TchakTchak 3 juillet 16:29

@Gaspard Delanuit

Très justes remarques que vous avez faites D’après ce que j’ai lu, I. Aberkane n’est quand même pas tout clair avec les diplômes qu’il affiche, même si je ne doute pas qu’il en a eu et qu’il a des facilités intellectuelles. Ses conférences et interviews que j’avais écoutées dans le passé m’avaient donné mauvaise impression : il ressemblait plus à un coach de remotivation qu’à un universitaire présentant l’état des connaissances. Il baratinait pas mal en fabriquant des mots-valises avec ‘neuro-‘.

Mais l’évènement covid l’a mis au clair. Déjà, il a fait son choix et pris engagement : il avait acquis une notoriété publique et était cité par des ministres. Maintenant, c’est fini il sait qu’il ne peut plus espérer une évolution de carrière universitaire ni frayer avec l’establishment. Ensuite, il contribue dans le débat (qui reste) à fournir des éléments d’analyse et compréhension au délire pseudo-sanitaire. En bref, il s’est révélé à lui-même.

Je ne sais pas comment appeler ce phénomène de retournement qui a été pas mal montré avec le film la liste Schindler (oui, oui, je sais cela va agacer Norman, peut importe je prends ça à titre d’illustration). Schindler est présenté comme un industriel opportuniste, une bonne canaille bien rouée à la Bernard Tapie. Et c’est justement ce type d’homme qui peut percevoir une limite à une règle tacite d’une société où il faut savoir baiser les autres sans se faire baiser. Quand c’est la société elle-même qui devient monstrueuse, la ligne rouge est franchie et il change de personnalité. Alors que le gardien du camp, est clean, obéissant, certainement compétent pour atteindre son grade, insider, sans limite à la morale établie par cette société que les juifs perturbent.

Nous sommes bien dans une époque de "révélation" avec la dégénérescence généralisée en cours. Tous les jours, les médias rapportent des propos de hauts diplômés qui ne font qu’étaler leur indigence, l’épaisseur de leurs bêtises qui ne seraient pas tolérées même sur une copie d’élève de collège, et leur malfaisance. Un Martin Hirsh, qui a fait des études de médecine, biologie, Normale Sup et fait l’ENA, a été président d’Emmaüs dans son parcours, a été le premier promoteur de tous les plans de dégraissage des hôpitaux depuis Sarkozy et a proposé de ne plus soigner les non injectés.

Et il faut aller chez Hanouna, un fond de poubelle télévisuelle pour entendre encore (parfois) des invités simples lambdas énoncer des remarques pleines de bon sens et d’évidence. Alors que sur les autres plateaux tévés même des nouveaux invités viennent avec des astuces intellectuelles toujours renouvelées pour rafraîchir des vieilles marchandises idéologiques moisies. Personne pour présenter les aspects du nouveau monde bien glauque qui vient.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe