yoananda2 22 septembre 00:23

@maQiavel
pas tout à fait, mais c’est ma faute.

C’est comme si les humains devraient fonctionner de manière spontanée

Non, pas "les humains", mais moi smiley. Je suis conscient (mais je ne l’ai pas dit et tu ne peux pas deviner) que quand je dis "j’ai 1000 freins en moi contre le meurtre", j’ai conscience que ce n’est pas le cas de tout le monde.

En gros, le monde the walking dead sans zombies ou celui de Mad max.

Ben non. Le monde ou le plus fort s’impose, c’est celui dans lequel on vit, puisque le plus fort décide de mettre en place un état.

Le monde de Mad Max ou des Zombis c’est un monde ou la technologie s’est effondrée ; Il peut être avec ou sans état. Rien à voir.

Cet idéal est accompli dans certaines zones de guerre civile.

Ce n’est pas mon idéal, sinon j’irais vivre la bas. Mon idéal c’est une population humaine suffisamment "mature" (c’est à dire capable de s’auto maîtriser) pour ne pas avoir besoin d’état pour faire société. C’est l’idéal anarchiste (je crois), mais il est souvent (je crois) confondu avec la guerre civile ... je suppose (ce n’est pas une attaque, ni une insulte) que c’est parce que toi tu n’as pas cette maturité et que tu projettes ce que le monde remplis de "toi" donnerait sans état (tu es chrétien et c’est le même système de contrôle externe à mes yeux).

Moi je suis yogi, je suis un ascète, je n’ai pas besoin de contrôle social.

Lorsque j’ai parlé de fiction, ce n’était pas péjoratif.

Pour moi non plus tant que c’est assumé pour tel. Je met ma main à couper que 50% des français au moins n’ont aucune idée que la "personne" est une fiction juridique.

Pour moi la question n’est pas de se défaire des fictions, ça n’a aucun sens, mais plutôt de choisir les fictions auxquelles on veut adhérer puisqu’elles ont une manifestation sociale, donc choisir ses mythes, c’est choisir la société dans laquelle on veut vivre. Mais une chose aussi : aucune règle, aucun régime ne fera jamais l’unanimité. Et aucun Etat ne pourra jamais etre neutre. Il faut se débarrasser de cette utopie de la solution parfaite, il y’aura toujours des mécontents, ça fait partie du jeu.

Oui tout à fait. 100% d’accord. Je redis parce que j’avais cette idée en arrière plan mais je n’ai pas réussit à l’exprimer dans mes messages précédents : j’ai conscience que la majorité des humains ont besoin de fictions et probablement que moi aussi pour celles dont je n’ai pas conscience. Et même si j’en ai conscience, c’est simplement le reflet de ma limite cognitive (n’étant pas omniscient, je fais des "hypothèses de travail" sur la vie après la mort, sur la nature de la conscience, et donc sur les notions de justice / propriété / toussa toussa).

Bref.

Oui il faut "choisir ses fictions". Comme tu le sais, je l’ai dit et redit, je récuse totalement, absolument, le péché originel qui reste la base des autres fictions républicaines. Je penses que ce n’est pas toi qui va me contredire, tu es chrétien et républicain, tu as du parfaitement le comprendre. Mais peut être que je me trompe sur ce sujet. Peu importe ça ne change rien.

Moi mes "fictions" (ou convictions) sont autres. Et donc je suis l’un de ces "mécontents". Je peux donc émigrer aux USA tester d’autres fictions. Je peux aller au Libéria profiter de la guerre civile. Je peux aller en Amazonie vivre avec les animistes ... sauf que ma fiction est ethnique et je n’ai pas envie de mélanger ma lignée avec n’importe qui. Déjà ça limite. Les USA, l’Australie, et d’autres sont possibles. Mais partout je vais retrouver les fictions chrétiennes ... donc la c’est plus problématique.

Reste la solution du transfuge. Je peux devenir gauchiste en surface pour saboter la république avec des politiques d’immigration de masse et d’humanisme et d’accommodements raisonnables, et puis bien appuyer sur le coté colonialiste du système républicain pour bien faire monter la haine dans l’espoir de provoquer un guerre civile afin de faire tomber la république. Me faire financer par les amerloques comme un young leader, et forger des alliances pour pouvoir à terme avoir une fenêtre d’opportunité pour imposer mes fictions.

Que le meilleur gagne. On n’en sort pas, même avec l’état ; Ça repousse juste d’un cran le merdier ; L’état à donc bien raison de ne pas me laisser m’exprimer. Il n’y a pas de véritable liberté d’expression sur les sujets qui comptent, pas de liberté de pensée sur les sujets qui comptent.

Ok tout est clair.

Quand à la protection de l’état contre la barbarie, je me suis laissé dire que les pires boucheries de l’histoire avaient été faites par ces mêmes états.

Ou alors, la république lâche du mou et me refile mon ethno-état dans ma baraque ! lol Mais bon, tu m’as répondu. Ça n’arrivera pas.

On verra qui aura le plus la foi en ses fictions smiley


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe