sls0 sls0 20 janvier 10:46

Lors de l’ouverture du capital d’EDF les agents EDF étaient vent debout contre. Avant le patron c’était la personne qui faisait basculer un interrupteur. C’était l’ensemble des français le patron.

Après il a fallu nourrir les parasites non nécessaires que sont les actionnaires. On a augmenté les prix et réduit l’entretien donc la sûreté.

L’énergie est d’un accès facile pour l’instant, avec la baisse des ressources énergétiques prévisibles, l’énergie deviendra rare, un bon moyen de se faire un max de blé, d’avoir un moyen de pression énorme. Pour certains il ne faut surtout pas que ça reste un service public.

Est-ce monsieur tout le monde qui est en danger ou les agents EDF ?

Produire de l’électricité c’est assez spécifique ça demande une connaissance et une formation qui prend du temps, les agents EDF sont relativement protégés par la spécificité de leur boulot.

S’ils râlent c’est pour protéger monsieur tout le monde.

Si monsieur tout le monde s’en fout, il se fera bouffer c’est tout, l’agent EDF sera protégé par sa spéfificité.

Dans les années 50 ils y a eu une grève assez forte, les agents EDF ont débrayé et la France s’est retrouvé dans le noir. On a même appelé la marine nationale qui avait des connaissances sur la production d’énergie à base de vapeur. Ils n’ont pas été fichus de faire tourner une centrale.

L’agent EDF a un gros moyen de pression, le blackout mais c’est monsieur tout le monde qui ne voit pas son intérêt qui serait le premier à râler si les médias donnaient le ton.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe