Étirév 11 octobre 10:38

« Le rôle de l’État dans l’économie » : aucun, surtout depuis la révolution des « lumières », si ce n’est d’assurer le pouvoir et d’augmenter les richesses des puissances d’argent cachées, depuis, derrière l’anonymat des capitaux et dans les paradis fiscaux.
Après le siècle des révolutions, la subversion qui en est à l’origine allait avoir la chance inouïe de trouver un allié puissant qui allait, jusqu’à aujourd’hui, user du droit d’intervention dans les affaires intérieures des autres pays : au nom d’un nouveau principe de solidarité internationale, celui des états nationalistes et démocratiques s’entr’aidant à secouer le joug des prétendues tyrannies traditionnelles.
Jadis les hommes se sacrifiaient pour ce qu’ils aimaint. Rendus « libres » grace à la démocratie, cette grande illusion, ils sont désormais contraints de se faire tuer au besoin pour le « diable » en personne ou pour l’intérêt du capitalisme, ce qui revient au même.
Le Marxisme, quant à lui, paraît défendre les travailleurs parce qu’il semble vouloir tout remettre au pouvoir de l’Etat afin d’assurer une meilleure répartition des biens et des fortunes, alors qu’en réalité son but est de tout accumuler entre les mains des puissances d’argent, dissimulés et camouflés derrière des partis politiques, qu’il soit socialiste ou communiste.
Vivement les élections de 2022 disent encore une majorité de naïfs, et autres dindons de cette farce indigeste, qu’on appelle LA DÉMOCRATIE.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe