micnet micnet 15 septembre 2021 18:02

@maQiavel&Y2

Bonjour messieurs et encore désolé de répondre par intermittences, j’essaie de faire au mieux ;). Donc si vous êtes encore dans le secteur, on continue smiley.

MaQ, sur la question du pass sanitaire, même entre les lignes, je pense avoir parfaitement saisi votre réponse à laquelle je m’associe et que je résumerais d’une phrase : il n’est pas interdit d’être intelligent sur cette question smiley.

Je reviens maintenant au fond du sujet :

"On peut multiplier les exemples pour montrer que parler dans l’absolu de supériorité du collectif sur l’individu (ou inversement) n’a aucun sens, la hiérarchie est toujours relative à l’espace social dans lequel on évolue. Penser la différentiation des espaces sociaux (intimes-privés-publics) est donc fondamentale. "

D’abord vous avez raison de mettre en évidence l’importance des "espaces sociaux" dans votre raisonnement et il paraît effectivement fondamental d’avoir le droit pour chacun à la préservation de son "espace privé".
Cela dit, malgré tout je ne pense pas qu’on puisse faire tout le temps une séparation aussi nette entre les différents espaces sociaux et, désolé d’y revenir, mais cette pandémie en est la plus belle démonstration : qui aurait cru qu’un jour, la vaccination qui était jusque là un acte individuel (même s’il y a des vaccins obligatoires) deviendrait un jour un "acte citoyen" ? L’époque que nous vivons est justement très intéressante pour ça : ces fameux espaces sociaux que l’on croyait parfaitement délimités peuvent voler en éclats. Etes-vous prêt à parier qu’un jour l’état ne vous demandera pas, au nom de l’intérêt général, de filmer vos ébats sexuels et de les diffuser sur le net ? Si je vous ai interpellé là-dessus, c’est précisément par rapport à cette question des limites que l’on peut poser (ou non) au-niveau des espaces sociaux.

Maintenant, pour en revenir à l’état de droit, on a ici la démonstration qu’il ne sert absolument à rien dans le cadre de la gestion de cette pandémie puisque c’est Macron avec ses "experts" qui ont tout décidé tout seul (je schématise mais pas tant que ça...). Le Conseil Constitutionnel censé préserver cet état de droit s’est aligné comme un seul homme vis-à-vis du pass sanitaire et quand on sait que le président de cette "noble institution" a un fils dont le métier consiste à promouvoir la vaccination au sein d’un cabinet, on se dit que tout fonctionne parfaitement bien dans notre beau pays...

Sinon vous craignez la pleine souveraineté du peuple pouvant aboutir à des dérives ? Vous n’avez pas tort et j’avoue que moi-même, je suis de plus en plus circonspect aussi (surtout quand je vois le comportement moutonnier des français et leur indifférence totale aux choix de société) mais, à choisir, je préfère quand même que ce soit la majorité des individus qui s’impose en cas de conflit avec des questions relevant de l’état de droit.
Donc en résumé, comme vous, je souhaite un régime mixte entre démocratie et aristocratie sauf que pour éviter l’écueil que nous craignons vous et moi, à savoir les pleins pouvoirs donnés à des abrutis (je caricature volontairement), je propose plutôt de réfléchir à une sélection des citoyens authentiquement soucieux du bien commun.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe