juanyves 1er mai 20:11

@BA
Ce que vous ne dites pas c’est que vu la situation (qui est loin d’être aussi dramatique que ce qu’à connu la France au cours de ses différents pics) le gouvernement central vient d’autoriser les traitements précoces HCQ + azitromycine, ivermectine et fomente la vitamineD et le zinc. Ce qui était déjà en cours dans certains états (les moins touchés).
Ce qui est vraiment étrange c’est l’apparition de tous ces mutants bizarres juste après les vaccinations massives ou aux endroits où se sont faient les essais (Sud Afrique, Brésil, Angleterre).
La catastrophe ce n’est pas le virus c’est la pauvreté qui ne leur permet même pas d’avoir de l’oxygène ou des soins basiques pour les plus pauvres qui ne peuvent même pas acheter du Doliprane ou de l’ivermectine. Ce qu’ils ont besoin c’est de l’aide pour distribuer gratuitement de l’ivermectine à tout le monde en prophylactique.

Question chiffre :
Inde le 30 avril 3580 morts pour 1 300 millions ça fait 2,21 par million/j
Uttar Pradesh 332 morts 204 millions ça fait 1,6 par million/j (ils utilisent l’ivermectine et la recommende à partir de maintenant)
France 290 morts 67 millions ça fait 4,3 par millions/j
Vous allez dire ils sont plus jeunes, et je vous dirai que ceux qui sont plus jeunes ce sont les pauvres pas les riches. Les pauvres ce sont ceux qui mangent très mal, qui ne peuvent pas acheter les médecines (entre autre ivermectine même si le kit ne vaut que 1,75€ = 1 jour de salaire), ce sont ceux qui ont une higiène de vie déplorable et vivent dans des quartiers où les restrictions ne sont ni ne peuvent être appliqués. Vous direz aussi que les chiffres ne sont pas réels. Même en multipliant par 2 (ce qui est absolument exagéré) on a pas le compte en se reportant aux 1340 du 9 avril 2020 en France (pic) soit 20 par million.
Pour équiparer la France l’Inde devrait atteindre un pic de bien plus que 20 morts par million vu la misère qui y règne et l’hygiène de vie de la moitié pauvre, misérable et jeune.
On voit bien le délire dans lequel on est.

Le problème de l’Inde n’est pas le Covid, c’est la misère et la pauvreté qui fait qu’ils n’ont pas les moyens même d’avoir de l’oxygène (pas pour les miséreux qui eux n’en auront jamais) mais pour les classes moyennes.
Ce n’est toujours que dans la ligne d’insuffler encore de la peur pour que les gens se fassent vacciner et que l’on mettent en marche définitivement le passeport sanitaire et qu’enfin l’on dispose d’un moyen sûr et efficace de controler les populations avec les dernières technologies de communication et la 5G.
Le pass est déjà en place malgré toutes les dénégations et il ne manque plus que de l’amener à bon port, on aura ainsi un pass-port. La peur est le meilleur moyen de fabriquer du consentement. Ça fait quelques temps que c’est au point après les ratées antérieures : H1N1, Irak, concombre espagnol.
Le monde s’est fait blousé et a l’air d’en être content. Je plains sincèrement les nouvelles générations.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe