Occitania 19 juillet 19:38

Entièrement d’accord. Dans cette sombre affaire seule la réalité compte. Et la réalité sera que celles et ceux qui ne veulent être se voir injecter des vaccins dont on ne sait rien sur les conséquences à long terme deviendront à partir du 21 juillet des citoyens de seconde zone.

C’est un chantage à la liberté et aux ressources odieux, totalement contraire aux principes qui fondent notre société.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe