yoananda2 22 septembre 12:45

@maQiavel
pour l’émergence des états je connais la version "villageoise" (qui est intuitive) mais pas l’autre (qui est "logique" aussi quand on y penses).

Un système politique, ce n’est pas fait pour « toi » mais pour la collectivité.

Bien sûr. Mais il doit y avoir un équilibre entre "individu" et "collectif". Dans mon cas perso, comme je suis visiblement une "exception", cet équilibre n’est pas atteint. Évidement on ne va pas tout refaire pour moi. Sauf si je ne suis pas autant une exception que ça. L’avenir le dira smiley J’ai dans l’idée que ça change (et même vite).

Ton idée « Que le meilleur gagne », ce n’est pas l’anarchisme mais l’anomie.

Ben alors l’anomie mène à l’état, puisque le "meilleur" imposera l’état (son état à lui) in fine. C’est toujours le meilleur qui gagne, quelque soit le système : le meilleur impose son système.

Alors, tu vas peut-être me parler des anarchistes de droite

Non, je n’y connais pas grand chose la dedans. Je connais juste un peu les ancap, anarcho-capitalistes qui sont minarchistes ou pas loin, mais c’est à peu près tout et je ne sais pas s’ils sont "de droite". Je n’ai pas trouvé d’interlocuteur valable pour m’expliquer l’anarchisme correctement, je n’ai que de vagues notions.

Et lorsque l’anarchisme de droite devient politique, il devient Etatiste

Y a étatiste et étatiste quand même. La France c’est quand même super-étatiste-centralisé. On est dans un pays communiste à 80% (les 20% restant étant libéral et servant d’excuse pour justifier toujours plus d’étatisme) mais bon, je considère que c’est la volonté actuelle des français. Ils ont ce qu’ils demandent.

contrairement aux autres anarchistes qui savent que l’abolition de l’Etat mène inexorablement à l’abolition de la propriété privée

Sauf qu’on devrait pas parler de "propriété privée" mais de propriété "surveillé" et du propriété "supervisée" ou quelque chose comme ça, puisque dans la pratique la propriété vraiment privée signifierait (à mon sens en tout cas) que j’ai le droit de la défendre moi même comme je l’entends. Mais c’est sûr, c’est moins vendeur que "propriété privée".

Pour qu’une fiction soit fonctionnelle, il faut y croire. Si on y crois plus, elle ne sert plus à rien.

C’est pour ça que je ne me définis plus comme "français" même si j’ai les papiers pour l’instant (question d’inertie). C’est pour ça que je me contrefou de ce qui se passe en France maintenant. Je ne partage plus le destin des français. Bonne chance à vous, moi je vogue vers d’autres horizons. C’est d’ailleurs marrant quand on fait (pour de vrai) cette démarche, on a vraiment un sentiment de sortir de la caverne de platon. On voit tout un tas de choses qu’on ne voyait pas avant.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe