Joe Chip Joe Chip 6 avril 10:03

@Conférençovore

La sociologie du mouvement GJ ou de ce qu’il en reste a complètement changé ; au départ, c’était une révolte antifiscale de la petite classe moyenne laborieuse de province, puis le mouvement a été phagocyté par l’extrême-gauche militante en se déplaçant à Paris. Une partie importante de la base a été aussi démobilisée quand Macron a ouvert le portefeuille en octroyant 17 milliards d’euro d’aides et de primes.
Aujourd’hui ce n’est plus qu’une des "marques" de la contestation sans lendemain, assez marginale d’ailleurs. Si j’étais complotiste, je dirais que la gauche radicale a bien manoeuvré pour la récupérer et la vider de tout contenu, même si les GJ du départ ont signé leur défaite politique en refusant obstinément de se doter de représentants sérieux.

Pour la majeure partie des Français, les GJ sont désormais synonymes de bordel et de violences contreproductives, y-compris d’ailleurs sans doute pour une partie des premiers GJ qui se réunissaient sur les ronds-points en province.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe