Mr.Knout Mr.Knout 3 mai 17:46

@yoananda2

Ce qui suit n’a pas pour but de contredire mais d’étoffer.

Dans les années 60 la France est déjà bien reconstruite mais doit se développer encore plus mais les baby boomers n’ont pas l’age de travailler et on les prépare à des emplois plus qualifiés, besoin de main d’oeuvre justifié. Une main d’oeuvre majoritairement issue des anciennes colonies africaines (nord et subsahariennes) mais élément important pour la suite des événements, d’origine urbaine, habitué aux mœurs européennes voir même aspirant à vivre selon ces standards

Années 70 retour en force d’idées favorables au travail plutôt qu’au capital dans les classes populaires, Bouygues force l’ouverture des vannes migratoires en poussant les politiques à accepter le regroupement familial, arrivé en masses de populations maghrébines et africaines issues des campagnes, peu éduqués et ancrés dans des mœurs traditionnels à l’opposé des standard européens.

Les deux vagues migratoires, en plus de les avoir un peu étudiée de , on étaient vécu en direct par ma famille, aussi d’origine étrangère et m’ont été racontées avec toute la pertinence des classes populaires. Ma grand même, qui a vécu 25ans au Maroc, concierge en HLM qui à aidé plusieurs familles à s’installer dans les années soixante car elle parlait berbère et arabe ; a insisté pour déménager et quitter son poste, alors que mon grand père adoré vivre ici, lors de la deuxième vague, présentant la suite des événements et elle ne s’est pas trompé,l’HLM en question n’est pas tout de suite devenu un coupe gorge mais son état c’est dégradé en moins d’une décennies, les famille issues de la première vague ont aussi progressivement quitté les lieux quand elles le pouvez financièrement et on majoritairement eu une descendance intégrée et productive.

Année 80 la Mitterrand neutralise droite et gauche radicale en les poussant au combat de rue tout en abandonnant le programme commun suite à une guerre monétaire des grands pays capitalistes contre la France.

Année 90/2000 importation massive de la sous culture américaine puis des dérives en science humaine du même continent. Délitement progressif du programme éducatif dans l’enseignement.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe