sls0 sls0 6 juillet 23:16

@juanyves
Je parle de deux chevaux et juan vient avec un cheval pour me contredire.
Un article que j’ai lu fin des années 70.
Si je me base sur cet article plus récent : https://www.laprovence.com/article/edition-aix-pays-daix/5762161/le-labour-a-cheval-fait-son-retour.html
Un cheval met 5 à 6h pour faire un hectare, donc deux chevaux c’est 2 hectares par jour donc 40 hectares c’est 20 jours.
Je rectifie donc parce que j’aime bien les chevaux, deux chevaux suffisent pour 20 hectares à labourer. Une ferme ayant aussi des paturages ce qui doit faire 40 hectares. Tu raisonnes monoculture style Beauce, il y a 50 ans on faisait tourner les cultures il y avait même la luzerne régénérante dans le cycle.

Ce bon Emile qui me laissait de temps en temps conduire ses chevaux, sa ferme faisait entre 30 et 40 hectares. Chez lui j’ai encore connu la bateuse.
Je ne sait pas à quoi ressemblait le cheval de votre grand-père mais un jour un tracteur s’est retrouvé embourbé avec sa remorque, on a amené un autre tracteur qui s’est embourbé à son tour.
Emile a dit mes chevaux vont faire deux essais et pas plus. Au premier essai les chevaux ont tout enlevé.
C’est un cheval de trait ou une mule qu’avait votre gran-père ?

Pour en revenir à l’article que j’ai lu dans les années 70, les 40 hectares c’était la limite inférieure de rentabilité du tracteur par rapport aux chevaux.

C’est plus fort que lui, le juan doit me contredire à tout prix, c’est presque maladif. Il me sort le papy comme si le papy c’était l’argument ultime. Ben non, une recherche de 2 minutes confirme ce que je dis.
La prochaine fois essais de contredire avec du robuste pas du papy, à chaque fois tu te prends une veste.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe