JL 8 avril 11:11

Une vaccination imparfaite peut améliorer la transmission d’agents pathogènes hautement virulents 

Résumé :

 
« Certains vaccins pourraient-ils conduire l’évolution de pathogènes plus virulents ? La sagesse conventionnelle est que la sélection naturelle éliminera les agents pathogènes hautement mortels si la mort de l’hôte réduit considérablement la transmission.
Les vaccins qui maintiennent les hôtes en vie tout en permettant la transmission pourraient ainsi permettre à des souches très virulentes de circuler dans une population. Ici, nous montrons expérimentalement que l’immunisation des poulets contre le virus de la maladie de Marek exacerbe l’aptitude de souches plus virulentes, ce qui permet aux souches hyperpathogènes de se transmettre.

L’immunité provoquée par la vaccination directe ou par la vaccination maternelle prolonge la survie de l’hôte mais n’empêche pas l’infection, la réplication virale ou la transmission, prolongeant ainsi les périodes infectieuses de souches autrement trop mortelles pour persister.
 
Nos données montrent que les vaccins anti-maladies qui n’empêchent pas la transmission peuvent créer des conditions qui favorisent l’émergence de souches pathogènes qui causent des maladies plus graves chez les hôtes non vaccinés. »


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe