rinbeau rinbeau 20 novembre 18:52

aussi sur que un + un font deux et qu’assis confortablement sur l’axe des abscisses où courent les mois, les jambes dans le vide, le dos légèrement courbé bien apposé aux ordonnées où s’élèvent des décès, je contemple cette ligne funeste infinie qui grimpe sur le monde mathématique.. Mais je ne vois toujours pas de morts dans les rues en dessous de mon trône. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe