sls0 sls0 1er juin 11:25

Le pass sanitaire :

Une usine à gaz au niveau d’un pays.

Pour qu’il passe dans la population il faut qu’une majorité puisse en profiter. 

Quand on arrive à ce taux de malades ou de vaccinés, on est à un mois en général de l’immunité collective. Beaucoup de brassage d’air, de boulot et de discution pour un outil imparfait utile qu’un mois.

Comme la majorité des vaccinés sont des vieux, ils auront droit de participer à des rave-party, la belle affaire.

Les compagnies aériennes sont moteur pour le pass, quand une personne est interdite de territoire, le voyage de retour c’est la compagnie qui paie, on comprend qu’elles veulent le pass. Ils y a 5 mois sur le site de l’IATA ils en parlaient déjà. La compagnie Quantas australienne ça fait 3 mois qu’elle l’exige, des pays dont l’Australie le demande. Pour éviter les problèmes, les compagnies s’alignent sur les pays les plus contraignants. Cette mode des pays contraignants avec une philosophie ceinture + bretelles risque d’être partagée par les autres pays.

Dubaï, un gros hub pour les vols commerciaux, il vaut mieux avoir le pass.

Les députés français peuvent dire ce qu’ils veulent, pour l’étranger c’est pas eux qui décident.

Qu’y a t’il dans le QR code ?
Il y a :
L’indentification du QR code ou dossier sécu associé.
Certainement la référence du pays émetteur (à valider, je n’ai décodé que 4 codes)
Le nom et prénom.
La maladie couverte.
Le type de vaccin.
Son numéro de lot.
4 lignes de charabia avec des lettres en majuscule et des chiffres pour le contrôle anti falsification je suppose.
Le tout fait 255 caractères.
Si on présente le QR code d’une boite d’Orangina à un restaurateur il ne fera pas la différence.

La ville de Manaus au Brésil a eu 70% de sa population d’infectés lors de la première vague épidémique donc avait logiquement un immunité de groupe. Beaucoup de personnes infectés au niveau probabilité de mutations c’est le top. Le variant brésilien est originaire de Manaus.

C’est ce variant qui est à l’origine de la deuxième vague importante à Manaus.

Je suis plus immunité de groupe par la maladie que par le vaccin, le coup de Manaus m’a fait changer d’avis.

Comme ça cette brave Martine soigne les gens du covid, comme psychiatre elle en a autant le droit et les connaissances qu’un dentiste.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe