescription hors AMM pour le généraliste. Mais comme l’ANSM et l’HCSP ont rendu des avis défavorables hors essais, de plus en plus de médecins, fliqués par la pharmacie, la CPAM ou l’ARS, sont convoqués par le Conseil de l’Ordre. Ils ne peuvent plus justifier, coincés qu’ils sont par les avis rendus par des instances de larbins faux sanitaires. Ils sont suspendus ou radiés. Les médias n’en parlent pas, il n’y a donc aucun bruit.

L’OMS a envoyé 2 fois délégation en Uttar Pradesh, l’Etat le plus peuplé de l’Inde (230 millions d’hbts), pour faire des éloges de sa politique sanitaire.

https://www.who.int/india/news/feature-stories/detail/uttar-pradesh-going-the-last-mile-to-stop-covid-19

https://www.who.int/docs/default-source/wrindia/document/uttar-pradesh_case-study.pdf?sfvrsn=b4c0f723_4

En effet, depuis juillet 2021, cet Etat enchaîne des semaines à zéro mort du covid. Parfois des semaines à un deux ou trois morts, une petite bosse avec 25 morts le jour du 30 janvier 2022 : c’était la vague Omicron. Pendant cette période, la France est restée à plus de 30 morts, par jour, ou 210 par semaine, et même trois mois à plus de 100 morts/jour. Sans compter qu’il y a 4,3 fois moins d’habitants en France, pays plus riche, que l’Uttar Pradesh.

Un des articles de l’OMS mentionne juste une fois la distribution systématique de medecine kit. Et c’est quoi la medecine kit ? Le Ziverdo, que vous connaissez très bien, contentant de l’ivermectine, distribué partout dans l’Etat, donné ou en vente libre. C’est ce même Ziverdo que des habitants du monde entier achètent en ligne, maintenant, en espérant que ça passe la douane, parfois oui, parfois non. Foutage de gueule complet de l’OMS.

 

"Restez chez vous, prenez du doliprane". Au-delà de 4 grammes/jour ça devient létal : il faut changer le foie.

https://sante.lefigaro.fr/article/pourquoi-une-surdose-de-paracetamol-peut-etre-mortelle

 Une boite de doliprane 1000 contient deux fois la dose létale. Et on peut en acheter quatre, cinq ou plus, puisque c’est en vente libre. C’est bien plus létal que l’ivermectine. Et ça ne soigne pas contre le covid.

 

Et bubu est content de ce foutage de gueule général, il aime ça.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe