Tchakpoum 2 février 22:52

@Conférençovore

Le travail de Décoder l’éco (excellent, voire impressionnant) est de distinguer entre l’effet systémique d’un déterminisme démographique, en l’occurrence un vieillissement de population, et une mortalité due à une épidémie virale.

Mettre à contribution la lumière d’un fauteur de guerres (« sans l’aimer », arf…) et l’explication d’un promoteur de la mondialisation (la gestion du bétail), ça ne va pas éclaircir le débat.

Parce Décoder l’éco ne vient pas pour nous apprendre le cynisme ou la résignation, mais apporter des clés pour une médecine et une politique sanitaire clairvoyantes et intelligentes.

 

La gestion de la crise est toujours en mode panique, avec des coups d’épées en aveugle (masque interdit, puis obligatoire, recours destructeur au confinement général selon des taux de contamination mesurés avec des tests PCR aux résultats aléatoires).

Elle suit des impératifs idéologiques au lieu de données objectivables (fermer les frontières, c’est mal ; la solution ne peut être que vaccinale, les généralistes ne servent à rien ; on renforce l’économie des multinationales au détriment de celle locale, la fabrique des décisions ne peut être que top down, technocratique, celles locales et contextuelles sont éradiquées).

 

Ce ne sont pas un BHL et un Christophe Barbier, des idéologues, qui vont aider azyx et tout le monde à débroussailler. Apprendre qu’on est tous mortels n’a rien d’un scoop.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe