Giordano-Bruno 11 avril 15:54

Je crains que certains n’aient pas embrassé cette carrière pour défendre la veuve et l’orphelin, mais bel et bien, pour pouvoir se défouler impunément, pour pouvoir casser la gueule d’un quidam lambda sans crainte de poursuite et dans un rapport de force qui leur soit très favorable. L’esprit chevaleresque n’a pas sa place ici.

Et je crois que cette tendance devrait s’aggraver. En effet, il est de notoriété publique, surtout depuis les gilets jaunes pour certains, que les violences policières demeurent impunies lorsqu’elles ne sont pas simplement encouragées. Cela va inévitablement susciter des vocations. Si j’étais sadique, si j’aimais faire souffrir autrui, j’essaierais de m’engager dans la police. Je serais très excité à l’idée d’avoir un œil ou deux à mon tableau de chasse.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe