Conférençovore Conférençovore 24 juillet 09:58

@ged252
Perso, je n’ai jamais parlé de "pardon". Le pardon ne peut être envisagé qu’à partir du moment où il a été demandé par celui qui a offensé ou fauté. Ruffin, LFI et cie n’ont jamais fait le moindre début de mea culpa. Il n’y a donc aucune raison de leur accorder le moindre pardon.
Quant à la vengeance, à mon avis, le meilleur moyen de l’obtenir est de les asphyxier idéologiquement, sans violence donc (sachant que, de toutes façons, en cas de violences physiques, nous aurons toujours tort : je ne te fais pas de dessin sur la couleur politique majoritaire chez les juges, les médias de masse et cie...), ridiculiser leurs positions mais surtout... reprendre le pouvoir, notamment sur les esprits. 
Admettre que quelqu’un a raison bien qu’il soit un adversaire politique, c’est aussi se démarquer de ces gens qui, comme tu le dis, sont d’une incommensurable mauvaise foi (ils savent, pour certains*, que le FN a eu raison sur la question de l’immigration de masse et de peuplement).
La droiture, l’honnêteté intellectuelle et la dignité sont de notre côté. J’ignore si ces valeurs sont suffisantes pour convaincre les gens mais au-delà du combat (méta-)politique, je crois aussi que c’est un moyen d’accéder au bonheur et que cela se voit, physiquement j’entends. 

* Ruffin en est... et ce n’est pas ue exception à la LFI.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe