Conférençovore Conférençovore 11 mai 06:08

Quand on a organisé un minimum son autonomie, on s’en moque. Evidemment ce n’est pas forcément facile pour tout le monde mais quantité de gens ont eu largement les moyens de tendre vers l’autonomie et ça passait justement et entre autres par devenir proprio plutôt que de payer des années un loyer mais ont préféré rester locataire "pour la liberté de pouvoir bouger quand ils voulaient" (argument qui revenait souvent) ou bien mettre leur argent ailleurs comme par exemple dans des voyages, des loisirs, etc.

Il ne faut évidemment surtout pas s’en réjouir car derrière la paupérisation d’une partie des Français se noue un véritable drame social et se profile une instabilité dangereuse. Mais nous ne faisons qu’assister à la fin inéluctable de cette époque du "pas cher". Vous savez, ces "vacances pas cher", "l’essence pas cher", les biens et services tellement pas cher qu’on (les gens qui le pouvaient encore) pouvait même les gaspiller à souhait si l’on voulait. 
Bah tout cela, tous ces comportements qui n’avaient pas bcp de sens et qui étaient déjà critiqués dans un film comme "Les bronzés" (scène du picnic à la montagne ou de la mer polluée), toute cette folie court-termiste devons-nous bien admettre, est en train de toucher à ses propres limites. Nous sommes entrés depuis plusieurs années déjà et même décennies (pour ceux qui l’ont compris) dans une phase où ce "pas cher" est en train de disparaître, sauf pour une minorité de plus en plus restreinte d’individus.
Pour le reste, une majorité grandissante, je vois hélas de plus en plus de gens qui fouillent avec leur doigt le fond de leur porte-monnaie à la recherche d’une pière jaune parmi les cuivrées et qui, n’en trouvant pas, scrutent leur panier à la recherche du produit dispensable à remettre dans les rayons du supermarché. Je vois des gens quotidiennement qui sont en train de rentrer dans la logique infernale du prêt à court terme pour simplempent payer précisément leurs... loyers. Ce ne sont pas des cassos hein : ils bossent mais ne s’en sortent plus. Leur caisse avec ses 200K bornes au compteur roule désormais à un diésel devenu parfois l’essence la plus chère de toutes. Ces gens ne passent plus devant la machine à café. 45 centimes le court sucré, c’est 1 baguette et demi de moins dans le caddie. 

Si tu as anticipé un minimum tout cela et ce n’est pas les auteurs qui nous préviennent depuis des années qui manquent, de Jancovici à Bihouix en passant par Orlov, Servigne et même des plus exotiques comme Jovanovic, Falloti, etc, si tu as un minimum travaillé à ton autonomie en amont, tu ne paies plus de loyer depuis longtemps et t’en fous. Au pire tu as un chrome avec un tx faible, taux qui sont d’ailleurs en train de remonter sévèrement en ce moment même. Si tu as anticipé tout cela, tu te moques ou te soucies peu de l’augmentation des prix des oeufs, de l’eau (on est en pleine sécheresse...), de l’énergie. Mais combien sommes-nous de fourmis ici ? Et combien de cigales qui ne vont plus danser très longtemps ?

Bien sûr, il ne faut pas se leurrer : quand il y aura en Fr (un pays où le capital social est très largement entamé) bcp trop de gens dans la mouise et que cet Etat obèse deviendra rééllement impuissant, il y aura des drames, des injustices, des comportements de prédation de plus en plus répandus. Jusqu’à présent, ils restent relativement invisibilisés. Il existe encore des solutions pour gérer le surendettement, des palliatifs à la misère sociale, des aides, etc. Mais la Fr est largement devenu un pays de consommateurs qui vit au-dessus de ses moyens. Et en accumulant les difficultés de la désindus, de l’arrivée incessante de masses inassimilables, d’une inflation qui explose, etc, et, en regard, en ayant aucune solution globale envisagée pour trouver des alternatives à la dépendance des pays extérieurs, c’est tout l’édifice qui va finir par s’écrouler.
Le 1% l’a bien compris : ces gens se barricadent de plus en plus dans des quartiers qi leurs offrent l’illusion de la sécurité. 
Bref, autonomisez-vous... et faites-le très vite. Ne perdez plus de temps à écouter des analystes à la con : tous les éléments d’un déclin paradocalement nécessaire sont là depuis longtemps.
C’est déjà trop tard pour un nombre croissant de gens...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe